La Cité des âmes perdues – Cassandra Clare (The Mortal Instruments T5)

Couverture de La cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues

Résumé de l’éditeur :

Clary est folle de joie. Lilith serait anéantie et Jace sauvé… Mais quand les Chasseurs d’Ombres
viennent le libérer, ils ne trouvent que du sang et du verre brisé. Jace a disparu. Clary découvre
bientôt qu’il est devenu un serviteur des démons ! Son sort est désormais lié à celui de Sébastien, son pire ennemi… Pour sauver l’homme qu’elle aime, Clary va devoir risquer plus que sa vie. Existe-t-il encore le moindre espoir ?


Mon avis :

Il y a des sagas qui marquent toute une génération de lecteurs. Pour moi il y a eu Harry Potter et The Mortal Instruments.

Ce tome est sorti il y a deux mois, après presque deux ans de patience, et il m’a fallu toute ma volonté pour ne pas me jeter dessus, ayant envie de relire les tomes précédents pour mieux apprécier celui-ci (et je sais que j’en ferai de même quand le dernier tome sortira…). Je me suis donc fait un week end marathon The Mortal Instruments.

Cassandra Clare fait parti de ses auteurs pour lesquels j’achèterai leurs livres les yeux fermés. Il n’y a absolument rien à redire sur son écriture. Elle a créé un monde dans lequel on se plaît à évoluer à travers ses livres, elle nous fait ressentir une palette d’émotions qui nous bouleverse à travers ses lectures. Tout est à sa place, ni trop, ni pas assez, dans un parfait équilibre. Ses personnages ont tous leur utilité, il n’y a pas que nos deux héros, ils sont tous nécessaires. Le groupe Clary-Jace-Alec-Simon-Isabelle nous fait vibrer à la manière d’un Harry-Ron-Hermione. Les personnages « secondaires » ont une force qui les placent parfois au premier plan. Tout le monde a une présence légitime. Très peu d’auteurs nous livrent un monde parfait à la J.K. Rowling. Cassandra Clare en fait partie.

On retrouve Clary deux semaines après les disparitions de Jace et de Sebastian à la suite du combat contre Lilith. Dévastée, elle va essayer de retrouver leurs traces par tous les moyens possibles. Mais ce sont eux qui vont venir à elle, et très vite l’horreur de la situation va lui apparaître : Sebastian et Jace sont liés. Si l’un est blessé, l’autre saigne avec lui. Si l’un meurt, alors l’autre aussi… Et pour ne rien arranger, Jace semble le suivre de sa propre volonté… Malgré tout, Clary, Alec, Magnus, Simon et Isabelle refusent de l’abandonner et vont essayer de le sauver coûte que coûte…

Clary grandit énormément dans ce tome, et devient bien plus forte que dans la première trilogie. Elle n’est plus celle qui reste à l’arrière lors des combats, la petite fille naïve qu’il faut protéger ; on commence à voir la véritable Chasseuse d’Ombre qu’elle est et qu’elle deviendra, et la meneuse qui sommeille en elle. Elle est bouleversée, mais plus réfléchie et moins tête brûlée. Ses actions sont argumentées et nécessaires, et non le fruit d’un coup de tête. Tout lui est dicté par une seule chose : son amour pour Jace.

Isabelle et Simon sont tout simplement attendrissant. Isabelle laisse voir à Simon que malgré la force et la dureté qu’elle affiche, elle reste assez vulnérable et novice dans les sentiments et qu’elle aussi elle a besoin de lui. Simon, lui, commence enfin à s’accepter tel qu’il est. Il se révèle vraiment dans ce tome, et agit comme un adulte et non plus comme un ado geek. Il prend des décisions, prend part à l’action, et la dénoue même de lui même. Il fait preuve d’une réelle force de volonté et de courage. En ça le couple qu’il forme avec Isabelle se complète vraiment, quant elle montre ses faiblesses, lui apporte sa force. J’ai vraiment été étonnée de m’attacher autant à eux deux, car jusque là Simon m’énervait assez dans son rôle de pauvre petite victime de Raphaël.

Quant à Alec et Magnus.. Miam ! Ce n’est pas le couple chouchou pour rien ! Pourtant dans ce tome Magnus prend bien plus d’importance qu’Alec, qui lui m’a assez agacé dans ses doutes et ses cachotteries. Son manque de confiance ne pouvait qu’engendrer ce qu’il lui arrive par la suite. (même si je reste optimiste pour le tome 6 !)

Quand à Jace et Sebastian, j’ai apprécié les voir évoluer comme des frères, on avait l’impression de voir ce que leurs vies auraient pu devenir s’il n’y avait pas eu Valentin. Pourtant, malgré ces moments là, les grands discours que Sebastian fait à Clary sur son envie d’avoir une soeur, on sent que quelque chose sonne faux, connaissant le personnage et ce que son père disait de lui (à savoir qu’il n’avait absolument plus aucune humanité). On aimerait croire qu’il a réellement changé, et assister à une partie de ce qu’aurait pu être sa vie nous le rend attachant malgré tout. Comme si on avait pu réécrire le passé avec des « Et si… » (« Et si Valentin avait été « gentil »… »)

Ce tome est tout simplement magnifique, Cassandra Clare démontre tout son art dans la description des sentiments de ses personnages, on se retrouve encore plus attaché à eux qu’auparavant. L’intrigue nous laisse haletant, on n’a qu’une envie, tourner les pages à toute allure jusqu’à un cliffhanger toujours aussi maitrisé. J’ai hâte de lire son dernier tome, même si je sens qu’il sera très difficile de se séparer de cet univers de La Cité des Ténèbres…

4 réflexions sur “La Cité des âmes perdues – Cassandra Clare (The Mortal Instruments T5)

  1. Pingback: The Mortal Instruments – Renaissance, tome 1 : La princesse de la Nuit – Cassandra Clare | Alice Neverland

  2. Pingback: TAG : Avez-vous déjà lu ? | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s