Atlantide, Le Code Perdu – Kevin Emerson (Tome 1)

Couverture de Atlantide, Tome 1 : Le Code Perdu

Résumé :

Il y avait avant.
Et il y a maintenant.
Une Terre dévastée par les radiations solaires.
Une civilisation qui a sombré dans le chaos.

Et puis il y a Éden-Ouest, le paradis sous dôme. C’est là qu’Owen va passer ses vacances, sélectionné comme quelques autres.
Paradis ?
Pas si sûr.


Mon avis :

La dystopie est très certainement LE genre du moment : Hunger Games, Divergente, La Sélection… Cette nouvelle saga apporte un je-ne-sais-quoi qui donne un nouveau souffle sur le genre.

La Terre a été totalement ravagée par l’Homme qui en a épuisé les ressources. Elle s’est également trop rapprochée du Soleil. Tout, ou presque, a brulé. L’Amérique n’est plus qu’un vaste désert. La Grande Montée, suite à la fonte de la calotte glaciaire, a englouti la plupart des grande villes mondiales. La surface de la planète est constamment balayée par des radiations solaires, ce qui a forcé les 30% d’humains survivants à se terrer et à vivre sous terre. Seuls une zone habitable, située à la frontière américano-canadienne, et les dômes d’Eden, permettent à leurs habitants de vivre dans des conditions climatiques identiques au XXème siècle.

On découvre Owen, grand gagnant d’une loterie qui lui permet de passer un mois en camp de vacances sous le dôme d’Eden-Ouest. L’histoire commence alors qu’il est en train de se noyer dans le lac du camp. Loin d’être un accident, cette noyade est l’élément déclencheur de toute l’histoire dans la quelle Owen va se retrouver plongée. Car Eden-Ouest est loin d’être le paradis qu’il promettait d’être, et notre héros va vite comprendre que le monde court à sa perte, et que lui seul semble pouvoir l’empêcher…

L’histoire est assez lente à démarrer, et il est difficile de se plonger dans l’intrigue dès le début. Mais je pense que tous ces petits détails donnés dans les premières pages nous permettent de mieux comprendre comment et dans quelles conditions l’humanité arrive à survivre.

Kevin Emerson nous fournit un univers merveilleusement bien construit. Le thème est complexe, mais réellement passionnant. On croit savoir où l’auteur nous emmène, mais on se fourvoie totalement et on va de surprises en surprises. Impossible d’imaginer ce que l’auteur nous réserve, et ce que va donner la suite. Quant au mythe de l’Atlantide intégré au récit, loin de donner une sensation de déjà vu, il permet d’expliquer bien des phénomènes qui se sont produits auparavant dans l’Histoire. Ce monde nous happe, nous entraine, nous captive, et nous donne une lecture haletante.

Par contre je ne me suis pas du tout attachée à Owen. Il est banal, chétif, et quasiment invisible, loin, très loin de l’archétype du héros dans ce genre de livre. Il ne cherche pas à sauver le monde, et parfois semble même penser qu’à lui même, comme son rêve : s’enfuir avec Lilly, une animatrice stagiaire d’un an son ainée avec qui il se rapproche tout au long de l’histoire, et vivre seuls tout les deux, sur une île au beau milieu de nulle part. j’ai d’ailleurs eu parfois l’impression que le héros était bien plus jeune par ses réactions et sa façon de voir les choses.

J’ai eu bien plus d’empathie pour toute cette bande de jeunes sans parents, réveillés dans un monde brisé, et qui ont su se trouver en tant que famille. Lilly nous donne tout d’abord l’image d’une fille forte. Pourtant elle souffre de la situation, de l’absence de ses parents, et se révèle finalement être un personnage bien fragile.

L’auteur a énormément étoffé ses personnages secondaires. Ils ont tous quelque chose qui nous les rendent attachants à un moment donné. On peut commencer par haïr un personnage, puis par avoir de la pitié, de la sympathie et de la compassion pour lui quelques pages plus tard.

En conclusion, c’est un livre que j’ai vraiment adoré. Il nous offre une dystopie bien plus mature, et un univers parfaitement construit. Tout colle parfaitement, chaque chose est à sa place, il n’y a strictement rien à redire. Mon seul bémol sera pour le héros qui ne m’a pas tellement convaincue. Mais j’ai réellement été subjuguée par l’écriture, par le mythe de l’Atlantide, et par le monde de Kevin Emerson. Je vais attendre la suite avec une réelle impatience !

4 réflexions sur “Atlantide, Le Code Perdu – Kevin Emerson (Tome 1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s