Envoûtements – Sylvia Day

Résumé de l’éditeur :

Max Westin. Le sexe incarné. Elle l’a vu, l’a senti au premier coup d’œil. Il est puissant, instinctif. Un être animal. Comme elle l’était avant.
Il retient sa main un peu trop longtemps, et son regard pénétrant lui signifie clairement son intention de la posséder, de la dresser.
– Victoria.
Rien qu’un mot, son prénom, mais dit d’une telle manière qu’elle peut presque sentir la laisse autour de son cou.
– C’est dans ta nature, lui murmure-t-il, l’envie d’être dominée…
Ainsi commence leur jeu de séduction. Entre illusions et soumissions, la partie est lancée. Mais quand la passion s’en mêlera, qui de Max ou de Victoria portera finalement le collier ?


Mon avis :

J’aime Sylvia Day. Je me suis régalée avec sa trilogie Crossfire ou encore les Georgian. Alors quand on m’a proposé ce nouveau livre en SP, j’ai sauté sur l’occasion, m’attendant encore une fois à passer un bon moment comme pour les livres précédents.

Ce fût la douche froide.

Je ne sais pas par où commencer. L’histoire en elle-même, cette romance paranormale sur la base des change-formes promettait une belle trame originale. Un peu comme le jeu du chat et de la souris en somme. Victoria, un familier se transformant en chatte, rencontre Max qui a pour but de la dresser afin d’en faire un familier pour sorcier. Sauf que cette trame, elle reste loin, très loin. L’histoire n’a ni queue ni tête, c’est tout simplement du sexe pour du sexe, mais cru, vulgaire, sale et avec une réelle dépréciation de l’héroïne.

On sait que depuis le triomphe de la trilogie Crossfire, les éditeurs français se sont arrachés les droits d’auteurs de tous ses livres. Michel Lafont aurait vraiment dû s’abstenir de publier celui-ci. Il est juste mauvais, n’a strictement aucun intérêt.

Je n’en dirai pas plus, car il n’y a rien d’autre à dire. Parler de ce livre revient à parler juste de sexe. Un mauvais, choix, un mauvais livre qui nous démontre que même si un auteur a eu un énorme succès, tout n’est pas bon à prendre.

(Article rédigé pour Place to Be.)

4 réflexions sur “Envoûtements – Sylvia Day

  1. Je croyais que c’était Madame Day qui nous prenait pour de « jambons » avec des livres sans queue ni tête, pour remplir un carnet de commandes, venu compléter son excellente série « Crossfire » ainsi que la série « Georgian »…
    Je réalise au fil de ce que tu nous écrit que ce sont les éditions Laffont qui nous éditent ces « niaiseries », qui tout comme les films pornographiques n’ont un scénario que pour nous vendre du « c** »…
    Bravo les éditions Laffont, opération réussie ! .. je me suis fais « jambonner » , et l’ai donc acheté, pour ne pas dépasser le premier tiers du livre…

    Aimé par 1 personne

    • Une de mes plus grosses déceptions livresques… Mais je pense qu’il y a de biens meilleurs livres à découvrir dans ce genre que celui-ci qui n’a ni queue ni tête.
      Je suis peut-être sévère, et le plus souvent j’avance le fait qu’il faut toujours se faire son propre avis, mais dans ce cas là… Non, non, passez votre chemin !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s