L’Appel – James Frey (Endgame T1)

Résumé :

ENDGAME EST UNE RÉALITÉ. ENDGAME A COMMENCÉ.

Douze civilisations ont été choisies il y a des millénaires. Elles représenteront l’humanité et se battront pour son destin quand Endgame arrivera. Aujourd’hui, douze météorites ont frappé la Terre, portant message à douze joueurs : Endgame a commencée. Sarah la Cahokienne, Jago l’Olmèque, Chiyoko la Mu, Kala la Sumérienne, Baitsakhan le Donghu, Maccabee le Nabatéen, et les autres s’entrainent depuis leur naissance pour ce moment, dans les traditions et légendes de leurs ancêtres. L’enjeu : sauver leur lignée et le sort de la Terre. Crash aérien, vol de voiture, shuriken, hacking, smartphone, langues oubliées, bombes, philosophies de tous les continents : chacun va suivre son propre chemin selon sa personnalité, se fiant à ses intuitions et déductions, car Endgame n’a ni règles ni limites. Et en dépit des alliances, amours et amitiés qui se créent, il n’y aura qu’un seul vainqueur.

Douze météorites. Douze lignées ancestrales. Douze élus. Un seul vainqueur.

Prolongez l’expérience Endgame. Lisez le livre. Trouvez les indices. Résolvez l’énigme pour remporter un véritable trésor. Choisissez une lignée et affrontez d’autres joueurs autour de vous avec le jeu mobile Endgame.


Mon avis :

Endgame, c’est sûrement LE livre phénomène de cette fin d’année. Une sortie simultanée mondiale dans 30 pays, un livre présenté comme le nouvel Hunger Games, les droits du film déjà achetés avant même sa publication, on ne va pas se le cacher c’est du lourd, du très lourd, et cela promet dès la quatrième de couverture de grandes choses. Pourtant je ressors de ma lecture assez mitigée..

Le principe en lui même est accrocheur, vraiment génial. A la façon des Livres dont vous êtes le héros, ici on peut réellement se mettre à la place des personnages et en devenir un. On participe littéralement à la chasse aux trésors. D’ailleurs Gallimard donne le ton : il y a bel et bien une super-énigme à résoudre dans ce livre, et il n’y aura qu’un seul gagnant, avec à la clé tout de même un gain d’un demi million de dollars lors d’une remise filmée à Las Vegas ! De quoi motiver les plus joueurs des lecteurs.

Mais la véritable merveille de ce roman reste son ambiance qui est véritablement angoissante, très sombre. Les auteurs ne nous ménagent absolument pas, on n’ose presque plus s’attacher aux personnages tellement on ne sait pas s’ils perdureront tout au long du livre. Car à la façon d’Hunger Games, un seul participant survivra. D’ailleurs, le rapport à Hunger Games  ne peut être évité, sur le logo, le titre ou encore le principe même de l’histoire, mais en beaucoup plus violent. Ici on nous pousse également à réfléchir sur l’avenir de l’humanité : est-ce la seule finalité de la race humaine, s’entretuer, toujours s’entretuer…? Quelle utilité y a-t-il à organiser un tel massacre ? Car pendant que ces douze jeunes gens s’entretuent pour l’avenir de l’humanité, le monde continue de tourner, les habitants de la terre vaquent à leurs occupations, purement et simplement. Une plume vraiment parfaite, tout simplement exquise !

Quant aux personnages… C’est ce qui m’a le plus dérangé dans ma lecture. Ils sont tous plus ou moins principaux, mais bien trop nombreux. Douze en tout, donc douze points de vue différents, alternés, c’est tout simplement impossible de s’attacher à tous. Et tous n’ont pas la même finalisation. Même si certains sortent du lot, notamment Sarah qui m’a donné très vite l’impression de faire partie des personnages les plus aboutis, et dont on suit l’évolution tout au long du roman avec un réel intérêt, la plupart au contraire ne m’a pas plus marquée que cela, et j’ai également fait quelques mélanges de noms. Mais quand on s’y attend le moins, les auteurs choisissent de jouer avec ces personnages, et on ne sait plus sur quel pied danser, surtout qu’ils ont tendance à disparaître les uns après les autres…

Les énigmes sont quant à elles très intéressantes et bien développées, énormément recherchées. Encore une fois c’est ce qui fait vraiment la force de ce livre, en plus de son écriture et de son ambiance. Mais je trouve moins sympathique de faire participer de jeunes lecteurs à ce jeu vu la violence dont fait preuve le livre. Réfléchir, oui, jouer à Battle Royal, ne serait-ce que même un petit peu ? Non.

En définitive, Endgame est un livre très intéressant mais qui ne m’a pas séduite au-delà de son innovation. L’écriture est certes formidable, mais trop de questions restent en suspens (Pourquoi un tel massacre ?), et surtout il y a beaucoup trop de violences à mon goût… Certains personnages sont accrocheurs, mais d’autres au contraire sont énormément flippants. Le principe du livre est moderne, novateur, faire participer le lecteur est tout simplement exquis, mais à mon avis Endgame reste un livre à ne pas mettre entre toutes les mains….

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)

4 réflexions sur “L’Appel – James Frey (Endgame T1)

  1. Bon je me tâte depuis quelques jours à acheter ce livre et à le lire. Il me fait très envie mais j’ai peur d’être déçue, que cela ressemble trop à Hunger Games. Et une question me vient: C’est une série ou un one-shot?

    J'aime

    • C’est une série, le prochain tome est prévu fin d’année prochaine. Il me semble que ce sera une trilogie également. Le speech ressemble à Hunger Games, mais ça s’arrête là, le développement est tout autre. Ici les 12 sont prévenus et entrainés pour cela dès leur enfance. Si tu as apprécié les HG, tu devrais apprécié Endgame, c’est dans la même veine 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s