Ici et Maintenant – Ann Brashares

Couverture Ici et maintenant

Résumé :

Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré à New York avec sa mère. Mais Prenna ne vient pas d’un autre pays. Elle vient d’une autre époque. Un futur où la vie est devenue impossible, ravagé par une pandémie tuant des millions de gens et laissant le monde en ruines… Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent doivent se fondre dans la société actuelle en suivant des règles strictes : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais, au grand jamais, développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais tout bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’Ethan Jarves.

Roman psychologique, roman d’amour, thriller, portrait saisissant d’une société qui pourrait être la nôtre : le meilleur d’Ann Brashares pour une lecture palpitante et bouleversante d’un bout à l’autre.


Mon avis :

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Bizarrement, le retour dans le passé est un thème que l’on ne voit pas tant que ça quand on évoque la dystopie. Ici, c’est ce qu’Ann Brashares nous livre dans ce roman, mais au delà d’une simple dystopie romantique, c’est à une véritable réflexion qu’elle nous pousse.

Prenna vient du futur. De 2098 pour être exact, époque qu’elle a fuit car ravagée par les épidémies et autres maladies virales. Aujourd’hui, elle et les autres survivants vivent en communauté, mais doivent se fondre dans cette société qu’ils découvrent tout en observant un certain nombres de règles très strictes. Et surtout, surtout, ils ne doivent en aucun cas avoir de relation intime avec une personne étrangère à leur communauté. Mais Prenna rencontre Ethan….

Au-delà de la simple romance, évidente dès les premiers chapitres, l’auteure nous fournit ici une intrigue des plus intéressantes quand Prenna découvre qu’elle a une chance d’influer sur l’Histoire et d’éviter que le futur catastrophique qu’elle a connu ne se réalise. Du coup la romance passe vraiment en second plan, et c’est cette intrigue qui dirige vraiment le lecteur. On découvre des éléments en même temps que Prenna, on essaye de les relier entre eux pour trouver une signification logique, une évidence, un indice ! Il n’y a donc que peu de temps morts, l’histoire est fluide et se lit vraiment facilement.

Mais ce sont vraiment les questions auxquelles Ann Brashares nous pousse à nous poser qui font la force de ce roman. Ce livre fait beaucoup réfléchir sur la chance que l’on a de vivre sur la Terre d’aujourd’hui. Or l’être humain sait que le monde court à sa perte, épuisé par une consommation toujours plus forte. Loin de nous faire une leçon de morale, l’auteure cherche plutôt ici à nous faire apprécier l’instant présent. On pense que le futur sera plus merveilleux encore, mais si au contraire il était bien pire ? Il faut donc profiter intensément de ce que l’on a, et surtout chercher à le préserver à tout prix.

L’émotion est également très forte lors de certains passages, surtout quand Prenna raconte les épreuves qu’elle a subit. Ann Brashares trouve les mots juste et nous touche énormément, et on reconnait bien là sa plume si particulière qui l’avait caractérisée dans Quatre Filles et un Jean.

C’est vraiment un beau roman aux interrogations très contemporaines que nous livre l’auteure ici. Ann Brashares confirme ainsi qu’elle reste une valeur sûre des romans pour adolescents. Un livre qui se lit d’une traite, un agréable moment de lecture, il a tout bon !

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s