Les Brumes d’Avallach – Marah Woolf

Couverture Les brumes d'Avallach, tome 1

Résumé :

Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort.
Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose.

Mon avis :

Ce livre figurait sur ma liste d’achat bien avant sa sortie. La couverture magnifique, la trame principale se déroulant en Écosse, il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre de l’acheter. J’ai lu ce livre d’une traite, et je n’en ai pas été déçue !

Emma a toujours vécue seule avec sa mère. Mais au décès de cette dernière, elle est contrainte de rejoindre la seule famille qui lui reste, mais qu’elle n’avait jusqu’alors jamais rencontrée. Son oncle vit sur l’île de Skye, en Ecosse, et elle découvre ainsi ce lieu où sa mère a grandi, et tout le folklore qui l’entoure. Sauf que si sa mère avait quitté précipitamment le pays, c’est qu’il y avait une raison qu’Emma ne va pas tarder de découvrir en la personne de Calum.
On peut dire que ce roman est divisé en deux parties. Dans la première, on assiste Emma dans le nouvel environnement où elle débarque. On apprend à la connaitre elle, son histoire, mais aussi cette famille qu’elle se découvre, et surtout sa rencontre avec Calum. Cette partie est normale, des plus banale, je l’ai même trouvée parfois assez lente à se mettre en place, mais elle permet de mieux comprendre les personnages, de s’attacher à eux avant l’arrivée de l’intrigue.
La seconde partie, quant à elle, ne nous laisse absolument aucun répit, les révélations et les évènements s’enchainent, et on bascule dans l’univers de la fantasy avec ces merveilleuses légendes écossaises et contemporaines. Le décor étant bien planté grâce à la première partie, on peut ainsi se focaliser totalement sur l’intrigue.
Calum m’a parfois énervée, dans le genre girouette qui ne sait pas ce qu’il veut, il tient la palme ! Même si on en comprend plus tard les raisons, il n’empêche qu’il fait bien tourner en bourrique cette pauvre Emma. Mystérieux, torturé entre son amour pour elle et son devoir, il reste tout de même attachant et a une forte personnalité qui lui est propre, cherchant à protéger Emma à tout prix.
Quant à cette dernière, c’est un véritable hymne à la vie malgré la mort soudaine de sa mère. Très vivante, cette héroïne porte vraiment bien le roman. On s’attache à elle et on l’accompagne dans son intégration écossaise. On vibre en même temps qu’elle quand elle rencontre Calum, et on cherche également les réponses aux questions qu’elle se pose. En bref, une héroïne que l’on accompagne avec plaisir dans cette lecture.
Quant à la mythologie, le folklore, il est superbement bien amené et ne m’a paru être de trop. L’auteur nous révèle assez rapidement ce qu’il en est, et nos questions trouvent alors leurs réponses, ce qui permet d’apprécier à sa juste valeur l’histoire sans avoir à tergiverser. Marah Woolf ne nous embrouille pas, on comprend la situation, les problèmes qu’elle engendre. J’ai eu un peu peur par rapport à la fin, comment tout allait être réglé, mais encore une fois l’auteure a su me surprendre sans que cela en fasse trop ou pas assez.
C’est rare qu’un premier tome ne me frustre pas. C’est le cas ici. J’ai refermé ce tome en ayant obtenu la plupart des réponses aux questions que je me posais. Et pourtant cette histoire est si addictive que les prochains tomes se laisseront lire avec la même facilité.
J’ai vraiment passé un agréable moment, Marah Woolf a su créer un univers mythologique si réel qu’on arrive à l’imaginer parfaitement. Et puis une histoire se déroulant en Écosse, que demander de plus ?

7 réflexions sur “Les Brumes d’Avallach – Marah Woolf

    • Oui je te rejoins sur ces points. L’intrigue est assez longue à démarrer et elle ne casse pas trois pattes à un canard. Mais l’auteur a vraiment réussi à nous plonger dans l’ambiance écossaise, et le livre se rattrape bien plus vers la fin. Une série à suivre car elle pourrait bien nous réserver quelques surprises 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s