Thya – Estelle Faye (La voie des Oracles T1)

Couverture de La voie des oracles, tome 1 : Thya

Résumé :

La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ.

Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Église.

Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts.

Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…


Mon avis :

Quand on m’a proposé ce service presse, j’ai sauté de joie ! En tant que bonne étudiante de Lettres Classiques, Rome et le monde antique, c’est mon dada ! Et un livre mariant cet univers avec la fantasy, il ne m’en fallait pas plus..!

Que dire, à part que ce livre m’a tout simplement transporté dès les premières pages ? Dès la couverture (vraiment magnifique soit dit en passant), je savais que j’allais adorer, et je ne me suis pas trompée. On est directement plongé dans l’action, puisqu’on assiste très vite à la tentative d’assassinat de Gnaeus Sertor, grand général romain, commandité par son propre fils Aedon.

L’environnement du livre est très riche. Dans cette époque où le christianisme s’impose, où les prêtres brûlent les dieux païens et installent les églises chrétiennes dans les temples des divinités romaines, les créatures divines, mythologiques, essayent de subsister. Elles sentent que leur fin approche, que les hommes ne croient plus en elles, et qu’un nouveau monde s’installe, un monde où elles n’ont plus leur place. Mais un dernier espoir existe en la personne de Thya. Fille de Gnaeus Serto, Thya a vécu en Aquitania, retirée de la vie romaine car elle porte un lourd secret. Elle est une oracle, une sybille, une prophétesse. Elle voit l’avenir dans ses rêves et sait étudier les augures. Mais si le monde venait à l’apprendre, elle finirait sans nul doute sur un bûcher, condamnée pour sorcellerie. Seul son père est au courant de ce secret. Alors quand elle voit dans ses visions que le seul moyen de le sauver se trouve à Brog, elle n’hésite pas, elle la frêle jeune fille, à entreprendre ce dur voyage, traquée par son propre frère.

J’ai beaucoup apprécié cette découverte du monde romain à travers la traversée de la Gaule. L’auteure nous donne ici beaucoup de références latines, ce qui inscrit ce livre dans un contexte historique des plus fidèles et nous permet de mieux comprendre ce chamboulement majeur qui s’opère dans la Rome antique.

Plus magnifique encore, c’est ce mélange entre le christianisme et les créatures mythiques. Le ton est donné dès la première ligne où l’on fait la rencontre d’un faune. Mais il n’est pas le seul à être présent. Entre les dryades, des anciens dieux…, Estelle Faye nous emmène dans un monde riche, entre mythe et réalité. Où s’arrête le réel, où commence la féérie ? La frontière entre les deux est très mince, et c’est superbement bien retranscrit. Pourtant, l’histoire reste fluide, cohérente, et l’auteure nous entraine de péripéties en péripéties d’une main de maître.

Thya m’a véritablement charmée. Douce mais déterminée, elle n’hésite pas à se plonger dans ce monde qu’elle ne connait pas, duquel son père a pourtant essayé de la protéger tant d’années durant. Respectueuse du grand général qu’il a été, elle sait que c’est la seule chose qu’elle peut faire pour lui sauver la vie, et ne va pas tergiverser quant à entreprendre ce long voyage. On la voit grandir au cours de son épopée, des aventures qu’elle va vivre, et du danger qui l’entoure.

Mon seul bémol quant à ma lecture de ce livre viendra d’Enoch, le jeune barbare Node que Thya rencontre dès le début de son périple, qui ne m’a pas du tout convaincue, et m’a plutôt laissée de marbre. Mais les personnages secondaires sont denses, avec des personnalités riches et mystérieuses, ce qui cache un peu cette déception.

Au bout de ce voyage, Thya trouvera enfin la réponse sur la nécessité de son pèlerinage. Mais bien d’autres questions subsistent, et la plus importante de toutes : Quel rôle va jouer Thya quant à la survie du monde ancien ? Cela promet de prochains tomes vraiment passionnants. Un gros coup de cœur donc pour ce livre, incroyablement bien ficelé, que je recommande vivement !

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)

Une réflexion sur “Thya – Estelle Faye (La voie des Oracles T1)

  1. Pingback: Le roi des fauves – Aurélie Wellenstein | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s