Au seuil des possibles – Megan Hart

Couverture Au seuil des possibles

Résumé :

Libre. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Tesla s’est toujours sentie libre. De choisir ce qu’elle voulait faire de sa vie, de décider quelles expériences elle avait envie de tenter. Qui elle voulait aimer. Certes, cela lui a souvent valu d’être regardée comme une jeune femme un peu à part, mais elle, elle ne se sent pas différente : à 26 ans, elle se sent riche de bien plus de possibilités que la plupart des femmes qui l’entourent, en particulier en ce qui concerne les choses de l’amour – ou, du moins, les choses du sexe. Pourtant, l’irruption de Charlie et de Meredith dans sa vie fait soudain basculer toutes ses certitudes. Car ce couple fascinant et sexy va lui ouvrir des perspectives auxquelles elle n’aurait même jamais pensé…


Mon avis :

Megan Hart est une plume sûre de la littérature érotique. Elle repousse toujours les limites de ses personnages avec brio à travers des histoires fortes, touchantes et émouvantes. Et c’est ce qu’elle nous livre ici.

D’entrée on commence par la fin, le prologue n’étant qu’un des chapitres finaux. On sait donc déjà que quelque chose d’irrémédiable va/s’est produit.

On fait ainsi la connaissance de Tesla. Tesla et bisexuelle. Elle sait ce qu’elle veut, et n’hésite pas à se lancer dans de nouvelles expériences. Des flashbacks nous révèlent pourtant une enfance pas des plus idyllique. Serveuse, elle rencontre alors Meredith qui vient souvent au café où Tesla travaille. Se développe alors une étrange amitié entre elles – Tesla craque en fait pour Meredith. Et puis Meredith lui propose alors de rencontrer son mari Charlie.

Autant l’évolution de la relation Charlie / Tesla m’a assez emballée, autant je n’ai pas du tout accroché à Meredith qui ne semble être là uniquement pour que Charlie et Tesla se rencontrent. Son couple à elle semble pré-fabriqué, sans alchimie, bien fade. Charlie quant à lui est un personnage vraiment discret, mais il arrive à conserver une certaine présence tout au long du roman.

Tesla porte donc ce roman à elle seule, et elle en est vraiment le point fort. Les autres personnages sont bien ternes en comparaison. De plus connaître déjà – à peu près – la fin à cause du prologue enlève un peu toute surprise de la découverte au cours de l’histoire. Heureusement, la forte présence de Tesla, héroïne charismatique, empêche le lecteur de s’ennuyer.

Megan Hart joue avec les émotions et nous livre un récit vraiment touchant. Elle nous en donne juste assez pour nous bouleverser, tout en gardant une certaine pudeur pour ne pas tomber dans le pathos. C’est ce qui fait de cette histoire un texte à couper le souffle.

Une très bonne histoire, une héroïne qui vaut le détour, mais des personnages secondaires présents pour la déco, pour l’utilité et l’avancée de l’histoire, dommage. S’ils avaient été un peu plus développés, cela aurait été un sans faute pour moi. Cela reste tout de même une lecture assez atypique dans le genre, on ne s’ennuie pas, et la plume de Megan Hart nous transporte facilement. De quoi passer un agréable moment.

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)

Une réflexion sur “Au seuil des possibles – Megan Hart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s