La légende – Christine Béchar (Madrugada T2)

Couverture Madrugada, tome 2 : La légende

Résumé :

Damien, homme-léopard, profite de l’absence de Yannick pour réapparaître dans la vie de Lilly et lui raconter la légende de Malaïka, l’Ève des thérianthropes. Lilly, considérée comme la réincarnation de ce personnage de légende, se voit plus que jamais persécutée. Les métamorphes alliés préconisent des élections pour mettre fin, une fois pour toute, aux agissements du Conseil. Arriveront-ils à convaincre la jeune femme de s’y présenter ?

Une histoire sur la soif du pouvoir… sans oublier les sentiments… sans oublier l’humour, car la promiscuité entre chien, chat et chasseur promet bien des sourires… Mais « La légende » est aussi une histoire qui fait mal.


Mon avis :

L’univers du premier tome m’avait bien séduite malgré quelques petits bémols (ma chronique ici). J’étais curieuse de me plonger dans la suite des aventure de Lilly. Et je n’ai vraiment pas été déçue !

On retrouve ainsi Lilly et Yannick à Paris, où ils se sont installés pour les études de celle-ci. Mais de troublants évènements vont faire en sorte qu’elle va devoir composer avec Damien comme garde du corps, au risque peut-être de se rapprocher un peu trop de ce dernier…

J’avais adoré la plume de Christine Béchar dans le premier tome. Simple, efficace, mais avec une vraie douceur presque empreinte d’un certain lyrisme, j’avais été subjuguée et transportée. Dans ce second tome, c’est bien plus encore. L’émotion est plus puissante, Christine Béchar me transporte d’un bout à l’autre de son roman et je n’en suis pas ressortie indemne tant j’ai été bouleversée.

L’histoire devient magnifique et fait énormément réfléchir. Les rebondissements et l’action sont omniprésents, on ne s’ennuie vraiment pas au cours de cette lecture. Entre amour, vengeance, combats, tous les éléments sont réunis pour faire une bonne intrigue, et cela fonctionne vraiment. Le premier tome m’a paru trop « romancé », trop fleur bleue, celui-ci m’a tout simplement ravie de ce côté là. Et l’auteure réussi encore une fois à me surprendre.

Heureusement, l’humour est toujours aussi présent et permet de faire des pauses « émotionnelles ». L’intensité retombe tout doucement dans ces moments là, pour mieux reprendre ensuite. Mais ces périodes sont agréables et surtout nécessaires pour éviter le trop-plein et de tomber dans le pathos.

En définitive, ce livre est un petit bijou sur tous les points, tant par rapport à l’histoire qu’à la plume de Christine Béchar, ou encore qu’à la portée du message qui fait assez réfléchir. L’auteure nous laisse sur une fin insoutenable, après un livre plein d’émotions et qui ne nous laisse pas de tout repos. L’histoire est tout simplement obsédante, difficile à lâcher et nous remue les tripes. Je ne ressors pas de ma lecture indemne, cela faisait bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant subjuguée.

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s