Deep Blue – Jennifer Donnelly (La saga Waterfire T1)

Couverture de Waterfire Saga, tome 1 : Deep Blue

Résumé :

Au fin fond de l’océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d’autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis.
Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d’une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d’empêcher les communautés mers de s’entredéchirer dans une guerre impitoyable.
Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.


Mon avis :

J’ai deux mythes préférés qui m’ont toujours fait rêver : celui de l’Atlantide, et celui des sirènes. Si je crois à l’existence du premier, je sais bien que le deuxième n’est que pure fantaisie. Et pourtant, quand je croise l’un des deux en littérature, je ne peux m’empêcher de m’y jeter dessus. Alors quand les deux sont réunis dans une même œuvre, c’est l’apothéose ! Inutile de vous dire donc que je me suis littéralement jetée sur ce livre à sa sortie.

J’avais quand même un peu peur de ce que j’allais trouver dans ce livre. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cet univers entièrement sous-marin. Et pourtant je me suis retrouvée plongée dans cet univers peuplé de sirènes, de magie et de mythologique avec un sincère émerveillement.

Le début du roman fut tout de même assez périlleux : on est abreuvé de termes propres à l’univers créé par Jennifer Donnelly (« feu d’eau », « Dokimí », « chanvoûtement »….). Il y a bien un lexique à la fin du livre, mais devoir s’y référer à chaque paragraphe est assez frustrant. Au bout de deux chapitres j’en ai abandonné l’idée et j’ai affronté l’histoire et ses mots comme ils venaient. De plus, on plonge directement dans le récit, il n’y a pas vraiment de prologue pour expliquer la situation, ce qu’il en est… Ces explications arrivent tout au long du récit, mais il n’empêche que je me suis quelquefois retrouvée assez perdue au début du roman.

Passé ce stade, j’ai tout simplement savouré chaque page de ce livre. L’histoire est très bien pensée, riche en découvertes, en rebondissements et en actions. Je ne me suis absolument pas ennuyée au cours de ma lecture tellement celle-ci fut prenante. Le récit reste assez complexe, il y a de nombreux détails et évènements auxquels il faut faire attention, on va de surprises en surprises, l’auteur ne cesse de s’amuser avec son lecteur. Et la mythologie, empruntée au mythe de l’Atlantide, est tout bonnement sublime, merveilleusement bien ré-interprétée et remaniée. J’ai adoré !

Concernant les personnages, je les ai tous beaucoup aimés, même si j’ai eu un peu de mal avec Serafina, trop réservée, trop ignorante, trop…fade. Mais j’ai apprécié la voir prendre de plus en plus de présence au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Tous les personnages apportent vraiment leur pierre à l’édifice qu’est cette histoire, ils ont tous une utilité, une place qui leur est propre, et une nécessité réelle à l’histoire. Ils sont bien pensés, ont une véritable personnalité, et on arrive très bien à se les représenter.

Je ne peux terminer sans parler de l’objet livre en lui même, tout simplement sublime. La couverture évoquant le monde sous-marin est magnifique, ré-haussée d’une lettrine argentée. Quant aux pages de couverture intérieures, elles représentent les cartes du monde que l’on parcourt et découvre aux côtés de Serafina. Chaque début de chapitre est également accompagné d’une illustration évoquant la mer, et des rappels de bleu sont permanents sur les pages. Un livre plein de détails donc, qui prolonge le plaisir de cette lecture, jusqu’à la tranche, juste superbe. Un de mes plus beaux livres, sans nul doute.

En conclusion, ce livre est aussi beau que bon. Je me suis régalée dans ma lecture, à tous les niveaux de l’histoire, même si les premières pages furent difficiles. L’histoire est belle, originale, superbement bien écrite, et reste très prenante. Jennifer Donnelly a su me maintenir en haleine tout au long du roman, et la fin laisse présager une suite tout aussi agréable. Une lecture que je ne peux que conseiller, et qui ravira les fans du monde merveilleux des sirènes…


Éditions Hachette – Date de sortie : 24 Septembre 2014 – Prix : 15.90 € – 352 pages
Publicités

3 réflexions sur “Deep Blue – Jennifer Donnelly (La saga Waterfire T1)

  1. Pingback: Throwback Thursday Livresque – Sous l’océan | Alice Neverland

  2. Pingback: Waterfire, tome 3 : Dark Tide – Jennifer Donnelly | Alice Neverland

  3. Pingback: Rogue Wave – Jennifer Donnelly (Waterfire #2) | Alice Neverland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s