In the After – Demitria Lunetta (In the After T1)

Couverture In the After, tome 1

Résumé :

Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !


Mon avis :

En temps normal, les histoires effrayantes – de près ou de très loin –  ne sont vraiment, mais alors vraiment pas ma tasse de thé. Et pourtant ce livre m’a intriguée dès sa parution. J’ai donc pris mon courage à deux mains (oui oui…) et je me suis lancée.

Dans une première partie, nous suivons Amy qui survit dans un monde dévasté par EUX. Des monstres ? Des aliens ? Elle ne sait pas. Tout ce qu’elle voit, c’est qu’ILS se nourrissent des humains. Très vite elle comprend que le seul moment où ILS relâchent leur vigilance est la nuit, mais que la moindre lumière ou le moindre bruit LES attire comme des mouches. c’est dans ces conditions qu’elle découvre Baby, une fillette d’à peine trois ou quatre ans. Elles vont survivre durant trois ans dans ce monde hostile. Une survie qui va se retrouver menacée lorsqu’elles vont rencontrer d’autres survivants

Je me suis régalée durant toute cette partie (le livre en compte trois). Dès le début on pénètre dans le vif du sujet, au cœur de l’action. Je me suis sentie oppressée, l’ambiance voulue par l’auteur est totalement prenante. J’ai angoissé, j’ai frémis d’anticipation, je voulais vraiment tourner les pages le plus vite possible pour découvrir comment nos deux jeunes héroïnes allaient s’en sortir. Et il y a cette interrogation qui perdure dès les premières pages : qui sont-ILS ? J’ai échafaudé énormément de théories, mais j’avoue que j’étais bien loin d’imaginer leur véritable origine…

Amy a su m’épater, elle n’est pas du genre de ces héroïnes qui se laissent porter. Non, ici elle a une capacité de réflexion très étonnante pour son âge, elle réussit immédiatement à s’adapter et à comprendre la situation. J’ai immédiatement accroché à son personnage. Il en est de même pour Baby, qui elle aussi se rend compte à son échelle de l’horreur de la situation. Elles sont tout l’une pour l’autre, n’ont qu’elles, et on se rend vite compte que c’est Baby qui a permis à Amy de garder un minimum la tête sur les épaules au lieu de se laisser abattre.

Demitria Lunetta m’a alors totalement transportée entre les pages de son roman, dans ce monde post-apocalyptique qu’elle a inventé. J’ai été absolument captivée. Elle ne nous ménage absolument pas, n’essaie pas de nous préserver de l’horreur de la situation.

Je ne parlerais pas des deux autres parties pour ne pas vous spoiler l’histoire. Je peux juste vous dire que l’auteure a totalement su me surprendre. Je suis allée de surprises en surprises, de découvertes en découvertes. L‘auteure nous retourne totalement le cerveau, on ne sait tout simplement plus à qui se fier. Où est le bien, où est le mal ? Tout est inversé, et il est très dur de délimiter une frontière entre les deux. Vraiment, c’est très très bien fait.

J’ai été très étonnée d’apprécier autant ce roman. Je referme le livre avec beaucoup de réponses à mes questions, mais elles en entrainent irrémédiablement d’autres. Je suis curieuse de savoir ce qu’Amy va découvrir dans le dernier tome, de savoir comment l’humanité va survivre à EUX. Demitria Lunetta m’a convaincue, moi la pauvre petite trouillarde, je suis devenue accro à son ambiance à la Je suis une légende. J’ai hâte de savoir qu’elle fin elle nous réserve.


Éditions Lumen – 11 septembre 2014 – 15 € – 410 pages

10 réflexions sur “In the After – Demitria Lunetta (In the After T1)

  1. Pingback: Rétrospective – Année 2015 | Alice Neverland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s