Rouge Rubis – Kerstin Gier (La Trilogie des Gemmes T1)

Couverture : La Trilogie des Gemmes, Tome 1 : Rouge Rubis

Résumé :

« Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse.
Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé.
Un secret qui remonte à la nuit des temps. »

Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon d’accord, elle voit les fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait.
Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, et des frères et sœurs casse-pieds…
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même !
Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs de temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.

De quoi sortir du train-train quotidien …


Mon avis :

Rouge Rubis est un livre dont on entend beaucoup parler depuis un moment avec la sortie en version française du film – si longtemps – attendu par les fans, et la ré-édition du livre avec l’affiche donc de ce film. J’ai découvert cette trilogie bien avant, et elle m’avait marquée de par son originalité, et son côté addictif.

Quand j’ai commencé ce livre, je n’ai pas réussi à le poser avant la fin. Je me suis retrouvée embarquée dans une histoire incroyable et époustouflante en même temps que Gwendolyn.

Gwendolyn, c’est tout simplement le genre d’héroïne que j’adore. Un peu maladroite sur les bords, il lui arrive beaucoup de situations cocasses. Elle n’est pas populaire, et sa cousine Charlotte se plait à le lui rappeler constamment, et pourtant elle est aimée de tous ceux qui prennent le temps de la connaître. Elle est juste normale. Et pourtant ce qui va lui arriver est tout sauf normal.

On plonge alors dans ce monde, qui semblait si terre à terre, et pourtant qui mêle magie, sciences et fantastique. On parle de Einstein, de Newton… et de fantômes. On voyage à travers les époques, on y fait un véritable  tourisme temporel. Les personnages sont nombreux, surtout au sein de la famille de Gwen, mais on ne s’y perd pas. Ils ont tous une personnalité qui leur est propre et apportent un quelque chose à l’histoire d’essentiel ; ils sont chacun à leur place et ont un rôle plus ou moins important. L’univers de Gwendolyn n’a ainsi plus aucun secret pour nous, on sait tout ce qu’elle sait, on voit tout ce qu’elle voit. Et on va s’interroger tout autant qu’elle…

Kerstin Gier fait preuve d’une véritable rigueur dans son histoire, à la manière de J.K. Rowling on se rend compte que le moindre petit élément insignifiant peut cacher une véritable importance. Alors on fait attention à tout, on relève chaque détail et on s’immerge totalement dans l’histoire. Il y a plein de petites choses qui, mises bout à bout, sont d’une logique imparable. Tout, absolument tout est calculé et à sa place. Et l’auteur exploite tout ce qui est à sa portée, sans que l’on en fasse une indigestion. Car c’est simple, bien amené, compréhensible. Il n’en faut pas plus pour accrocher. L’intrigue est merveilleusement bien ficelée et vraiment passionnante ; ainsi le côté historique est en parfaite cohésion avec la partie fantastique.

Et on rit. Beaucoup. Parfois au détriment même des personnages. Gwendolyn est une véritable bouffée d’air frais, elle est drôle à souhaite, vive d’esprit, et a une répartie qui en mouche plus d’un (et dont ce pauvre Gidéon va souvent en faire les frais). Elle réagit comme n’importe quelle adolescente aurait réagit, sans fioriture. Emporter son téléphone portable lors d’un voyage, aucun soucis. Porter des baskets sous une robe du début du XXème ? Pourquoi pas…!

On ressort de cette histoire le cerveau quelque peu retourné, des étoiles plein les yeux et le sourire aux lèvres. C’est juste magique. C’est une lecture addictive, qui ne pourra pas vous empêcher de vous précipiter sur les tomes deux et trois. Et vous en redemanderez encore. Ces lectures-là, elles nous font rêver, et surtout elles nous font du bien. Rouge Rubis reste ma série Young-Adult de prédilection, un de mes premiers coup de cœur livresque, et si vous ne l’avez pas encore lu, vous ratez vraiment quelque chose…

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)


Éditions Milan – Collection Macadam – Date de parution : 10 septembre 2014 – Prix : 13.90 € – 352 pages

5 réflexions sur “Rouge Rubis – Kerstin Gier (La Trilogie des Gemmes T1)

  1. Pingback: Silver, tome 2 : Livre deuxième – Kerstin Gier | Alice Neverland

  2. Il faut absolument que je me procure ce livre.
    Ca fait depuis un bon moment que je souhaite le lire, mais je ne le trouve pas avec l’ancienne couverture ( je ne suis pas particulièrement fan des couvertures avec l’affiche du film.. ).

    Mais ton avis plus que positif me conforte dans mon choix : de l’avoir au plus vite !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je te rejoins sur les fait que les couvertures d’origine était bien plus belles, beaucoup plus mystérieuses (et elles sont la raison pour laquelle j’avais acheté ce livre au tout début)
      Par contre, la première version a un format différent des Macadam actuels (un peu plus grands), donc pour l’instant, en grande fan que je suis, je garde les deux éditions !

      Mais je te confirme que c’est une série vraiment incontournable, elle reste ma saga « doudou » que je ne peux m’empêcher de lire et de relire avec toujours le même enchantement 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s