Sweet Filthy Boy – Christina Lauren (Wild Seasons #1)

Résumé :

Mia Holland et ses deux meilleures amies, fraîchement diplômées, projettent de passer un dernier week-end de folie à Las Vegas avant le début officiel de leur vie d’adulte. Elles sont loin d’imaginer ce que le Strip leur réserve… Après une nuit tumultueuse à s’amuser avec trois étrangers sexy, Mia se réveille et découvre qu’elle a noué un pacte avec ses amies. Ivres, elles ont épousé les beaux garçons qu’elles venaient de rencontrer. Et maintenant, Ansel, le séduisant Français, l’invite à passer l’été à Paris lui promettant des nuits passionnées. dans la cité de ses rêves. Leur mariage de convenance les mènera-t-il au grand amour ?


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Marie des éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre dans le cadre de notre partenariat.

Christina Lauren, c’est un peu le duo de choc, la valeur sûre du New-Adult. Si j’ai découvert le genre avec Fifthy Shades, c’est véritablement la série Beautiful Bastard qui m’a plus que convaincue. Alors à chacune des nouvelles parutions de ce duo d’auteures, je suis toujours curieuse de savoir si la magie va encore opérer ou non. Et jusque là je n’ai tout simplement jamais été déçue !

Wild Seasons s’inscrit ainsi dans la pure lignée de sa grande sœur Beautiful. Si vous n’aviez pas apprécié cette dernière, cette nouvelle saga n’est très certainement pas pour vous. Mais si, comme moi, vous aviez succombé au charme des désormais célèbres couples Chloé & Bennett, Max & Sara ou encore Will & Hannah, vous serez encore une fois charmé par cette romance légère, douce et piquante, mais aussi drôle à souhait !

Mia et ses deux meilleures amies s’autorisent un dernier week-end de pure folie à Las Vegas afin de fêter l’obtention de leur licence, et leur future entrée dans le monde du travail et des « adultes ». Un dernier week-end où tout est permis, même draguer ouvertement ce bel inconnu étranger qui arrive, sans que Mia ne sache pourquoi, à créer un véritable trouble en elle. Car après tout, ne dit-on pas que ce qui se passe à Vegas reste à Vegas ? Mais quand, à son réveil, Mia constate que cette folie est allée jusqu’au mariage, elle ne sait comment réagir. Il est inconcevable pour elle de se marier avec un inconnu ! Mais cet étranger lui propose alors de lâcher prise et de l’accompagner à Paris. A une période où Mia doit se recentrer sur son avenir, cette proposition chamboule toutes ses prévisions. Et pourtant…

Mia m’a immédiatement plu. J’ai très vite réussi à voir à travers ses émotions, et je l’ai tout de suite comprise. Elle a beaucoup de présence dans ce livre, aussi émotionnellement que physiquement. On s’imprègne de ce qu’elle voit, de ce qu’elle ressent, de ce qu’elle pense… Elle ne m’a pas laissée de marbre, et je me suis très vite attachée à ce petit bout de femme qui ne sait plus quelle direction prendre dans sa vie. Ses rêves brisés, un père trop autoritaire… C’est dans ce brouillard survient Ansel, sa bouffée d’air frais, un homme avec qui elle peut parler de tout, sans bégayer. J’ai trouvé la dualité de sa situation très bien amenée, cette hésitation entre suivre ce que la raison impose, ou se lancer passionnément dans cette histoire, ce petit grain de folie qui dénote tellement de la vie calculée qu’elle s’était imposée jusque là.

J’ai eu un peu plus de mal avec Ansel. Il a certes énormément de charme (après tout il est français ! ) mais je l’ai trouvé assez transparent dans ce tome. Il ne se livre que très peu, et notamment à la fin, et ses passages dans le livre se font en coup de vent. C’est sûrement volontaire de la part des auteurs afin de mettre le personnage de Mia en avant, pour que celle-ci prenne conscience de ses envies et de ce qu’elle désire réellement faire. Malgré ce déséquilibre, j’ai trouvé que leur couple fonctionnait véritablement. Après avoir démarré sur les chapeaux de roue, ils ralentissent afin de prendre leurs points de repères, d’apprendre à connaitre l’autre. Ils doivent se séduire, et c’est un couple que l’on voit se former à l’envers, petit à petit, mais sans que cela ne frôle l’irréel. C’est bien dosé, bien amené, du parfait Christina Lauren.

Le livre se lit très rapidement, et c’est là que l’on constate que la plume des auteurs est toujours aussi efficace. J’ai ri, j’ai soupiré, j’ai été émue. Encore une fois la recette fonctionne et elles m’ont transportée dans cette romance qui n’a rien à envier à son aînée Beautiful Bastard. On retrouve ainsi tous les éléments qui avaient fait le succès de la première série. Mais j’ai trouvé que Sweet Filthy Boy comportait beaucoup plus de tendresse, et j’ai accroché immédiatement.

Pour conclure, c’est encore une fois un sans faute pour moi. Christina et Lauren nous livrent une nouvelle série dans la pure lignée de la précédente, drôle, romantique et sensuelle, avec une douceur qui m’a tout simplement subjuguée. Le contrat est rempli, et je serais ravie de suivre tour à tour les aventures de Lola et Harlow, des personnages hauts en couleurs qui promettent des tomes tout aussi pétillants !


Éditions Hugo Roman – 05 mars 2015 – 17 € – 400 pages

5 réflexions sur “Sweet Filthy Boy – Christina Lauren (Wild Seasons #1)

  1. Pingback: Beautiful Bastard, tome 5 : Beautiful – Christina Lauren | Alice Neverland

  2. Pingback: Rétrospective – Année 2015 | Alice Neverland

  3. Pingback: Wild seasons, tome 3 : Dark Wild Night – Christina Lauren | Alice Neverland

  4. Pingback: Dirty Rowdy Thing – Christina Lauren (Wild Seasons #2) | Alice Neverland

  5. Pingback: Bilan livresque – Février 2015 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s