Promise à un Baron – Kasey Michaels (Ashurst Hall T4)

Résumé :

Londres, 1816
« Je vous ai trouvé une épouse. » Devant le regard insistant du régent, Justin Wilde sait qu’il ne peut refuser. Pourtant, après un mariage désastreux avec une femme coquette et volage, il s’était juré de ne plus retomber dans le piège du mariage. Mais s’il veut enterrer pour de bon la fâcheuse affaire de duel qui l’a contraint à l’exil pendant des années, Justin sait qu’il doit accepter les conditions du régent. D’ailleurs, cette lady Magdaléna qu’on lui donne pour fiancée n’a rien de la mondaine capricieuse qu’il pouvait redouter : avec son visage d’ange et son teint d’albâtre, cette pupille du roi d’Autriche surpasse en beauté toutes les femmes qu’il a pu côtoyer… Mais, bientôt, il comprend que ce mariage est un redoutable piège fomenté par le régent : sa promise n’est autre que la nièce de l’homme qu’il a tué en duel, huit ans plus tôt ! Un terrible secret qu’il devra lui cacher à tout prix…


Mon avis :

J’avais déjà découvert Kasey Michaels à travers Séduite par le marquis (ma chronique ici), une lecture qui ne s’était avérée très concluante. J’ai donc voulu donner une deuxième chance à cette auteur et ainsi retenter l’expérience. Maintenant je m’interroge : est-ce moi qui ai un problème avec la plume de l’auteure, ou bien est-ce elle qui fait en sorte que je ne finisse aucun de ses livres ?

Comme la seconde solution me semble peu probable, je pense que je n’arrive tout simplement pas à comprendre, ni à aimer les héroïnes de Kasey Michaels. Je me suis portant accrochée, mais moi qui peux lire un livre par jour, j’ai mis un week end entier pour lire les 221 premières pages. Cette lecture s’est donc également soldée par un abandon définitif aux deux tiers du livre, malgré trois reprises infructueuses.

Le Baron Justin Wilde revient en Angleterre après huit années d’exil. Mais pour éviter la potence, il accepte le deal du régent : épouser une jeune Lady autrichienne afin de sceller des accords entre les deux pays. Sauf que ce que le régent ne lui a pas avoué, c’est que cette Lady court un danger de mort, et qu’il lui faudra la protéger au péril de sa vie.

Jusque là, rien de sorcier. Autant j’ai apprécié les premières pages sur le Baron, qui, lui, m’a beaucoup plu par son cynisme, autant dès qu’on est arrivé au développement de l’intrigue, et à l’arrivée de Lady Alina, j’ai tout simplement décroché. L’histoire n’a ni queue ni tête et ne tient absolument pas debout, les aventures sont toutes plus rocambolesques les unes que les autres et paraissent totalement irréalistes par rapport au contexte historique.

Quant à la Lady… Encore une fois je ne comprends pas Kasey Michaels. J’ai l’impression qu’elle prend tout ce qu’on peut détester chez une fille et nous le ressort dans ses personnages féminins. Elle essaie de nous représenter Lady Alina comme une magnifique jeune femme, un véritable ange plein d’intelligence, mais au final ce personnage est tout simplement superficiel, hautain, naïf et très, très, très enfantin.

Je pense que je ne retenterai plus l’aventure avec cette auteure là. Deux essais, deux abandons pour les mêmes raisons : des héroïnes fades et sans intérêt, et une histoire bien trop tirée par les cheveux. Je ressors de cette « lecture » avec l’impression d’avoir tout simplement perdu mon temps.

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)


Éditions Harlequin – Date de parution : 01 mars 2015 – Prix : 7.50 € – 352 pages

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s