Le Voyage – Diana Gabaldon (Outlander #3)

Couverture Le chardon et le tartan, tome 3 : Le Voyage

Résumé :

Vingt ans après avoir été inexplicablement ramenée en plein coeur du XVIIIe siècle, dans une Écosse à feu et à sang qui luttait pour son indépendance contre l’éternel ennemi anglais, Claire Randall n’est jamais parvenue à oublier Jamie Fraser. Les années qu’elle a vécues à ses côtés demeurent pour toujours gravées dans sa mémoire. Aussi, apprenant qu’il a survécu, elle voyage de nouveau dans le temps et retourne dans ce passé chargé de souvenirs et d’émotions, prête à braver tous les dangers pour tenter l’impossible : retrouver Jamie.


Mon avis :

La saga Outlander, c’est un peu ma bible, ma référence en matière de romance historique écossaise et même de romance tout court. Peut être parce qu’elle est atypique, ne ressemble à aucune autre, mais essentiellement parce que Diana Gabaldon nous délivre à chaque fois un tome plus que complet, foisonnant d’intrigues, de personnages et de faits historiques. Tout ce que j’aime !

On retrouve Claire Randall directement là où nous l’avions laissée, après sa découverte de la possible survie de Jamie lors de la bataille de Culloden. Elle se refuse d’y croire, mais Brianna, dont la découverte de ses origines a tout remis en cause, fait en sorte de retrouver les diverses traces laissées par James Fraser, aidée de Roger. Les faits sont là, et survient alors le choix difficile pour Claire : rester près de sa fille adorée, ou retenter la traversée de Craigh na Dun, au risque de se perdre dans les couloirs du temps, et de ne jamais retrouver l’homme qu’elle avait quitté vingt ans plus tôt…

J’ai beaucoup aimé suivre en parallèle les deux histoires jusqu’à ce qu’elles se rejoignent. Ainsi on découvre les aventures de Jamie durant ces vingt années, on observe ce qui lui est arrivé, ce qu’il a enduré, et surtout ce trou béant qu’il a dans le cœur à chaque fois qu’il pense à sa femme et à l’enfant. Seules ces pensées lui ont permis de survivre jusqu’alors, sachant que la femme qu’il aimait plus que tout au monde ainsi que l’enfant qu’elle portait avaient pu survivre, mais à deux cents ans loin de lui. Jamie n’attend plus rien de la vie, alors il endure les épreuves et ne subsiste uniquement parce que la mort ne semble pas encore vouloir de lui pour l’instant.

On découvre également qu’elle fût la vie de Claire après son retour dans son époque. Et surtout, comment Brianna lui a permis de tenir, faible lien entre elle et Jamie, mais aussi entre elle et Franck. A travers quelques flashback, on se rend vite compte que vivre tout en croyant Jamie mort fut une terrible épreuve pour elle, une douleur que même la présence de Brianna, véritable petit rayon de soleil, ne parvenait à adoucir.

Cette fragilité, cet amour inconditionnel, c’est sûrement ce qu’il y a de plus beau dans ce roman. Même après vingt années de séparation, Jamie et Claire n’ont cessé d’y croire, conservant cette petite bulle de bonheur précieusement au fond d’eux, et cette petite parenthèse de trois ans fut ce qui leur permit à tous deux de continuer à survivre à leurs époques. Un amour fort, puissant, qui fait toute la beauté d’Outlander.

J’ai éprouvé beaucoup d’émotions tout au long de ma lecture. A l’excitation de voir Jamie et Claire se retrouver se sont également ajoutés la peur, la douleur et la souffrance en constatant ce qu’ils avaient préalablement traversé. Mais j’ai aussi été enjouée, soulagée, j’ai ri… C’est par tout un ascenseur émotionnel que je suis passée, et ce sont tous ces sentiments qui ont rendu cette lecture aussi intense et parfaite.

Les retrouvailles entre nos deux personnages principaux étaient loin de ce que j’avais pu imaginer, et à ce niveau là l’auteur a réussi à me surprendre. Simples mais passionnées, à l’image de ce qu’est leur couple, tous deux doivent ré-apprendre à se découvrir, à se connaître… Car en vingt ans, il y en a des choses qui changent…

Comme à son habitude, l’histoire de Diana Gabaldon fourmille d’intrigues, d’actions et de découvertes. Même les retrouvailles entre Jamie et Claire ne sont pas de tout repos. Les pages défilent, les rebondissements s’enchainent et se suivent, l’auteur ne nous laisse absolument aucun répit. On est entrainé, embarqué dans ce tourbillon d’évènements, c’est impressionnant, mais surtout c’est merveilleusement bien fait et bien écrit. On ne s’ennuie pas un seul instant, et on accompagne avec délice Jamie et Claire à travers leurs nombreux voyages.

C’est avec plaisir également que l’on retrouve de nombreux personnages que l’on avait laissés précédemment. Ian, John Grey, Jenny, Fergus… Tous ont bien grandi, et on les redécouvre avec le plus grand des plaisirs. Mais on en rencontre aussi des nouveaux, et ce mélange passé/présent passe relativement bien, sans aucune anicroche.

Encore une fois, la magie opère, irrémédiablement, et c’est tout simplement un énième coup de cœur pour cette série. Je n’ai absolument rien à reprocher à ce livre ;  je l’ai adoré du début à la fin, et j’ai été surprise de voir où nous laisse Diana Gabaldon dans les dernières pages. J’attends la suite avec la plus grande des impatiences, surtout qu’elle annonce le retour de Brianna et de Roger. Une série incontournable, à lire sans modération !

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)


Editions J’ai Lu –  11 février 2015 – 16 € – 1020 pages

10 réflexions sur “Le Voyage – Diana Gabaldon (Outlander #3)

  1. Pingback: Bilan livresque – Mars 2015 | Alice Neverland

    • Le série est très bien faite, et jusque là elle est plutôt assez fidèle aux livres, donc c’est un bon moyen de connaitre cet univers !
      Je comprends que les livres puissent rebuter, quand tu vois l’épaisseur du pavé. C’est pour cela que la série peut être un bon compromis, même s’il faut s’armer de patience 😉

      Aimé par 2 people

      • Carnet Parisien
        Pardon… mais il FAUT lire les livres… ils sont tellement prenants et bien écrits que ce serait un pêché que de passer à côté…
        Diana Gabaldon n’a lésiné sur rien. On s’attache à absolument TOUS les personnages y compris les plus vils, et les plus laids. L’histoire est merveilleusement ficelée, et la vie de l’époque ainsi que celle des Higlanders est passionnante. On y apprend leur économie, leur mode de vie, leur sagesse, leur caractère bien trempé, tout ça dans un décor à vous couper le souffle… et puis quel romantisme…
        Et ce couple est, oh combien, charismatique… sensuels, entiers, passionnés, vrais…
        C’est tellement bien conté. On a le ressenti de Claire en permanence, qui fait le lien entre son siècle et celui dans lequel elle a atterri.
        Et le Jaimie dont toutes nous tombons amoureuses dans la série (et j’avoue qu’il a été bien choisi, et qu’il correspond assez) est dix mille fois plus craquant dans le livre. Tellement plus … je n’en ai pas de mots.
        Non… ce serait vraiment dommage de passer à côté de ça… car même si Outlander est une excellente série… elle ne reste malgré tout qu’un ersatz du livre…
        Lisez le…
        Et pardonnez moi d’être intervenu dans votre discussion 😉

        Aimé par 1 personne

    • Cela ne m’a pas vraiment dérangée, au contraire, car je pense que si on était resté focalisé uniquement sur Jamie et Claire, l’histoire serait très vite devenue redondante.
      Je trouve que toutes ces aventures fournissent le piquant qui permet de continuer la série sans avoir constamment l’impression de lire la même chose ! C’est ce que j’aime beaucoup dans cette série !
      Belle journée !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s