After we fell – Anna Todd (After #3)

Couverture After, intégrale, saison 3 : After we fell

Résumé :

Avant, rien n’aurait pu les séparer… Le caractère ombrageux d’Hardin continue de lui jouer des tours et il échappe de peu à l’expulsion de l’université. Tessa, qui vient de retrouver son père au hasard d’une rue, ne peut ignorer les similitudes de caractères des deux hommes de sa vie. Et ce n’est pas Hardin, toujours aussi ingérable, qui facilitera cette rencontre imprévue. Alors Tessa va devoir affronter la plus douloureuse des questions : Hardin sera-t-il capable de s’ouvrir un jour ? Un week-end chez le père d’Hardin, est l’occasion rêvée pour se recentrer sur leur histoire. Et la rencontre du couple Riley et Lilian leur en apprend bien plus que toutes leurs querelles. Mais le départ pour Seattle approche, c’est le moment de prendre les bonnes décisions. Tessa veut-elle démarrer une nouvelle vie avec Hardin ? Hardin est-il seulement capable de mettre ses démons de côté pour la suivre ? Le besoin passionné d’être ensemble sera-t-il plus fort que tous les obstacles ?


Mon avis :

Il faut dire que la lecture avait mal commencé. J’attendais un peu Anna Todd au tournant, étant lasse du jeu toujours identique entre Tessa et Hardin à la « Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis », et surtout du schéma continuel trop répétitif. Et jusqu’à la moitié du roman ce sentiment a persisté, renforcé par un Hardin exaspérant. Tessa, au contraire, a su m’épater, et je peux dire que c’est elle qui m’a fait continuer l’histoire. Et heureusement !

Tessa a véritablement grandit. Même si cela ne fait que six mois qu’elle a débarqué à l’université, la différence entre la jeune fille naïve qu’elle était et la jeune femme indépendante qu’elle est devenue est flagrante. Et, surtout, elle a terriblement conscience que la relation qu’elle entretient avec Hardin est tout simplement nocive. Certes, elle reste très dépendante de lui et de la moindre marque d’affection qu’elle peut lui soutirer, mais de là à remettre en cause ses rêves, elle ne le peut pas. Son évolution est juste superbe, j’ai eu, à de nombreuses reprises, envie de l’applaudir, tout simplement.

Hardin, quant à lui… Et bien c’est le gros point noir. Franchement, si son côté bad boy était craquant dans le premier tome, il devient, au bout du troisième, tout bonnement insupportable. Une véritable tête à claques ! Si Tessa grandit, Hardin, lui, reste un gosse, capricieux, violent, égoïste et vulgaire (on a droit à ses Putain ! à quasiment chaque phrase…). Il est horripilant, ne se remet jamais en cause et rejette toujours la faute sur les autres. Il frôle même la bi-polarité : il traite Tessa de « salope » avant de chercher à la prendre dans ses bras, et ne comprends pas pourquoi celle-ci refuse ?! Franchement… Si au premier tome cela faisait son charme, trois tomes ainsi le rendent purement exécrable. Surtout depuis que l’on a droit à ses points de vue, car ces derniers ne lui fournissent aucune justification, au contraire…

Heureusement, cela s’arrange dans les cinquante dernière pages. Hardin semble ENFIN avoir une prise de conscience – mieux vaut tard que jamais… – et s’améliore. J’espère tout simplement que ce sera sur du long terme, et surtout définitif, car si les deux derniers tomes repartent sur la même base, cela va purement m’énerver.

C’est dommage, car du coup Hardin m’a gâché les trois quarts du roman. Pourtant l’histoire est bien mieux, et surtout elle évolue, notamment avec l’apparition de Lilian et Riley ou encore avec l’arrivée du père de Tessa, mais surtout grâce à cette dernière qui prend enfin conscience de ô combien son histoire avec Hardin la bouffe complètement. J’ai aimé la voir s’affirmer, lui tenir tête, et surtout refuser de lui donner encore des chances de se racheter. Car ce n’est plus à elle de faire des efforts, elle a donné, beaucoup, et en prend conscience. Elle ne peut plus rien faire pour Hardin, et si ce dernier n’a pas la volonté nécessaire pour s’améliorer, elle ne peut plus continuer à mettre sa vie entre parenthèse pour ses beaux yeux. Et même si elle est follement, éperdument amoureuse de lui. Car l’amour ne fait pas tout, et l’on ne peut définitivement pas vivre d’amour et d’eau fraîche.

La fin m’a totalement réconciliée avec Anna Todd, car le dernier quart du livre a pris un tournant que je n’avais absolument pas vu venir. Tout comme le cliffhanger du premier tome, je suis restée scotchée à l’écran de ma liseuse, complètement hagarde de ce que nous a livré l’auteur. Et après un second tome un peu plus en dessous, et un début assez laborieux, j’ai tout simplement adoré.

Ce sont toutes ces petites choses qui rendent encore une fois After totalement addictif. Et pourtant, j’ai été pas mal énervée au cours de ma lecture, mais Anna Todd sait toujours autant me surprendre… C’est définitivement une lecture qui est loin, très loin de me laisser indifférente, et l’avancée me semble cette fois-ci très prometteuse, enfin ! J’ai donc plus que hâte d’en découvrir la suite !

(Article rédigé pour Place to Be que je remercie de ce partenariat !)


Éditions Hugo Roman – Date de parution : 12 mars 2015 – Prix : 17 € – 463 pages

5 réflexions sur “After we fell – Anna Todd (After #3)

  1. Pingback: Bilan livresque – Mars 2015 | Alice Neverland

    • Hardin est mon énoooorme point noir dans cette série, plus cela avance et moi j’arrive à accrocher, car les évolutions sont bien trop minimes…
      Après ce n’est que ma perception, beaucoup de lectrices, au contraire, l’adorent 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s