Traque Blanche – Sally Green (Half Bad #1)

Couverture Half Bad, tome 1 : Traque blanche

Résumé :

Dans l’Angleterre d’aujourd’hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l’équilibre des forces car il est à la fois un sorcier blanc et un sorcier noir. Son père est un des plus puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, adepte de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n’est pas comme tous les sorciers… Son clan va décider de l’enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n’ont jamais été aussi floues et menacées.


Mon avis :

J’avais été très sensible par la campagne promotionnelle menée par Milan lors de la sortie d’Half Bad l’an dernier. Pourtant la quatrième de couverture ne me tentait pas tant que cela. Mais avec tous ces avis positifs qui ont fleuri dès les premières lectures, je savais bien que j’allais me laisser tenter un jour ou l’autre.

Nathan vit dans un monde où les sorciers blancs et noirs côtoient les béjaunes – sans pouvoir – à leur insu. Mais Nathan est une « erreur », un sorcier de mère blanche mais de père noir. Dans une société où ce sont les blancs qui dirigent, et qui ont comme unique objectif d’écraser les sorciers noirs, Nathan est une aberration. Il grandit auprès de sa grand mère maternelle et de ses demi-frères et sœurs, tous blancs, mais est régulièrement contrôlé chaque année par le Conseil quant à l’évolution de ses pouvoirs, de son caractère. Petit à petit, la moindre petite liberté va lui être retirée, jusqu’à se retrouver traqué par les sorciers blancs. Sauf que Nathan doit recevoir trois cadeaux d’un de ses parents à son dix-septième anniversaire afin de pouvoir récupérer son Don, sinon il mourra. Et il ne lui reste plus qu’un seul parent en vie…

J’avais lu plusieurs articles qui comparaient Half Bad à Harry Potter donc j’étais assez dubitative avant même de commencer ma lecture. Au final, je pense qu’il n’y a aucune comparaison possible. Half Bad est très inhabituel en son genre. Le héros masculin, Nathan, n’est pas forcément attachant, encore moins charismatique. On ressent toute la dualité de ce personnage, mi blanc mi noir. Il a grandi dans une famille à peu près aimante, une grand mère, un frère et une sœur cherchant à le protéger, l’aimant inconditionnellement, mais dans une société où il était juste un être abject qu’il ne fallait absolument pas fréquenter. Les autres ont peur de lui, le Conseil également, on espère faire ressortir sa part de « blanc » afin qu’il devienne un « bon » sorcier, mais en accomplissant des actes tout bonnement horribles. Comment prétendre être « bon » quand on utilise des stratagèmes inhumains ? Les blancs sont-ils vraiment les gentils ?

Je me suis posée beaucoup de questions sur la condition humaine à travers ce livre, et c’était vraiment dérangeant. Comme si l’auteur cherchait à m’imposer sa vision des choses. C’était véritablement oppressant, limite angoissant, et Sally Green a su retranscrire toute cette ambiance au sein de son livre. Cela m’a pris à la gorge, tout cet environnement négatif où l’on ne sait même pas à qui faire confiance, où même le héros ne parait pas si gentil que cela.. Je ne sais pas comment l’exprimer mais c’est ce qui m’a le plus marquée dans ce livre.

Du coup je ne me suis vraiment attachée à aucun personnage, et c’est mon seul regret de toute cette lecture. Je ne sais pas si c’était voulu ou non par l’auteur, mais je n’arrivais à faire confiance à aucun des protagonistes, et encore moins au héros principal qui ne sait même pas s’il peut se faire confiance lui-même ou non. L’incertitude règne en maître sur ce premier tome, c’est déstabilisant, et pourtant très entrainant.

L’auteur a su malgré tout me maintenir en haleine durant tout son livre. La narration est atypique et m’a accrochée immédiatement. C’est la première fois qu’un livre me plait bien plus par son histoire, son environnement et son ambiance que pour ses personnages. Je reste complètement intriguée, je ne sais absolument pas comment la suite va évoluer, et surtout comment Nathan va faire pour survivre. Dans tous les cas c’est une lecture haletante qui aura su attiser ma curiosité, et je meurs d’envie d’en découvrir la suite !


Éditions Milan – 24 septembre 2014 – 16.90 € – 384 pages

4 réflexions sur “Traque Blanche – Sally Green (Half Bad #1)

  1. Pingback: Top Ten Tuesday – Les 10 personnages auxquels vous n’avez pas réussi à vous attacher | Alice Neverland

  2. Pingback: Bilan livresque – Mars 2015 | Alice Neverland

Répondre à Carnet Parisien Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s