Expérimentation – Jane Devreaux (Sinder #1)

Résumé :

Une rumeur peut faire de vous quelqu’un de populaire, quelqu’un de dangereux. Une rumeur peut tout changer. Ses yeux noirs trop grands et trop maquillés en ont déjà fait trembler plus d’un. On raconte que ses parents sont en prison, qu’elle a tabassé à mort un mec qui a osé se moquer de son prénom. Elle, c’est Sandre River. Il est le beau rugbyman populaire. Celui qui sort avec la sublime et trop prude Marcy Cheparde, celui qui fait baver d’envie toutes les filles. Lui, c’est Josh Anderson. Jamais, Sandre ne reconnaitra qu’il lui plait. Jamais, Josh n’avouera que ses hormones sont en ébullitions. Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leurs vies. « Tu veux un conseil, trouve-toi une fille, n’importe laquelle, vide tes bourses et remet la machine à penser en route. » Qui aurait pu imaginer que ces mots donneraient naissance à une incroyable histoire d’amour ?


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercie l’auteur, Jane Devreaux, pour sa confiance et pour m’avoir proposé de découvrir son livre.

Quand l’auteur m’a contactée pour me proposer son livre, j’avoue avoir rapidement été très curieuse. Je me méfie souvent des romans auto-édités, mais la quatrième de couverture et les premiers chapitres mis à disposition m’ont convaincue, et j‘avais vraiment hâte de découvrir cette romance à mi-chemin entre le young et le new-adult.

Sandre est un personnage qui m’a immédiatement séduit. Bien qu’un peu clichée, on ressent très vite que cette jeune fille a bien plus à montrer que ce qu’elle dévoile à travers son apparence. Solitaire, elle se moque totalement de ce que pensent les autres, et se contente simplementement de l’image qu’elle donne. On ne la découvre que par petites touches, et on se rend vite compte qu’il y a beaucoup de secrets cachés derrière cette jeune fille. Ainsi, le mystère qui l’entoure nous tient vraiment en haleine, et j’avais vraiment hâte d’en savoir plus. Sandre est définitivement bien construite, un personnage parfaitement abouti et bien pensé.

A l’opposé, le personnage de Josh ne m’a pas vraiment emballée. Heureusement qu’il est moins présent que Sandre, mais j’ai préféré le découvrir à travers la vision de celle-ci, plus romanesque, qu’à travers ses propres points de vue à lui, trop focalisés en dessous de la ceinture. J’ai eu bien vite envie  de le secouer et de lui mettre des claques à ce jeune garçon qui veut en quelque sorte le beurre, l’argent du beurre et le c** de la fermière…

L’histoire m’a immédiatement conquise, surtout grâce à tout ce mystère qui entoure Sandre. C’est véritablement elle qui porte le roman sur ces épaules, et elle le fait remarquablement bien. La vulgarité est un élément qui m’a souvent dérangée dans certains livres, mais ici elle reste naturelle, en adéquation avec le personnage que Sandre s’est créé. Par contre, le résumé annonçait une « incroyable histoire d’amour » que je n’ai absolument pas ressentie dans ce tome, ou tout du moins n’apparait-elle qu’à sens unique.

J’ai malgré tout relevé quelques incohérences qui m’ont quelques fois fait lever les yeux. Je prends pour exemple : Sandre qui perd sa virginité bien trop facilement, comme si de rien n’était, et cela m’a un peu titillé. De même, elle vit dans la même maison depuis des années, et aucun des voisins ne semble la connaitre, ne l’avoir jamais vue « avant » ? Tout comme le fait que Josh habite la rue d’à côté mais ne l’a pourtant jamais rencontrée avant qu’elle n’intègre son lycée ? Dans le même genre, j’ai trouvé assez déplacé les dessins que l’on retrouve à la fin du livre. Je ne les ai pas vraiment trouvés à leur place, et l’auteure aurait parfaitement pu s’en passer.

La fin est quant à elle bien amenée ; il fallait bien que tout cela explose un jour, et la façon dont l’introduit Jane Devreaux est très bien faite. Les révélations finales sont elles aussi parfaitement placées dans le texte, et ne peuvent que donner l’envie au lecteur d’en savoir beaucoup plus et de se jeter sur le tome suivant.

En définitive, cette histoire m’a fait passer un très bon moment de lecture. Ce livre est vraiment bien écrit et également très abouti malgré quelques légères incohérences et la faiblesse de son protagoniste masculin. J’ai très envie de connaitre la suite, Jane Devreaux a su véritablement me captiver. Cela s’avère être au final une très jolie découverte. Un livre que je ne peux que conseiller à tous ceux qui aiment les romances érotiques !


Ré-édition – 17 janvier 2015 – 9.99 € – 286 pages

6 réflexions sur “Expérimentation – Jane Devreaux (Sinder #1)

  1. Pingback: Sinder, tome 2 : Attraction – Jane Devreaux | Alice Neverland

  2. Pingback: Bilan livresque – Mars 2015 | Alice Neverland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s