Red Queen – Victoria Aveyard (Red Queen #1)

Couverture Red Queen, tome 1

Résumé :

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Anne de la Collection MSK pour l’envoi de ce service presse.

Red Queen est sans conteste l’un des romans dont on entend le plus parler sur la toile en ce moment. Je n’en avais eu que de très bons retours, alors j’avais plus que hâte de me faire mon propre avis dessus.

Des centaines d’années après notre civilisation actuelle, le monde est régi selon la couleur du sang et défini en deux catégories : les Argents et les Rouges. Les Argents, avenir et noblesse de la société, possède un sang argenté, et bénéficient surtout de pouvoirs extraordinaires qui surpassent les Rouges. Car ces derniers, bien plus nombreux, mais dont le sang est resté rouge, ne vivent que pour garantir le confort de la caste supérieure, réduits presque au rang d’esclaves. Mare est une jeune Rouge qui va se retrouver par un étrange concours de circonstances, au cœur même du palais royal. Car bien que son sang soit de couleur écarlate, cette dernière se révèle posséder un immense pouvoir, bien plus puissant que celui des Argents. Ce qui pourrait ainsi bouleverser tous les fondements de la société dans laquelle elle vit. Pour son plus grand bonheur…

Comme pour un certain nombre de dystopies, on y retrouve à peu près les mêmes éléments. En l’occurrence dans ce cas, j’ai trouvé que c’était un savant mélange entre La Sélection, Hunger Games et Le Joyaux, avec une touche de magie qui parfois ancre ce roman dans le fantastique. Un mariage parfaitement réalisé, ce lien avec l’univers fantastique apporte ce petit plus à l’histoire qui se révèle parfaitement enchanteur. A cela s’ajoute une plume parfaitement maîtrisée qui virevolte avec art et qui s’amuse avec les mots et les émotions.. Bref, j’ai été purement et simplement ébahie du début à la fin.

Mare est un personnage des plus réalistes. Elle a une belle force de caractère, mais elle a aussi des défauts. Tout ce qu’elle accomplit, bon comme mauvais choix, elle le fait pour sa famille ; ses désirs ne passent qu’en second plan. Consciente de la précarité de sa situation, elle essaie de se battre avec le peu de moyens qu’elle a. Pourtant elle reste convaincue de bien faire, et c’est ce qui lui donne tout son charme. Même si elle est pieds et poings liés, elle ne cesse de penser à ceux qu’elle aime, et malgré le peu de marge de manœuvre qu’elle possède, elle fait preuve d’un grand courage. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé découvrir, avec ces interrogations constantes qui la rendent bien plus réelles encore.

Les personnages masculins m’ont moins emballées, car l’auteur ne met pas forcément l’accent sur eux et ne fait que les effleurer timidement. Le Prince Cal a vite su obtenir ma préférence malgré tout, et j’ai beaucoup aimé voir un personnage si important avec des failles, qui semble sûr de lui mais qui lutte continuellement pour prendre la décision la plus juste qu’il soit. Même si elle ne l’est pas. J’ai eu un peu plus de mal à m’attacher à Maven, qui me rendait assez méfiante au début du récit. Mais petit à petit lui aussi a su s’imposer en douceur, et j’étais très curieuse de découvrir l’évolution de l’histoire et de ce trio-pas-vraiment-triangle amoureux. Et à juste titre…

L’histoire est extrêmement bien ficelée. Victoria Aveyard ne fait pas dans la dentelle et ne nous décrit pas un monde où tout est beau, tout est rose. Elle n’hésite pas à faire couler le sang pour montrer la violence de cet univers qui semble pourtant si magique, si parfait, tout droit tiré d’un conte de fées. Surtout, elle prend le parti de nous présenter la situation sous différents angles. Ainsi, personne n’est parfait, et à plusieurs reprises je me suis étonnée de défendre tour à tour l’un où l’autre des partis avancés. Ces retournements de situations étaient bien maitrisés, quoiqu’un peu déroutants, mais j’ai apprécié cette analyse anti-manichéïste.

Les derniers chapitres s’enchainent à une vitesse fulgurante, et la fin m’a laissée complètement hébétée. Même si j’avais commencé à entr’apercevoir un des fameux revirements de situation, l’auteur m’a malgré tout totalement scotchée, et je me suis retrouver à tourner les pages avec une véritable frénésie. Le rythme est parfaitement maitrisé, les révélations s’enchainent et apportent au roman un second souffle qui rend cette fin des plus insoutenables qu’il soit.

Red Queen est définitivement une dystopie qui sort du lot parmi la multitude qui existe déjà. Victoria Aveyard sait parfaitement trouver les mots pour nous happer littéralement du début à la fin de ce roman. L’univers est riche, complexe et dangereux, où personne n’est parfait, et où il faut faire attention à ne pas faire confiance à la mauvaise personne. Je me suis régalée à chaque page. Un joli petit bijou dystopique !


Editions JC Lattès – Collection MSK
11 mars 2015

18 €
432 pages

Le trailer du livre :

8 réflexions sur “Red Queen – Victoria Aveyard (Red Queen #1)

  1. Pingback: Red queen, tome 3 : King’s Cage – Victoria Aveyard | Alice Neverland

  2. Pingback: Red Queen, tome 2 : Glass Sword – Victoria Aveyard | Alice Neverland

  3. Pingback: Bilan livresque – Avril 2015 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s