Les Jeux de Garçons – Adèle Bréau (La Cour des Grandes #2)

Résumé :

Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de La Cour des grandes. De leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l’heure. Mais qu’en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d’Éva ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans son couple et sa vie tout court ; de Christophe, en apparence si lisse et sûr de ses choix ; de Vincent, aux absences mystérieuses, d’Adrien, emporté par le démon de midi, et de Jacques, cet inconnu d’une nuit, que savons-nous finalement, si ce n’est ce qu’en perçoivent leurs compagnes ?
D’ailleurs, que savent-ils de leur femme ? Comment vivent-ils leur paternité, leur place dans le couple ? Que ressentent-ils, ces hommes si peu enclins à la confidence, qui peinent à trouver leur place dans une société en pleine mutation ?
Adèle Bréau a choisi d’en faire les héros de ce nouveau roman. Tiraillés entre leur ambition et la quête d’un bonheur personnel, comment gagneront-ils ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu’autrefois ?
Car les règles ont changé.


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Anne des Éditions JC Lattès pour l’envoi de ce service presse !

J’avais été purement séduite par La Cour des Grandes, précédemment découverte grâce aux éditions JC Lattès (mon avis ici). C’est donc avec plaisir que je me suis replongée dans les aventures de nos quatre parisiennes, ou plutôt de nos six parisiens qui ont croisé le chemin de leur vie..

J’étais quand même un peu sceptique au début. Car Adèle Bréau ne dresse pas un portrait des plus flatteurs de ces hommes dans le premier tome. Malgré tout, la fin m’avait laissée sur une note de curiosité, et rien que pour cela il me fallait continuer cette série.

Soyons claires : Les jeux de garçons est autant une suite qu’un nouveau départ. On reprend l’histoire de La cour des grandes à zéro, mais sans repasser par les évènements déjà relatés. On sait ce qu’il se passe, et cela Adèle Bréau l’a bien compris et a su faire en sorte de ne pas lasser et ennuyer son lecteur. Elle part sur le fait que le premier tome est acquis, qu’elle n’a pas besoin de revenir dessus. Elle cherche donc à nous apporter un second point de vue purement masculin, pour éclairer ce que l’on sait déjà. Et pour aller bien plus en profondeur dans son histoire.

J’ai ainsi appris à apprécier, comprendre et redécouvrir ces garçons que j’avais pourtant pris plaisir à aimer détester dans La cour des grandes. Certains ont su me toucher, comme Max ou Christophe, tandis que d’autres se sont révélés être bel et bien les odieux personnages qu’ils paraissaient être.

J’ai également redécouvert l’histoire à travers leur regard. J’ai ainsi pu comprendre l’incompréhensible et observer les réactions de cette gente masculine à qui l’on ne donne que peu souvent voix au chapitre dans la littérature féminine. Et j’ai trouvé que chacun de ces points de vue avait sa place, qu’ils permettent d’expliquer ce que l’on avait pourtant immédiatement condamné. Et c’est ce qui m’a le plus marquée, cette facilité et cette aisance avec laquelle Adèle Bréau parvient à retransmettre des pensées purement masculines sans que cela ne dénote.

Ce tome redonne ainsi une place importante à cette communauté masculine qui semblait bien être mise à mal dans le premier tome. Tout n’est pas forcément blanc ou noir, et en redonnant la paroles aux hommes dans ce tome, Adèle Bréau nous montre ainsi l’importance de la communication dans le couple, puisque chacun perçoit une situation différemment. Et que sans cette communication, le doute, l’incompréhension et les cris s’installent bien facilement…

Je crois bien que ce second tome m’a encore plus emballée que le premier. Je me suis régalée à redécouvrir l’histoire, mais surtout à apprendre à connaitre ces hommes qui m’avaient pourtant exaspérée. Les Jeux de garçons est un superbe nuancier du premier tome et qui l’enrichit considérablement. Une véritable valeur ajoutée, un très beau reflet de situations qui peuvent s’avérer devenir bien réelles. Que dire, sinon que la fin promet un troisième et dernier tome qui va énormément voir s’élargir le champ de manœuvre d’Adèle Bréau. Et même si j’ai quelques suppositions, j’ai très hâte de découvrir ce qu’elle nous y réserve…


Editions JC Lattès – 03 Juin 2015 – 449 pages – 19 €

4 réflexions sur “Les Jeux de Garçons – Adèle Bréau (La Cour des Grandes #2)

  1. Pingback: Juin 2015 : Bilan Livresque – partie 1 : lectures | Alice Neverland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s