La Muse – Sara Agnès L.

Résumé :

Écrivain en deuil, Jack Linden n’est plus que l’ombre de lui-même depuis que sa femme et son fils sont décédés. Seuls, dans sa maison de campagne, avec sa bouteille et son chagrin, il attend que le temps passe en compagnie de l’alcool et de la télévision. Il est donc éberlué lorsque Lily, une soi-disant assistante, débarque chez lui pour l’aider à boucler son roman.
Mais qui est cette fille, surgit de nulle part, pour lui ordonner de changer de routine et d’écrire pendant qu’elle s’occupe de ranger sa vie en bordel ? Il n’en sait rien. Ce dont il est sûr, cependant, c’est qu’il n’a pas la moindre envie qu’elle s’installe chez lui, et surtout, il aurait préféré que son corps reste endormi devant cette jolie fille. N’est-il pas censé être en deuil ?
Pourtant, Lily répond présente à tous ses besoins : elle le nourrit, le lave, lui coupe les cheveux… et s’agenouille pour lui faire une fellation lorsqu’il en émet l’ordre, éméché par l’alcool. Qui est donc cette femme ? Une assistante ? Une prostituée ? Est-il devenu fou ? Car dès que tout se termine, Lily agit comme si rien ne s’était produit.
Au fil des jours, Jack retrouvera l’envie d’écrire… et de vivre. Mais jusqu’où Lily sera-t-elle prête à aller pour le satisfaire ? Et pourquoi refuse-t-elle de lui dévoiler quoi que ce soit à son propos ?


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Lucie des éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse dans le cadre de notre partenariat !

Je découvre donc la collection Blanche avec ce titre. Il faut dire que j’ai immédiatement trouvé la couverture magnifique, toute en simplicité et sensualité. J’avais également entendu parler de Sara Agnès L. avec sa parution précédente, Annabelle, parue chez Milady. Alors quand Lucie m’a proposé de le recevoir, j’ai bien entendu sauté sur cette occasion de découvrir à la fois la collection ainsi que cette auteur qui monte dans la littérature érotique.

J’ai très vite été captivée par l’histoire, même si celle-ci débute sur une tristesse incommensurable. Effectivement, le héros, Jack Linden, grand auteur à succès, traverse une période des plus sombres suite à la mort de sa femme et de son fils. Il ne fait que survivre, plongé dans l’alcool pour oublier. Jusqu’à l’arrivée d’une mystérieuse Lily, qui se dit envoyée pour l’aider à terminer son roman en cours. Et pour cela, elle est prête à se plier à quatre et à accomplir ses moindres désirs, même informulés, pour qu’il ne se focalise uniquement que sur ses écrits et sur rien d’autre…

On est très vite intrigué par Lily, car on ne sait purement et simplement rien d’elle. J’ai aimé cet aspect là de son personnage, car il apparait devenir plus complexe qu’à ce qu’il n’y parait. Derrière l’image très obéissante, soumise qu’elle montre se trouve une histoire aussi brisée que celle de Jack. Et alors qu’elle n’était là que pour le bon plaisir de Jack, cherchant à l’aider de quelque manière que ce soit, au final elle va se redécouvrir elle-même à son contact et apprendre à retrouver la véritable Lily enfouie au fond d’elle.

J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Jack. Cet homme est littéralement détruit, et n’arrive tout simplement pas à refaire surface après l’épreuve qu’il a traversée. Mais l’arrivée de Lily va le faire émerger petit à petit. Il va retrouver le goût à la vie et affronter la réalité, tout doucement. Mais loin de profiter de la situation de facilité que lui fournit Lily, il va également creuser la personne qu’elle est véritablement.

Ainsi, leur relation à tous les deux trouve cet équilibre qui empêche l’histoire de tomber dans le malsain. Jack va aider Lily autant que cette dernière va l’aider lui. Aucun n’est soumis à l’autre, chacun y trouve son plaisir et sa place. Un équilibre donc, parfaitement dosé, qui permet de profiter amplement de l’histoire et de la romance qui en découle.

Et quelle histoire ! On s’immerge totalement dans le récit. Dans une première partie, il n’y a que peu d’intervenants autour. Ainsi l’histoire n’évolue quasiment qu’entre Jack et Lily, ce qui permet au lecteur de réellement se focaliser sur eux. Lily m’a donc immédiatement intriguée, autant que ça le fut pour Jack, et je me suis mise à me poser les mêmes questions que lui à son propos. Et la voir petit à petit prendre de plus en plus d’assurance fut un régal. Et puis Jack finit son manuscrit, et Lily disparait. A ce moment là, l’histoire s’emballe véritablement, et Sara Agnès L. a su intégrer une seconde histoire dans son histoire. Ce qui aurait pu être une simple romance érotique devient une véritable chasse, car Jack n’a alors qu’un seul but : retrouver celle qui lui a redonné l’envie d’aimer.

Je reste quand même sceptique sur la rapidité du changement d’attitude de Jack. Je trouve cela relativement facile, qu’en seulement quelques jours une étrangère puisse le remettre en état de travailler, vu la larve qu’il était. Mais aussi qu’il réussisse aussi rapidement à faire son deuil à son contact, cela ne colle pas vraiment à la réalité.

Mais la plume de Sara Agnès L. est véritablement envoutante. On s’immerge complètement dans son histoire avec une facilité et un naturel déconcertants. Elle nous livre des personnages uniques et atypiques au travers d’un récit simple mais époustouflant à la fois. Je suis conquise.

En définitive, ce roman a su m’emporter du début à la fin. J’ai été captivée par la plume et l’histoire de Sara Agnès L., et j’ai été encore plus intriguée par son héroïne remarquable et émouvante. Je reste quand même moins convaincue sur la rapidité de leur relation, surtout vu l’état dans lequel on découvre Jack Linden. Mais la romance fonctionne, indubitablement : elle émerveille et donne très, très chaud, sans que cela ne tombe dans le malsain.

C’est un roman qui peut déranger, mais que l’on ne peut s’empêcher de dévorer. Et malgré un érotisme assumé, délicatesse et sensualité restent incontestablement les maitres mots de cette histoire.


Éditions Hugo Roman – Collection Blanche – 04 Juin 2015 – 19.50 € – 458 pages

7 réflexions sur “La Muse – Sara Agnès L.

  1. J’ai hésité à l’acheter celui là… et je ne sais toujours pas si j’ai vraiment envie de le lire..
    Alors ? Ici les africains disent « On dit quoi ? » pour demander ce qu’il faut faire..
    Donc en définitive « On dit quoi ? » … je le lis ou je ne le lis pas ? 😉
    Je fouille encore… et si je me décide je reviens dire mon ressenti 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Disons que c’est vraiment d’érotisme dont il est question ici. En ce sens la première partie peut paraitre assez absurde tant elle semble irréelle. C’est une fois cette partie terminée que j’ai réussi à me prendre au jeu et à tenter de découvrir ce qu’il se passait …
      Je serais bien curieuse d’avoir ton avis si tu le lis 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Juin 2015 : Bilan Livresque – partie 1 : lectures | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s