Mariée à un inconnu – Sylvia Day

Couverture Mariée à un inconnu

Résumé :

Le marquis de Grayson admire lady Isabel, jeune veuve aux mœurs libérées qui refuse tout attachement. Il lui propose un mariage où chacun y trouvera son compte : ils seront amis et jouiront d’une totale liberté. D’abord réticente, Isabel accepte sa proposition. Frappé par un drame, Gray disparaît du jour au lendemain. Quatre ans plus tard, il revient à Londres et Isabel, stupéfaite, découvre que l’homme désinvolte s’est mué en un être tourmenté, résolu à faire de leur union factice un vrai mariage. Effrayée, elle se dérobe. Pourtant, parviendra-t-elle à résister à la passion que cet époux inconnu éveille en elle ?


Mon avis :

Sylvia Day et moi, nous entretenons une relation faite exclusivement de hauts et de bas. Si j’ai été conquise par la saga Crossfire, la plupart de ses autres écrits furent généralement de grosses déceptions. Mais comme j’espère à chaque fois tomber sur LE titre qui confirmerait mon coup de cœur comme pour Crossfire, je continue à lire chacune de ses nouvelles parutions françaises.

Concernant Mariée à une inconnue, ce fut donc une agréable lecture, sans que cela ne soit véritablement transcendant non plus. Sylvia Day maitrise parfaitement les codes de la romances historiques, et je suis tout de même étonnée à chaque fois de la facilité avec laquelle elle réussit à passer d’un genre littéraire à un autre. Mais si cette histoire ne m’a pas pour autant transportée, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Je me suis immédiatement prise d’affection pour les deux personnages. J’ai beaucoup aimé Isabel qui reste fidèle à sa personnalité.

[…]

Suite de la chronique ici :

Bottom_texture

6 réflexions sur “Mariée à un inconnu – Sylvia Day

  1. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 livres lus en 2015 que vous avez déjà oubliés | Alice Neverland

  2. J’aime bien les histoire de Sylvia Day… Aussi bien celles qui sont dentelle et crinoline, que celles plus farfelues sur les anges et autres que la fameuse et excellente série Crossfire.
    Mais là je me suis prodigieusement ennuyée. Aussi bien Gérard que Pel (Isabel) m’ont laissée de marbre… Même leurs ébats sont plats.
    Pas d’histoire qui mérite que l’on s’attarde, pas de moments fort… bref… prétexte à essayer de titiller un semblant d’érotisme chaque quelques pages, érotisme qui ne prends pas car on a plutôt l’impression d’assister à une scène ou « papa » et « maman » font leur petite affaire vite fait bien fait.

    Moi j’affirme que Madame Day devait remplir sans doute un contrat avec son éditeur et qu’elle a écrit pour remplir… C’était sans âme et sans conviction…

    Aimé par 1 personne

    • J’ai eu ce sentiment au début de ma lecture également.
      Disons que j’ai eu cette impression de lire une histoire déjà lue et relue, sans aucune grande originalité qui pouvait lui permettre de se démarquer des autres.
      Après, l’histoire restait agréable à lire, mais sans plus.

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Juin 2015 : Bilan Livresque – partie 1 : lectures | Alice Neverland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s