U4 .Yannis – Florence Hinckel

Résumé :

Je m’appelle Yannis. Ce rendez-vous, j’y vais pour rester libre. »
Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger… Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

Mon avis :

J’avais pris une claque magistrale lors de ma lecture de U4 .Stéphane de Vincent Villeminot. Immédiatement, j’ai voulu enchainer sur le tome consacré à Yannis, puisque son histoire est liée à celle de Stéphane. J’ai tout de même dû prendre mon mal en patience avant de le découvrir enfin.

Petit rappel. La saga U4, c’est quoi ?

4 auteurs : Y. Grevet, F. Hinckel, C. Trébor, V. Villeminot
4 romans : Koridwen, Yannis, Jules, Stéphane
4 personnages qui se croisent, s’entraident, s’aiment ou se rejettent
4 histoires à lire dans l’ordre de son choix
1 univers commun, saisissant et addictif

Inutile de dire que les éditions Syros et Nathan nous proposent donc ainsi une série novatrice à la France, et diablement originale ! Si j’étais quelque peu perplexe au début, ma première expérience avec Stéphane avait tellement été spectaculaire que je n’ai pas hésité à en redécouvrir l’histoire avec donc le point de vue de Yannis cette fois.

Car le piège U4 est efficace : lire un de ces tomes vous donnera irrémédiablement envie de vous jeter sur les trois autres !

Je connaissais donc déjà bien l’histoire. Pourtant .Yannis apporte une vision bien différente de .Stéphane, mais tout aussi complémentaire. Si .Stéphane était plus porté sur le côté médical et sur l’origine du virus en lui-même, .Yannis aborde un aspect du récit qui était laissé quelque peu de côté dans Stéphane : le jeu vidéo.

Pour Yannis, Warriors of Time (ou WOT) est une partie intégrante de sa vie. Il a d’ailleurs énormément de difficultés à se dissocier de son avatar en ligne, Adrial, qu’il observe à plusieurs reprises prendre les commandes de son corps quand sa survie est menacée.

Et j’ai beaucoup apprécié découvrir cet aspect là de l’intrigue. Car petit à petit on observe Yannis évoluer et prendre le pas sur Adrial, qu’il intègre à sa personnalité. Il comprend ainsi que son avatar est une partie intégrante de lui, que Yannis est Adrial et qu’il ne lui sert à rien de dissocier les deux. A partir de ce moment, son personnage se fait plus lumineux, plus positif, une agréable contradiction avec le monde qui se veut plus sombre, totalement chaotique.

Et c’est à partir de là que j’ai été légèrement moins emballée par cette lecture. Il faut le dire, l’histoire, je la connaissais, puisque je l’avais découverte avec Stéphane. Je savais donc à l’avance les évènements qui allaient se produire sans que la lecture n’en devienne redondante pour autant. Et j’ai ainsi pu me focaliser sur les détails du récit, comme une deuxième relecture.

C’est là que j’ai relevé un détail qui m’a interpellée, et qui m’a quelque peu dérangée. J’ai en effet été choquée en redécouvrant le comportement des adultes « survivants » au virus. Une attitude qui ne m’avait pas tellement dérangée auparavant, mais qui, avec Yannis, m’a paru assez incohérente puisque l’on a une autre vision des évènements. Que des soldats puissent tirer sans sommation sur des adolescents, avenir de cette société à reconstruire entièrement, et ce sans même savoir à qui ils avaient affaire, cela m’a vraiment laissée perplexe. Ce qui fait que j’ai été moins emballée par .Yannis que par .Stéphane.

Malgré ce détail, soyons francs, U4 reste une série que je conseille très fortement. Pour ma part, j’ai bien envie de continuer l’aventure avec .Koridwen, dont le personnage m’avait déjà interpellé avec .Stéphane, et qui m’intrigue encore plus maintenant. Chaque livre donne envie d’en découvrir plus, et .Yannis ne fait absolument pas exception à la règle.

Je reste ainsi convaincue qu’effectivement, U4 sera véritablement LE phénomène de la rentrée littéraire jeunesse !

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ce livre.

Éditions Nathan – Éditions Syros
Date de parution : 27 aout 2015
380 pages – 16.90 €

14 réflexions sur “U4 .Yannis – Florence Hinckel

  1. Pingback: Le grand saut, tome 1 – Florence Hinckel | Alice Neverland

  2. Pingback: U4 .Koridwen – Yves Grevet | Alice Neverland

  3. Pingback: U4 .Contagion – Grevet & Hinckel & Trébor & Villeminot | Alice Neverland

    • Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire Koridwen et Jules, à ma plus grande déception.
      Pour l’autre, effectivement il n’y en a pas vraiment. Mais comme les livres s’entrecroisent, vous avez forcément envie de lire les suivants.
      Je conseillerai tout de même Stéphane en premier. Même si ensuite, vous aurez envie de découvrir l’histoire de Yannis car sont personnage devient très récurrent dans l’histoire de Stéphane. Et en lisant Yannis, vous aurez envie de découvrir Koridwen, pour les mêmes raisons, puis Jules…
      Par contre, pour avoir un regard global sur touts les personnages, je conseille de lire Stéphane puis Koridwen, car ils apportent une vision d’ensemble sur les quatre.
      J’espère que cela pourra vous éclairer !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s