You, tome 1 : Fixed on you – Laurelin Paige

Couverture Fixed, tome 1 : Fixed on You

Résumé :

Fraîchement diplômée, Alayna a décidé de laisser derrière elle son passé et ses relations passionnées destructrices pour se concentrer sur son travail au Sky Launch, un club branché new-yorkais.
Son projet semblait parfait mais c’était sans compter sa rencontre avec Hudson Pierce, le nouveau propriétaire du club… Un homme outrageusement beau, le genre qu’Alayna s’était juré d’éviter à tout prix pour réussir à contrôler ses penchants obsessionnels…
Hudson lui fait alors  une étrange proposition qu’elle ne peut pas refuser… Non seulement elle ne peut plus l’éviter, mais elle est séduite par son univers et ne peut que succomber à son irrésistible magnétisme.
Lorsque qu’elle découvre la sombre histoire personnelle de Hudson, elle réalise, trop tard, qu’il est le pire homme avec qui elle pouvait nouer une relation. À moins qu’ils ne parviennent ensemble, au-delà de leur attraction physique, à guérir de leurs blessures passées et trouver l’amour…


Mon avis :

Voilà encore une nouvelle série à paraitre chez Hugo New Romance et qui m’a, elle aussi, très vite intéressée. N’ayant été que très peu déçue par cette collection, je me suis donc lancée sans hésitation dans cette lecture.

Je ne cache pas que, durant la première partie du livre, j’avais tout bonnement l’impression d’être dans une sorte de remake à la FSOG, ou encore Beautiful Bastard, mais en plus malsain. Je m’explique.

J’ai eu, tout d’abord, beaucoup, beaucoup de mal à comprendre Alayna, et à accepter son comportement, ce dernier étant à l’inverse de ce que à quoi je m’attendais avec une femme ayant un tel passif. Surtout, l’histoire commence sans que l’on ne sache pas grand chose sur elle, ce qui fait que j’ai trouvé certaines de ses actions parfois inappropriées, voir complètement irréalistes. Mon premier ressenti était donc des plus bizarres, je ne savais pas trop dans quoi je me plongeais, et c’était assez perturbant.

Ensuite, la trame de l’histoire en elle-même était du déjà-lu. Le beau gosse sexy à souhait, plus riche encore que Crésus, qui craque sur la pauvre jeune femme à problèmes… C’est un peu le schéma (trop) classique des romances érotiques du moment. Surtout qu’ici, l’histoire paraissait encore une fois assez bizarre durant toute une première partie. On sent qu’il y a quelque chose de malsain derrière tout cela tant le récit et la romance paraissent trop faciles..

Et puis, tout doucement, je me suis retrouvée prise dans le texte. Car à partir du moment où Hudson se dévoile quelque peu, le récit prend une autre tournure bien plus intéressante. On comprend vite qu’Alayna et Hudson sont deux êtres blessés, aux passés des plus obscurs, qui vont mettre à nu leurs plus sombres pensées pas toujours des plus réjouissantes ni des plus compréhensibles pour le lecteur. Surtout, ils vont véritablement se jeter à cœur perdu dans cette histoire, et agir petit à petit l’un sur l’autre.

Très vite, les pages se sont tournées toutes seules. Je me suis prise au jeu et j’ai commencé à bien apprécier cette romance qui, finalement, ne ressemble à aucune malgré malgré ce que le début laisse présager. Car avec Alayna et Hudson, c’est tout ou rien. Tout deux ne font pas dans la demi-mesure, leur passion intense apporte des comportements obsessionnels qui intriguent et dérangent. Et, bien vite, on se demande comment ces deux caractères intenses vont pouvoir agir l’un sur l’autre.

Le gros point fort du roman est donc cette thématique du harcèlement et de la manipulation que met en avant Laurelin Paige. Et c’est véritablement perturbant. Mais la grande force du récit, c’est qu’elle met en avant ce thème perturbant peu rencontré de ce côté là. Car, dans une autre histoire, ces deux personnages auraient eu le mauvais rôle.

Et, pourtant, l’alchimie est vraiment là. On comprend vite qu’Alayna et Hudson sont fait pour être ensemble. Ils se complètent et s’apaisent, agissant l’un comme l’autre comme un pansement sur les blessures de l’autre. Mais est-ce qu’ils vont s’en rendre compte eux-mêmes ? Là est tout l’intérêt de l’histoire !

Pour conclure : Je ne regrette absolument d’avoir perduré dans cette histoire malgré mon ressenti négatif du début. Je me suis tout doucement mais sûrement attachée à ce couple aussi improbable que perturbant. J’en suis la première surprise, mais j’ai vraiment hâte de découvrir ce qu’il va advenir d’Alayna et d’Hudson par la suite, de découvrir comment ils vont réussir à s’apprivoiser et à se reconstruire malgré leur travers. Fixed on you possède finalement une véritable épaisseur, où la confiance de vient le maître mot absolu. Une très jolie surprise !


Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse !

Parution :  03 septembre 2015
Éditions : Hugo & Cie – Collection : New Romance
Nombre de pages: 360
Prix : 17 €

6733571735.jpg

5 réflexions sur “You, tome 1 : Fixed on you – Laurelin Paige

  1. Pingback: You, tome 2 : Found in you – Laurelin Paige | Alice Neverland

  2. Belle analyse…
    Moi j’ai accroché de suite… leurs fêlures, et leurs troubles de comportement me les ont rendu d’emblée attachants, même si c’est vrai qu’il y a, comme tu le dis, un côté malsain.
    J’ai aimé… et j’attends le second tome avec impatience…

    Aimé par 1 personne

    • J’ai eu un peu de mal au début tout de même, Alayna était trop.. malsaine, et Hudson trop cliché. Du coup j’étais assez refermée durant les premiers chapitres. Mais comme tu le dis parfaitement, la suite devient hyper intéressante, je n’ai pas décroché de l’histoire, et ces deux héros se révèlent complètement ! J’attends donc énormément la suite 🙂

      Aimé par 1 personne

      • J’ai tout de même une question…
        Ils traduisent le livre… est-il si compliqué de traduire également un titre ?
        D’autant plus que YOU ne me semble pas complexe à traduire …

        C’était comme ça en passant 😉

        Aimé par 1 personne

      • Hugo Roman garde le plus souvent les titres en VO dans leur collection New Romance. Cela doit être un parti pris de la maison d’édition ! Pour ma part cela ne me dérange pas plus que cela, car c’est tout de même le titre choisi par l’auteur pour son œuvre, et cela évite toute mauvaise traduction 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s