Digitale, tome 1 – Sarah Wagon

Couverture Digitale, tome 1

Résumé :

Jade, vingt ans, vit dans une société parfaite, où la violence a été éradiquée. Comme tous les habitants du Continent, elle porte, implantée dans la nuque, une puce digitale qui régule ses émotions.
Apprentie Guérisseur au Centre de Reboot, Jade traite les déficients dont le code électronique a buggé… Jusqu’à l’arrivée de Sacha Fleery. Toutes les réinitialisations échouent sur ce jeune homme exalté, sauvage. Malgré l’aversion qu’il lui inspire, Jade accepte d’entrer dans sa cellule de confinement et de lui parler. Un choc. Si bouleversant que sa puce disjoncte.
Reconnectée à ses émotions, Jade va découvrir la peur, le désir… et la révolte.


Mon avis :

La dystopie est sans doute le genre à la mode dans la littérature jeunesse actuelle. C’est donc sans surprise que l’on voit fleurir de plus en plus de sagas surfant sur les succès de Divergente, Hunger Games et autres séries du même genre. Sauf qu’à ce niveau là, on commence à avoir du bon, du très bon, mais aussi du moins bon. Et pour moi Digitale se classe dans cette dernière catégorie

Jade a vingt et vit dans un monde où toutes émotions, toutes pensées ont été éradiquées pour le bien de l’Humanité. En effet, les enfants se font implanter dès l’âge de treize ans une puce digitale qui définira leur comportement ainsi que leur avenir.. Tout est régulé par cette puce afin d’éviter l’émergence d’émotions violentes telles que la passion, la haine et autres sentiments destructeurs. Jade vit ainsi depuis des années avec sa puce R.U.B.Y. Aujourd’hui, elle est devenue Apprentie Guérisseuse suite à l’euthanasie de sa mère, cette dernière étant une défaillante, soit une personne qui ne pouvait plus être régulée par sa puce. Mais alors qu’elle étudie un neodeficient, Sacha, ce dernier va se révéler être une véritable énigme à ses yeux, et, surtout, une intense bouffée émotionnelle qu’elle va avoir du mal à apprivoiser…

L’idée de base de l’histoire est excellente. Sarah Wagon crée ici un lien étroit entre les sentiments ravageurs de l’Humanité et la course électronique, toujours plus intelligente, mais toujours aussi artificielle. A ce niveau là, c’est ce que j’ai énormément ressenti dans ce récit : cette artificialité d’un monde certes plus sûr, mais où tout est fade, sans saveur et sans épaisseur. Mais c’est également à cause de cela que viendra mon principal reproche à ce récit.

Car la principale difficulté que j’ai ressentie dans cette histoire, c’est que je n’ai pas réussi à y croire une seule seconde. Le rythme est très, voir trop rapide, ce qui fait que la plupart des développements sont passés sous silence. Le monde en lui même n’est présenté qu’en quelques lignes, et on ne sait pas vraiment où on se situe. L’histoire, quant à elle, est une succession d’évènements trop rapidement enchainés. Sarah Wagon présente son récit mais oublie complètement de faire le lien entre ses pensées et ce qu’elle relate. Résultat : je me suis souvent retrouvée perdue sans trop savoir comment j’avais pu arriver dans une telle étape du récit, ou encore sans trop comprendre la finalité de l’évènement.

Pour faire court, tout est assez superficiel, effleuré seulement qu’en surface. Et si la base de l’histoire est excellente, la rapidité d’exécution m’a véritablement gênée pour en apprécier pleinement les tenants aboutis. Franchement, je n’ai pas réussi à croire que Jade pouvait rendre visite à Sacha sans être surveillée, dans cette société où on se méfie tant des gens différents. Tout est donc trop simple, trop facile pour vraiment réussir à me captiver, et j’ai au contraire été rebutée par cet aspect si peu développé. Je m’attendais à mieux, bien mieux…

Pour conclure, malheureusement l’écriture de Sarah Wagon est aussi fade que le monde qu’elle a su décrire. L’histoire manque énormément de développement, ce qui ce fait cruellement ressentir tout au long de la lecture. Chaque rebondissement arrive sans explication aucune, tout est archi-prévisible, et j’ai presque eu l’impression qu’il manquait des pages, voir des chapitres entiers au récit. Je reste donc complètement dubitative suite à cette lecture…


Éditions Pocket Jeunesse
Date de parution : 20 Aout 2015
Prix : 14.90 € – 256 pages

Chronique rédigée pour :

Bottom_texture

14 réflexions sur “Digitale, tome 1 – Sarah Wagon

  1. En fait, à la base je voulais répondre à la sorcièredesmots qui disaient ne pas trouver de critiques positives sur ce livre, mais mon com a été enregistré en fin de discussion, du coup c’est vrai que lu comme ça tu as peut-être cru que je voulais te « démontrer » qu’il y avait d’autres avis que le tien. Mais pas du tout! Désolée! lol. Bref.
    Oui, je vois ce que vous voulez dire au fond. On verra pour la suite! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Il n’y a aucun soucis, j’avais compris ta démarche. Je t’expliquais juste pourquoi ma chronique était négative 🙂
      Au contraire, je trouve très bien qu’il y ait des avis positifs sur ce livre car, comme je le disais, l’idée de base est très bonne ! Cela veut bien dire que tout n’est pas à jeter dans cette histoire 🙂

      J'aime

  2. Pingback: Bilan livresque – Aout 2015 | Alice Neverland

      • J’ai beaucoup aimé le tome 1 de Glitch. Le deuxième m’a déçue. Je ne sais pas si je lirai le trois (si j’aurai la force de le lire pour être exacte 😉 ).
        Ce livre me fait aussi penser à Sentiment 26 de Gemma Malley, pas pour le côté puce, mais pour le côté « pas de sentiment ». C’est la première dystopie que j’ai lu ^o^ Elle est loin d’être parfaite, mais j’y suis attachée ❤

        Aimé par 1 personne

      • Je me rappelle avoir été aussi déçue par le deux, d’ailleurs je ne me rappelle plus du tout de ce qu’il s’y passe, c’est pour cela que je n’ai toujours pas lu le trois qui est dans ma PAL depuis un sacré moment maintenant. Il me faudra trouver du temps pour reprendre la série depuis le début ^_^

        J'aime

  3. Hélas, j’ai eu à peu près le même ressenti que toi. c’est dommage, je n’arrive pas à tomber sur une bonne critique de ce livre. Je trouvais pourtant qu’il y avait du potentiel, une bonne idée, malgré le développement plutôt mauvais de l’histoire. Tu liras le tome 2 par curiosité ou pas?

    Aimé par 1 personne

    • Je ne sais pas du tout. J’aimerais voir si l’auteur va prendre acte des critiques et développer sa plume, et surtout développer son histoire également, qu’elle puisse gagner en épaisseur et en originalité..
      Mais si ce n’est pas le cas, ça sera sans moi. Je lirai donc surement les chroniques avant de me faire un avis dessus :/

      J'aime

      • Oui, c’est vrai que lire les chroniques avant permet de se faire une idée, surtout si le premier tome est pas terrible. Moi aussi j’hésite, j’aimerai que l’auteur prenne acte des critiques, parce que son histoire en a besoin, alors que l’idée de base était bonne. Mais tu as raison, l’histoire doit gagner en profondeur 🙂

        Aimé par 1 personne

      • C’est exactement mon ressenti également. J’attendrais de voir si il y aura une véritable évolution de tout cela, sinon ce sera sans moi. Mais je ne me jetterai pas sur la suite des sa sortie, c’est certain. Et j’en suis la première déçue.

        J'aime

    • J’ai trouvé des bonnes critiques ici 😉 :

      http://smallthings.fr/2015/08/20/digitale-saga-sarah-wagon-critique/
      http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/07/digitale-tome-1-sarah-wagon.html
      https://elodesigns.wordpress.com/2015/07/20/fantastique-digitale-de-sarah-wagon/
      http://www.leslecturesdemylene.com/2015/07/digitale-tome-1-de-sarah-wagon.html

      Je ne vais pas tout mettre! Mais il y en a d’autre encore…
      Ça peut être sympa de lire d’autres avis sur ce livre, même si ce n’est pas ce qui en ressort principalement…. Moi j’ai bien aimé Digitale. Certes ce n’est pas la dystopie de l’année mais franchement j’ai bien aimé l’histoire, avec un côté addictif, j’avais du mal à le lâcher par moment. Je trouve dommage que ce livre n’ait pas un accueil terrible-terrible, surtout quand on voit les 16 lunes et compagnie qui ont été encensés alors que franchement…y’a pas de quoi.
      Mais après les gouts et les couleurs… Moi je me suis bien laissée entrainer en tout cas, j’ai trouvé cette lecture fraiche et sympa 😉

      Aimé par 1 personne

      • Tu vois, moi j’ai préféré lire 16 lunes (que j’ai dévoré, alors que j’ai détesté Twilight) que Digitale, mais j’ai quand même pris plaisir par moment avec Digitale. Il y a juste un truc trop enfantin qui me gêne dedans, alors que l’héroïne est censée avoir 20 ans. Mais tu as raison, il en faut pour tous les goûts ^^. C’est bien qu’il y ait quand même des critiques positives sur ce roman. Ca reste pour moi une lecture sympa, mais sans plus. Je verrai si le tome 2 est meilleur 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Je te rejoins sur ce point que tu évoques ; j’ai par moment eu du mal à me dire que Jade avait 20 ans. Ses actions et pensées ressemblent plutôt à celle d’une ado de 15 ans.
        Je conçois ensuite que ce livre plaise Pommedamour, et je n’ai jamais affirmé que seul mon point de vue comptait. Au contraire, je suis la première à dire que rien ne vaut son propre avis. Maintenant, je n’ai pas vraiment apprécié cette lecture, et je pense que cela aidera bien plus l’auteur si les critiques sont franches. J’espère tout simplement que cela pourra l’aider à s’améliorer, et je serais dans ce cas la première à lire la suite des aventures de Jade 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s