L’infini + un – Amy Harmon

Résumé :

Alliés improbables, hors-la-loi malgré eux, amoureux contre vents et marées, ils défient le destin.
Après Nos faces cachées, le nouveau roman phénomène d’Amy Harmon.

Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l’argent, la beauté, la gloire et… l’envie d’en finir avec la vie.
Finn Clyde, lui, n’est rien et ne possède rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. La seule chose qu’il demande : qu’on lui donne enfin sa chance.
Une main tendue et quelques coïncidences plus loin, et les voilà engagés dans un périple qui pourrait les transformer que les anéantir.
Une romance addictive ou il est question d’étoiles filantes, aussi bien de cages plus ou moins dorées et de destinées forgées envers et contre tout.


Mon avis :

Amy Harmon est devenue sans surprise une des auteurs phares de la Collection R. Sa première publication chez nous, Nos Faces Cachées, avait créé un véritable raz-de-marée sur la blogosphère. Malheureusement, à force de trop en avoir entendu (ou lu), j’étais complètement passée à côté (voir ma chronique ici). Pour cette nouvelle parution, j’ai donc fait l’autruche, complètement. Je n’ai lu aucun avis, aucune critique, juste le résumé. J’ai souhaité plonger totalement dans l’inconnu afin de mieux réussir à m’imprégner du livre, et non pas être constamment dans l’attente comme cela l’avait été pour Nos Faces Cachées.

Résultat : j’ai complètement dévoré le roman, et je me suis découverte une nouvelle passion pour Bonnie & Clyde.

« L’une de mes lectures préférées »

– Colleen Hoover –

Quand on découvre une telle citation au début d’un roman, surtout de la part de Colleen Hoover, cela intrigue, incontestablement. Mais une fois la dernière page tournée, je comprends parfaitement cette impression ressentie par Colleen Hoover elle-même. Effectivement, depuis Maybe Someday, j’attendais une nouvelle histoire aussi parfaite, possédant cette capacité de me faire oublier le monde qui m’entoure et de me faire plonger dans un abîme d’émotions diverses et variées. J’ai retrouvé exactement ce même sentiment de plénitude en lisant L’infini + un.

Ce n’était pourtant pas gagné d’avance, car en général j’ai du mal à aimer ces livres dont on fait tant de bruit. Je ne vous cache donc pas que j’ai commencé cette lecture à reculons, tout en ayant l’envie d’être surprise. Et, pour faire court, je me suis régalée. Chaque page, chaque chapitre n’est que pur délice. L’histoire est passionnante et purement imprévisible, on ne sait pas ce qui attend Finn et Bonnie au final, même si on se doute que leur aventure finira forcément bien (on est dans la Collection R tout de même !). J’ai aimé toutes ces pérégrinations, mais, surtout, j’ai aimé cette force et ce lien qui se dégage en nos deux héros.

Je ne parlerai pas plus de l’intrigue, car je pense que si je l’ai autant appréciée, c’est justement parce que je n’en savais rien. La seule chose que je peux vous dire, c’est que, comme pour Nos Faces Cachées, Amy Harmon dévoile un petit morceau des États-Unis en filigrane du récit. Cette fois, c’est à travers l’histoire et la légende de Bonnie & Clyde. Je connaissais le couple de nom, et je ne m’y étais jamais vraiment intéressée. J’ai donc énormément aimé la façon qu’a eue l’auteur de l’intégrer à son histoire, sans que cela ne fasse trop par rapport à Bonnie et Finn. Une juste mesure savamment dosée et parfaitement maitrisée.

Parlons-en d’ailleurs de Finn et Bonnie… Ils sont tout simplement parfaits. L’alchimie qui se dégage d’eux est magnifique, leur destinée l’est tout autant, et tous ces petits imprévus qui les ont faits se rapprocher sont superbes. Bonnie est loin de l’image que je m’étais faite d’elle, elle m’a touchée, elle m’a émue, et m’a faite pleurer. Son mal-être est retranscrit juste comme il faut ; on ne s’apitoie pas sur son sort, mais on a plutôt envie de la prendre par la main et de se battre à ses côtés. Concernant Finn… que dire.. Ce bonhomme vient de rentrer dans le top 3 de mes book boyfriend préférés. Il est saisissant de vérités et de réalités, et il est lui aussi parfait dans ses imperfections. Il possède un de ces charismes magnétiques, un charme fou alors qu’il semble si.. normal. Une prestance hallucinante qui contrebalance à merveille la jovialité forcée de Bonnie. Un duo complémentaire destiné à se rencontrer.. Superbe.

Un dernier petit point. Je ne pouvais pas vous laisser sans parler de la grande force de ce roman. Car je ne pensais pas que les mathématiques pouvaient être aussi poétiques et sensuelles. Sincèrement. Si j’avais lu ce livre au lycée, j’aurais été capable de partir en Terminale S. Car Finn rend cette matière si douce, si attractive qu’elle en devient véritablement fascinante. Une poésie faite de chiffres et de réalité indéfinie… Un magnifique clin d’œil d’Amy Harmon tout au long de ce récit ; je suis sidérée de voir comment ce sujet a apporté une telle force au roman. Encore une fois un détail parfait…

Pour conclure : Mais quelle merveille ! Ce livre est une des meilleures surprises que j’ai eue durant cette année livresque. Je n’ai pas seulement passé un bon moment de lecture, mais j’ai aussi complètement bu les paroles, les mots que nous sert Amy Harmon avec application et perfection. S’il ne me fallait garder qu’un seul mot pour résumer cette expérience, ce serait « parfait ». Une lecture parfaite, un moment parfait, une histoire parfaite… Un magnifique coup de foudre livresque !


Un grand merci à la Collection R pour l'envoi de ce livre !

Parution :  17 septembre 2015
Éditions : Robert Laffont, Collection R
Nombre de pages: 432
Prix : 17.90 €

20 réflexions sur “L’infini + un – Amy Harmon

  1. Pingback: La loi du coeur – Amy Harmon | Alice Neverland

  2. Pingback: Rétrospective – Année 2015 | Alice Neverland

  3. Une vraie pépite… une ballade de Bonny and Clyde revisitée. Un ode à l’amour, aux mathématiques et à la musique.
    Comme toi Alice j’a été habitée par cette histoire, par ce duo de Bonny & Finn Clyde. Au fil de ma lecture, je suis partie sur le net vérifier à quoi ressemblaient les « vrais » Bonny & Clyde, mais aussi revoir la tête de Kurt Cobain avec qui notre « boy friend » (pardon pour le « notre », mais je ne me résout pas à ne pas en être fan aussi ) aurait une ressemblance.
    J’ai craqué pour nos deux héros, pour l’histoire.
    Et ouiii, ouiiii ouiiiiiii, entièrement d’accord avec toi… c’est le pendant de Maybe Someday, presque aussi bon que John Green avec son livre « Nos étoiles contraires ».
    Et la chute tant attendue ?…. hmmm.. je crois bien que c’est « THE » moment ,où je me suis transformée en une « flaque » d’émotions.
    Les détracteurs pourront tout dire… qu’on appuie sur toutes les touches qui font vibrer… que c’est bourré d’invraisemblances… que c’est écrit pour les jeunes… qu’on tape sur des clichés…qu’il y a un petit relent de « catho culcul »… mais je m’en contre fous…
    Ce que je demande à un roman c’est de me faire planer, de me faire voyager, aimer, rêver.
    Pari réussi avec celui là… bien au delà de mes espérances…

    Alice, ce livre à fini dans ma tablette grâce à toi… aussi je cours vite fouiller dans ta liste de tes coups de coeurs…. s’ils sont tous de cet acabit je n’ai pas fini de faire des nuits blanches… et pour une boulimique des livres comme moi ça promet…

    Aimé par 2 people

    • Je suis très, très, très heureuse que tu aies su apprécier ce livre autant que moi !
      Effectivement, beaucoup ont dit que c’était un peu du n’importe quoi, que cela frôle l’irréalisme et que c’est bien trop jeunesse.
      Pour ma part j’ai simplement pris l’histoire comme elle venait. Et la plume, les mots d’Amy Harmon ont vraiment su me toucher et me faire vibrer comme jamais. J’ai vraiment retrouvé la même sensation que lorsque j’avais découvert Maybe someday, et c’était vraiment phénoménal !
      Bonnie et Finn m’ont transmis beaucoup d’émotions meme si cela reste un livre. Je ne lis pas pour retrouver des situations que je rencontrerais dans ma vie de tous les jours, mais pour m’évader, pour rêver, et pour vibrer. Et c’est exactement ce que j’ai retrouvé ici !

      J'aime

    • J’ai trouvé les deux assez différents. J’avais eu du mal avec Nos Faces Cachées, car j’avais lu bien trop de critiques dessus, et je savais trop à quoi m’attendre. C’est peut être pour cela que j’ai plus apprécié L’infini + un ? En tout cas ce dernier garde ma préférence 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s