Ce que toujours veut dire – Lexa Hillyer

Couverture Ce que toujours veut dire

Résumé :

Avant, Joy, Tali, Luce et Zoe étaient les meilleures amies du monde.
Aujourd’hui, elles se parlent à peine… Jusqu’à ce que le flash fatidique d’un Photomaton les ramène toutes les quatre dans le passé, à l’été de leurs quinze ans, l’été où tout à changé.
Premiers baisers, bains de minuit, feux de joie près du lac: cet été parfait où tout a basculé.
Une chance inespérée de remettre en question leur vie, leurs choix. Prendre de nouvelles décisions, mettre en lumière un terrible secret, et sauver leur amitié.
Tous les étés ont une fin, mais celui-ci les changera pour toujours.
Pour toutes les fans de «Quatre filles et un jean» et les autres, un roman sur l’amitié et la découverte de soi. Lumineux et plein d’émotion, pimenté d’humour… et de magie.


Mon avis :

Mon adolescence a été bercée par la grande série Quatre filles et un jean. Alors quand j’ai lu le résumé de cette histoire, impossible pour moi de ne pas faire le lien avec. Je n’ai donc pas hésité à me lancer dans ce récit.

On découvre quatre jeunes filles : Zoe, Tali, Luce et Joy. Alors que toutes quatre étaient inséparables, Joy a brusquement coupé tout lien avec ses amies, disparaissant du jour au lendemain. Deux ans plus tard, plus aucune ne se parlent. Mais alors que chacune se rend de son côté à la soirée des retrouvailles organisée par le camp OK où elles passaient tous leurs étés, Joy réapparait brusquement et leur propose d’effectuer une dernière chose en souvenir de leur amitié perdue. Une dernière chose qui va brusquement les ramener en arrière, lors de ce fameux été de leurs quinze ans…

J’ai beaucoup aimé l’histoire racontée par Lexa Hillyer, en totale adéquation avec les évènements que traversent les adolescentes à cet âge. Premier amour, premiers émois, nouvelles amitiés, mais aussi amitié brisée, confiance en soi et autre thématique qu’il est toujours agréable de rencontrer dans ces histoires pour les jeunes. Personnellement, je ne m’en lasse jamais, car j’aime tout ce positif que l’on ressent dans ces lectures. Et encore une fois, j’ai retrouvé tous ces ingrédients dans Ce que toujours veut dire.

Comme à la manière de la série d’Ann Brashares, chaque chapitre apporte un point de vue différent en fonction de la narratrice. Ce qui est relativement bien fait et nécessaire, car cela permet de bien mieux comprendre ce qui leur est arrivé, et surtout comment elles le ressentent. Le meilleur exemple reste celui de Tali, qui agace très vite par sa superficialité au début de l’histoire. Mais grâce à ses chapitres personnels, j’ai appris à découvrir ce qu’il se cachait derrière cette jeune fille populaire, ce manque d’assurance en elle qu’elle cache, et surtout la douleur de grandir dans l’ombre de ses copines si parfaites à quinze ans.

J’ai donc passé un très bon moment de lecture même si, il faut le reconnaitre, j’avais bien vite deviné les tenants aboutis de l’histoire. Malgré tout, la fluidité du texte reste accrocheuse, l’histoire se lit facilement est reste vraiment agréable à découvrir ; rien à redire de ce côté là.

J’ai été énormément touchée par ses quatre ado qui font des erreurs, ont des défauts, mais qui restent des jeunes filles comme les autres. J’ai apprécié découvrir ces petits bouts de leur vie, de cet été où tout à changé, et j’ai encore plus aimé la philosophie de l’auteur qui nous montre que chaque acte, chaque décision a une cause, mais aussi une conséquence.

Pour conclure : Ce que toujours veut dire se laisse apprécier comme un coucher de soleil ; c’est aussi doux, rêveur et agréable qu’une douce soirée d’été. Je me suis laissée emporter par les mots de Lexa Hillyer, et je n’ai pas été déçue du voyage. Un très beau roman sur l’amitié et l’adolescence !


Retrouvez ma chronique sur :

Bottom_texture

 

5 réflexions sur “Ce que toujours veut dire – Lexa Hillyer

    • On ressent effectivement une certaine barrière. Cela ne m’a pas trop dérangé puisque je suis friande de ce genre de lecture jeunesse, mais il est vrai que je n’avais pas la même ouverture d’esprit que lorsque j’avais 13 ans et que je découvrais la série d’Ann Brashares. A certain moment j’avais bien envie de les secouer un peu ces jeunes filles 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s