Au bonheur de ces dames – Angela Behelle

Couverture Au bonheur de ces dames

Résumé :

À 18 ans, Jérémy quitte le confort douillet et protecteur de sa campagne normande pour se lancer dans de brillantes études littéraires à Paris. Alors quoi de plus normal pour ce jeune homme passionné de lectures que d’être irrésistiblement attiré par la librairie ancienne qui se situe juste sous ses fenêtres, de l’autre côté de la rue ?
Intimidé, hésitant, il attend, puis se décide enfin à pousser la porte. Une clochette qui tinte, un parquet qui craque sous les pas, une odeur de bois, des livres par milliers, et, aux commandes de cette boutique hors du temps, une personne qu’il ne s’attendait pas à trouver là.
Un seul regard de Claudia, la voluptueuse libraire qui se cache derrière les étagères suffit pour que la vie de ce jeune puceau provincial bascule définitivement. Fasciné par cette femme mystérieuse qui se propose de faire de lui un homme, Jérémy se soumet, corps et âme, à une lente et savoureuse initiation à tous les plaisirs de la chair.
Mais entrer dans l’univers de Claudia signifie également en accepter les règles et les secrets plus nombreux qu’il n’y paraît. Au fur et à mesure qu’il pénètre l’intimité de sa sulfureuse maîtresse, Jérémy comprend qu’il a mis le doigt dans un engrenage aussi sensuel que dangereux. Il n’est cependant pas certain qu’il ait envie de s’y soustraire. Au contraire. Son insatiable appétit d’apprendre le conduit, un livre de Zola sous le bras, à en réclamer toujours plus. Au risque, peut-être, de compromettre son avenir.


Mon avis :

Angela Behelle est une auteur dont j’avais beaucoup aimé la plume à travers sa saga érotique, La Société, que l’on ne présente plus. Pourtant, je n’avais pas du tout entendu parler de ce livre qui sort aujourd’hui dans la collection Blanche d’Hugo Roman, et je me suis donc lancée sans vraiment savoir à quoi m’attendre, si ce n’est qu’il allait y faire surement très chaud !

Jérémy est un jeune « provincial » de 18 ans qui quitte sa campagne afin de commencer des études à Paris. A son arrivée dans la ville, une librairie ancienne attire très vite son regard. Un fait bien normal pour un étudiant en littérature étant donné que la librairie est située juste en face de chez lui. Sauf que, bien vite, il est intriguée par Claudia, quarantenaire de son état, qui y travaille. Sûre d’elle, sensuelle et pleine de charisme, elle va rapidement prendre Jérémy sous son aile et l’éveiller à bien des sensations.

Au tout début, j’ai quand même eu un peu de mal à vraiment pénétrer dans l’histoire, étant donné que la différence d’âge entre nos deux protagonistes m’a assez dérangée. Je ne suis pas en général très friande des histoires où les personnages ont un écart d’année trop important entre eux. J’ai donc mis un moment à me débarrasser de ce ressenti afin de pouvoir pleinement apprécier l’histoire.

Claudia nous charme immédiatement. Cette femme pleinement épanouie possède un charisme qui accroche autant le lecteur que Jérémy lui-même. Pleine de mystères, elle nous captive et nous intrigue. On veut en savoir plus, la connaitre bien mieux, et j’ai ainsi parfaitement réussie à comprendre les questions que se posait Jérémy à son encontre.

J’ai eu un petit peu plus de mal avec Jérémy, même si ce n’était pas catastrophique non plus. Mais j’avoue que sa naïveté m’a quelque peu exaspérée par moment. Malgré tout, il a cette envie, ce désir d’ « apprendre » et s’affirme ainsi dans son caractère et ses désirs au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire.

C’était également assez original d’observer la position de dominant à travers ce rôle féminin. Une position bien souvent occupée par les hommes en littérature, et qui ne m’a absolument pas dérangée ici. Au contraire, cela permet d’explorer une nouvelle fois cette thématique tout en nous faisant découvrir une partie dont on ne connait que peu de choses au final. J‘ai surtout beaucoup aimé le ton qu’apporte l’auteur ; elle ne tombe pas dans la vulgarité ni dans le côté malsain de la chose. Au contraire, tout est mesuré, contrôlé, et malgré cette relation dominante/soumis, à aucun moment elle ne dénigre la position de l’un ou de l’autre. Une très belle demi-mesure qui empêche ce livre de tomber dans le vulgaire et qui, au contraire, l’élève à un niveau de sensualité extrême et percutant.

Et puis, petit à petit, on en vient aussi à se demander qui domine l’autre. Car plus l’histoire avance, plus les êtres se révèlent. On se rend compte que Claudia n’est pas la femme si sûre d’elle et si indépendante qu’elle prétend être. De même pour Jérémy qui, dans sa position de soumis, démontre qu’il possède finalement toutes les cartes en mains et qu’il pourrait être bien loin de l’image qu’il montre. Qui domine vraiment l’autre ? Y a-t-il d’ailleurs véritablement un dominant, où bien est ce que Claudia et Jérémy ne seraient-ils donc pas d’un niveau équivalent ?

Pour conclure : même si Au bonheur de ces dames ne fut pas un coup de coeur, cette lecture s’est révélée tout aussi plaisante que celles de La Société. Je me suis laissée porter par la plume d’Angela Behelle, toujours aussi sensuelle et toute en légèreté, et j’ai adoré voir les pages se révéler au fur et à mesure. L’histoire également s’effeuille tout doucement, et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Claudia et Jérémy. Une lecture sensuelle qui m’aura fait passer un délicieux moment !


Merci à Olivia et aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse !

Parution :  15 octobre  2015
Éditions : Hugo & Cie – Collection : Blanche
Nombre de pages: 455
Prix : 19.50 €
141245684.jpg

4 réflexions sur “Au bonheur de ces dames – Angela Behelle

  1. Je suis bien contente que tu aies aimé cette lecture et mon avis rejoint totalement le tien. J’ai bien aimé moi aussi découvrir ces rôles inversés. Je ne m’attendais pas à ça en ouvrant le lire, encore moins avec la différence d’âge. Même si on sent progressivement venir les twists, je les ai trouvés bien amenés. On ne sombre pas nécessairement dans la caricature non plus. Il faut que je rédige ma chronique ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s