Ugly Love – Colleen Hoover

Couverture Ugly Love
Résumé :

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n’est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n’a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d’attaches, simplement la passion… Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d’autres règles que les siennes. L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?


Mon avis :

Impossible de ne pas se précipiter sur ce nouveau Colleen Hoover. Cela faisait des mois que j’entendais parler de ce livre, et avec le merveilleux coup de coeur qu’avait été Maybe Someday, j’étais d’une impatience phénoménale depuis l’annonce de la parution de Ugly Love. Je ne vous cache donc pas que je me suis jetée dessus comme une affamée !

Et, effectivement, j’ai plus qu’adoré. Colleen Hoover possède une plume fantastique, pleine d’émotion et de sentiments. Et, une nouvelle fois, elle arrive à faire d’une histoire dont le speech était pourtant basique un merveilleux récit.

Après sa séparation, Tate emménage chez son frère, pilote de ligne possédant un appartement dans l’immeuble de sa compagnie. Très vite elle y rencontre Miles, pilote également, et l’attirance entre eux est évidente dès le début. Sauf que Miles va être très clair : Tate ne doit lui poser aucune question sur son passé, et encore moins espérer un quelconque futur entre eux…

Je ne cache pas que la lecture du premier chapitre m’avais laissée quelque peu dubitative. J’entendais tellement parler de ce livre que je m’attendais presque à me prendre une claque dès les premières lignes. Pourtant, l’histoire démarre tout doucement, presque normalement. D’ailleurs, la rencontre entre Tate et Miles est assez épique et annonce une histoire entre humour, romance et non-dits.

Et puis l’histoire tombe tout doucement dans l’exceptionnel grâce à une petite chose qu’accomplit Colleen Hoover : les points de vue de Miles. Les romans à double points de vue sont pourtant assez courants, et j’avoue ne pas être vraiment fan en temps normal. Mais ici cet effet est assez spécial, et devient vite extrêmement puissant. En effet, Tate nous raconte son histoire à partir du moment où elle emménage. Mais Miles revient quant à lui six ans en arrière, où sa vie va connaitre un bouleversement des plus marquants.

C’est ce jeu de double voix, mais aussi de double temps qui fait toute la spécificité du roman. Car Colleen Hoover dévoile petit à petit son Miles, et d’une façon qui va tout simplement vous crever le coeur. La tension monte au fur et à mesure, jusqu’à atteindre un point de non-retour des plus intenses émotionnellement parlant. J’ai eu une énorme boule dans la gorge pendant de longs chapitres, et je confirme que j’en ai pleuré. C’était tout simplement bouleversant à en crever, et si réel, si vrai, si juste qu’il m’était impossible de ne pas en avoir les larmes aux yeux.

En cela la plume de Colleen Hoover est tout bonnement magnifique. Elle a su s’adapter aux tons qu’elle voulait donner et transmettre, mais aussi en fonction de ses personnages. Ainsi les narrations de Tate sont enjouées, vives, pleines d’espoir et possèdent une touche pétillante qui soulage le lecteur après celles bouleversantes, poétiques et touchantes d’émotions et de sincérité de Miles.

L’histoire est belle, magique et merveilleuse. Elle nous embarque dès le départ auprès de Miles et de Tate ; on prend plaisir à les observer et à les écouter. C’est toute la force de Colleen Hoover : elle rend ses personnages si réels que l’on a cette impression de les connaitre mais aussi de les reconnaitre. C’est assez indescriptible comme sensation, mais j’ai ressenti une véritable tristesse à l’idée de les abandonner une fois le roman terminé. Tant et si bien que j’étais prête à le relire directement, même s’il était 3h du matin..

Pour conclure : Ugly Love était l’évènement de cette fin d’année. J’attendais ce livre depuis des mois, excitée mais aussi un peu incertaine, craignant d’être déçue tant j’avais placé la barre très haut à la vue les commentaires élogieux ainsi qu’après ma merveilleuse expérience avec Maybe Someday. Pour faire court, je l’ai dévoré, et j’en veux encore… C’était beau, merveilleux, magique, parfait… Et ce sera sans surprise la romance de cette fin d’année. Sublime.


Merci à Anne et aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse.

Parution :  05 novembre 2015
Éditions : Hugo New Romance
Nombre de pages: 329
Prix : 17 €

28 réflexions sur “Ugly Love – Colleen Hoover

  1. Après une déception avec Maybe Someday, et un regain d’intérêt avec Jamais Plus, j’ai décidé de me lancer dans ce livre, qui m’était présenté comme le premier roman phénomène de l’auteur.
    Je ne m’attendais pas à ça.
    Vraiment pas.
    C’est une histoire sombre que Hoover nous dépeint, je ressentais une tension constante durant ma lecture et une forme de frénésie à vouloir terminer ce livre. Frénésie attisée par les points de vue de Miles, qui frustrent le lecteur et tirent sur le coeur.
    J’ai ressenti une empathie extrême envers Tate. Elle aime tellement Miles qu’elle est prête à prendre tout ce qu’il lui donnera, et je dois avouer que j’ai compris et respecté son point de vue et sa façon de faire. Car l’originalité du roman tient aussi au fait que, pour une fois, la séduction masculine n’est pas clairement admise, on ressent vraiment cette forme de détresse féminine, et VRAIMENT TRÈS réelle, des sentiments d’une femme pour une homme.
    L’histoire de Miles m’a vraiment émue, j’ai senti mon coeur tomber au sol. Mais j’ai surtout adoré le personnage entier. On perçoit son envie de « plus », on le sent forcer les parois de sa coquille pour se révéler, et avec les retours vers le passé on ne peut que le prendre en sympathie.
    Je suis très satisfaite de cette histoire, au point que je me demande même pourquoi Maybe Someday m’avait laissé une impression si mauvaise. Je vais maintenant me lancer dans Confess 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Maybe someday m’a mis les papillons dans le ventre, mais c’est avec Ugly Love que j’ai le plus versé de larmes. Je n’arrivais pas à ne serait-ce qu’imaginer la douleur de Miles, et la noblesse avec laquelle Tate gère tout cela m’a également émue. Enfin bref, du pur Colleen Hoover ❤

      J'aime

  2. Pingback: Rencontre Colleen Hoover & Anna Todd | Alice Neverland

  3. Je l’ai dévoré… je l’ai adoré
    Je n’avais pas trop voulu lire ton analyse ou ta chronique avant de l’avoir lu, car je voulais en garder tout la saveur… non pas que tu me l’aurais gâchée, mais j’avais peu de doutes sur la qualité de ce que j’allais trouver, et je voulais en garder toute la découverte intacte…
    Je n’y viens donc qu’après le « crime » ;)… et….
    Tu as y a mis les mots que j’aurais dit, et éprouvé les mêmes sentiments…
    Je n’en ajouterais pas d’autres que WOOOW pour Colleen Hoover, qui encore une fois m’emporte aux royaume des sentiments tout en délicatesse, mais en m’y faisant plonger totalement jusqu’à me déconnecter de la réalité….

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’avoue que ces livres sont de véritables pépites. Elle a une plume vraiment sublime, et je la suis également de près, surtout depuis Maybe Someday.
      A vrai dire, Indécent et Incandescent sont de légères déceptions pour moi, donc je ne comprenais pas trop pourquoi on adulait autant cette auteur. Avec Hopeless, Ugly Love et Maybe Someday, je comprends mieux ! Même si un de ses titres ne m’a pas plus, les trois autres sont de véritables merveilles ❤

      J'aime

  4. Bon sang de bonsoir… je savais bien que j’avais noté qu’une de mes envies devait sortir ce mois… arghhh…. je n’ai encore rien commencé puisque je digère encore Captive in the dark… (oui oui… il faut un peu de temps pour en sortir, la trilogie prends aux tripes)… je m’en vais donc sauter sur « Ugly love » que j’attendais tant…
    Zou… et je reviens (en grand bavarde te donner mon ressenti) … mais d’après ce que tu en dis je sens que je vais adorer aussi…

    🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Salut ! J’ai été nominée pour le Liebster Award et maintenant c’est à mon tour ! Tu fais partie de mes nominés. Il n’y a aucune obligation bien sûr, mais si ça t’intéresse, tu trouveras les explications et questions sur mon blog ! (j’epsère que personne ne m’a devancée !)
    https://ifeelbooky.wordpress.com/2015/10/25/liebster-award-tag/

    Certains blogs ont besoin d’un petit coup de pouce 😉

    A bientôt !

    Aimé par 1 personne

    • J’espère que l’on pourra vite lire Never Never en vf (j’adore cette couverture !)
      Mais oui, pour moi Colleen Hoover est incontournable dans le New Adult. Autant Slammed ne m’emballe pas plus que cela, mais chaque autre découverte est à chaque un véritable coup de coeur 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s