Red Hill – Jamie McGuire

Couverture Red Hill, tome 1

Résumé :

Scarlet est divorcée et mère de deux petites filles. Les élever seule est un combat quotidien qu’elle mène avec ténacité.
Marié depuis plusieurs années à une femme de plus en plus distante, Nathan n’a qu’un vague souvenir de ce qu’est l’amour. En revanche, sa petite Zoe le comble de bonheur tous les jours.
Miranda, elle, n’a qu’une préoccupation : l’organisation d’un week-end à la campagne avec sa sœur Ashley et leurs copains respectifs.
Lorsque leur monde s’effondre, ces personnages ordinaires vont devoir affronter l’extraordinaire. Il leur faudra prendre en main leur destin pour avoir une chance de survie.
Mais qu’arrive-t-il quand ceux pour qui vous êtes prêt à mourir sont aussi ceux qui peuvent vous détruire… ?


Mon avis :

Je suis un peu maso ce mois-ci. Moi, la trouillarde de service, j’ai décidé de me lancer dans une seconde lecture « horrifique ». Oui oui. Et qui en plus parle de zombies. Mais il faut dire que j’entendais tellement parler de ce livre qu’il me faisait très, très envie !

Si les zombies me font automatiquement cauchemarder – et je vous confirme que ce fut également le cas ici – , les histoires sur ce thème me font à chaque fois de l’œil. D’où le petit côté maso de cette expérience. Je voulais du zombie, je voulais me faire peur, je voulais du bon gore, j’ai été royalement servie !

Le nom de l’auteur vous dit forcément quelque chose, et vous l’avez sûrement déjà croisé dans une autre de ses séries, grande référence de la littérature new-adult : Beautiful Disaster. Et oui, Jamie McGuire est la même personne qui nous a servie cette superbe romance… et qui ici nous fait frissonner de peur et de terreur.

Oubliez la jolie romance adorable, mignonne à souhait et qui fait rêver. Dans Red Hill, mon trouillomètre a frôlé l’explosion. Je savais qu’il ne fallait pas que je lise ce livre durant la nuit, je me suis encore faite avoir. A un tel point que mon pauvre petit coeur a fait des bonds de dingue et a, à plusieurs reprises, battu la chamade. Et cette fois-ci, ce n’était pas, mais alors pas du tout la faute d’un quelconque mâle passant par là.

On fait ici la connaissance de Scarlet, une mère de famille complètement dévouée à ses enfants. Depuis son divorce, elle tente tant bien que mal de joindre les deux bouts tout en préservant l’équilibre du foyer pour ses deux filles. On découvre également Nathan qui découvre que sa femme le quitte du jour au lendemain et qui ne va dorénavant vivre que pour sa fille. Tous deux sont vraiment les deux personnages forts du roman, prêts à tout pour leurs enfants et qui vont tenter de rejoindre le ranch Red Hill afin d’être en sécurité. En parallèle, on suit également Miranda et sa sœur Ashley ainsi que leurs petits copains. Le ranch appartient à leur père, et elle vont également tenter de le rallier.

J’avais un peu peur de la multitude des personnages principaux, car en général je ne suis pas une adepte des points de vue multiples. Pourtant, ici, cela permet d’avoir une meilleure vision de la situation dans son ensemble. On les suit tout d’abord chacun de leur côté avant de les voir tous réunit et tenter de survivre, ensemble. Tout reste donc cohérent, et il était vraiment nécessaire de connaitre la situation sous plusieurs angles afin de mieux s’imprégner de la portée du roman.

Ainsi, l’ambiance, c’est ce qui nous marque dès le début du récit. Jamie McGuire arrive parfaitement à instaurer cette atmosphère stressante, angoissante, pleine de frayeurs, d’atrocités et de doutes. Elle ne nous épargne aucun détail : le gore devient un élément presque habituel et permet parfaitement de prendre conscience de l’horreur de la situation. De même, il devient délicat de s’attacher aux personnages ; on est bel et bien dans un monde survivaliste, où le danger rôde à chaque page et qui peut frapper n’importe qui, n’importe quand. Sur ce terrain là, Jamie McGuire ne nous épargne absolument pas, bien au contraire.

De ce fait, on pénètre complètement dans l’intrigue. La plume de l’auteur est vraiment prenante et elle nous offre une vision stupéfiante du récit. On a vraiment cette impression d’y être et d’assister aux évènements en même temps que les protagonistes. Du coup, la tension monte d’un cran à chaque chapitre avant d’exploser de façon stupéfiante. Car rien n’est gagné dans Red Hill, et rien n’est encore moins sûr…

Pour conclure : la reconversion est complètement réussie pour Jamie McGuire. Elle arrive avec brio à nous proposer une histoire rondement menée, cohérente et où tout se tient. J’ai vraiment ressenti cette ambiance angoissante à chaque page ; pourtant elle n’oublie pas de disséminer ça et là quelques touches d’espoirs  qui donnent irrémédiablement envie au lecteur de poursuivre sa lecture sans discontinuer. J’ai eu peur, très, très peur, je n’en ai pas dormi de la nuit, et pourtant je me suis régalée. Le roman idéal si vous cherchez vous aussi à ressentir ce frisson !


Retrouvez ma chronique sur :

Bottom_texture

5 réflexions sur “Red Hill – Jamie McGuire

  1. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 univers livresques dans lesquels vous n’aimeriez surtout pas vivre | Alice Neverland

    • J’ai du mal aussi en temps normal, et ici Jamie McGuire offre une histoire en plein dans le genre sans que cela ne me dérange. Après je cherchais justement un livre dans le genre pour me faire peur durant ce mois d’octobre.
      par contre, effectivement, si tu n’aimes pas les zombies, ça sera quelque peu problématique 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s