Night Owl, tome 2 : Last Light – M. Pierce

Couverture Night Owl, tome 2 : Last NightMatt Sky a disparu. Après une escalade en solo on a retrouvé une grande tache de sang, des lambeaux de vêtements d’alpinisme et la piste d’un animal dans la neige. Matt est présumé mort.
Hannah, sa compagne d’écriture et de jeux amoureux sait que Matt est vivant. Après les funérailles de Matt, elle s’installe sur la côte Est avec sa famille. Nate et Seth Sky, les frères de Matt ont trouvé les derniers écrits de leur frère où il raconte les derniers jours de sa vie avec une précision déconcertante et scandaleuse. Seth veut absolument faire d’Hannah sa maîtresse.
Cachés dans les bois, Matt et Hannah tentent désespérément de maintenir leur ruse et leur fusion
amoureuse, mais leurs mensonges vont obliger Matt à se démasquer pour sauver Hannah qui tente d’échapper aux diffamations de Nate et de repousser les avances de Seth…


Mon avis :

Long Night s’était révélé être une véritable surprise. Mais même si ce premier tome aurait pu se suffire à lui-même, la présence d’un épilogue plus qu’intrigant avait très vite relancé mon intérêt pour la suite. Ce second tome, je l’ai eu entre les mains à treize heures… A dix-huit heures il était fini. Et je me suis tout autant régalée qu’avec le premier.

Pourtant le début m’a paru vraiment bizarre. On découvre une toute nouvelle histoire et j’ai eu du mal par moment à saisir l’intérêt des faits. Il faut dire que l’on retrouve Matt et Hannah quelques mois plus tard, alors que ce dernier est censé être mort. Oui oui. Et c’est ce qui a fait toute la bizarrerie de la chose. Sans trop vous en dire non plus, j’étais quelque peu perplexe face à cette direction que prenait l’auteur, et j’avais du mal à comprendre dans quoi il nous embarquait cette fois-ci. J’étais complètement déroutée, et je m’attendais à tout sauf à ça.

Pourtant, très vite, j’ai compris le parti pris qu’avait l’auteur pour cet évènement. Car toute cette expérience va mettre en lumière la psychologie de Matt, ce personnage complètement torturé et tortueux, à la limite de la paranoïa. On découvre ainsi tout le côté malsain et manipulateur de Matt, ainsi que son égoïsme. Et cela colle tellement avec le personnage que j’ai été déstabilisée par toute cette sincérité, cette réalité des émotions. Et j’ai vite saisi que c’était un passage obligé pour faire évoluer sa relation avec Hannah vers quelque chose de plus sain.

Le seul reproche que j’aurais à faire, c’est que j’ai trouvé Hannah assez amorphe dans ce tome. Même littérairement parlant, Matt la mange complètement dans cette histoire. Elle s’efface totalement alors que lui prend de plus en plus d’ampleur. Et c’est un sentiment que l’on ressent également à travers l’écriture de l’auteur. Jusqu’au moment où Hannah se réveille enfin, se révolte et dit non. Et sur ce point, sa force de caractère a encore réussi à me surprendre. Ce tournant marque ainsi un moment fort dans le récit, et j’ai adoré observer toute cette montée jusqu’à ce point de non retour, encore une fois parfaitement retranscrit par l’auteur. Là encore, rien, absolument rien n’est laissé de côté !

Je ne cache pas que j’ai eu peur également. De nouveaux personnages font leur apparition et, ayant eu un aperçu de la « perversité » de l’auteur pour ses personnages, j’étais incapable de me dire si leur couple allait durer ou non. Et je ne savais même plus ce que je voulais au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire. Je me suis donc tout simplement laissée porter par les pages, sans chercher à comprendre quoique ce soit (de toute façon c’est impossible d’essayer de percer à jour M. Pierce), mais seulement en profitant des mots et du texte.

Ainsi, la frontière entre fiction et réalité est encore une fois parfaitement exploitée. Je ne sais pas vraiment quoi penser de tout cela, et je n’ai cessé de m’interroger sur cette limite tout au long du récit. Le fait que l’auteur et le personnage principal aient le même nom de plume m’intrigue énormément et attise ma curiosité. Sans oublier le petit mot que nous laisse l’auteur à la fin… J’ai un peu ce sentiment de tourner en bourrique !

Quant à la fin.. que dire… Là aussi l’histoire pourrait s’arrêter là, car cette fin me parait bien satisfaisante. Mais une fois encore M. Pierce nous nargue avec son petit mot final, et je n’ai qu’une hâte : découvrir ce qu’il nous réserve pour la suite. Et vu sa capacité à me surprendre constamment et à le retrouver là où je ne l’attends jamais, je meurs vraiment d’impatience de tenir le troisième tome entre mes mains.

Enfin, un dernier petit mot concernant Fyctia. Si la plateforme d’écriture était quelque peu évoquée dans le premier tome, ici elle prend une place assez conséquente. Je ne m’étais pas vraiment arrêtée sur cette notion dans Long Night, mais j’ai pu lire entre les deux tomes l’excellent article rédigé par Carnet Parisien ce qui m’a permis de bien mieux comprendre tout cet univers créé autour de ce partenaire. Et j’aime beaucoup cet aspect de réel intégré dans cette fiction, ce qui brouille encore plus la frontière quasi-inexistante entre les deux…

Pour conclure : J’attendais cette suite avec impatience, et je n’ai pas, mais alors pas du tout été déçue. Pourtant l’auteur nous embarque dans des situations complètement surréalistes tout en parvenant à les ancrer dans un réel irréfutable. Si au début je trouvais ce choix complètement tiré par les cheveux, j’ai très vite compris que ce n’était que le reflet de la psychologie tordue de Matt. Ce dernier dévore complètement l’histoire et en prend tout l’espace disponible, jusqu’à arriver à un point de non retour encore une fois parfaitement amené. Bref, M. Pierce a su me surprendre comme jamais, me retourner complètement le cerveau et cela d’une façon assez magistrale. Je suis complètement fan, et je n’ai qu’une hâte : découvrir ce qu’il nous réserve pour la suite !


Merci à Olivia et aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

Parution :  05 Novembre  2015
Éditions : Hugo & Cie
Collection Blanche
Nombre de pages : 384
Prix : 17 €
242307365.jpg

7 réflexions sur “Night Owl, tome 2 : Last Light – M. Pierce

  1. Bien… tu m’as donné envie de le lire et je l’ai fait… mais voilà… comme dans une fratrie de 3 enfants le tome 2 souffre par son inutilité…
    C’est vrai que l’on en apprends d’avantage sur Matt mais… c’est tellement farfelu et extrême que ça en devient gênant…
    Mais comme c’est Matt… qu’il est plus que particulier alors oui… on finit par l’aimer…
    Bémol tout de même…. le fait qu’ils soient très séparés dans cette histoire m’a donné l’impression que je lisais du superflu…
    Je n’arrive pas a exprimer ce que j’ai ressenti… une impression que l’auteur a encore cherché des raisons pour faire vaciller le couple… et que ce tome est là pour qu’il y ait une trilogie…à la fin ça devient rasoir que l’histoire doive se construire en permanence sur ce genre de schéma ….
    Par contre à l’instar de Valorous qui a un électrocardiogramme plat, au moins Last Light est rempli de rebondissements pour le moins surprenant (même si invraisemblables) et… on finit par y adhérer.

    Aimé par 1 personne

    • Je comprends complètement ton ressenti, j’ai eu le même 🙂

      Effectivement, avec du recul, on ne voit pas trop l’intérêt de ce tome si ce n’est qu’il montre à quel point Matt est complètement barré. Peut être un mal nécessaire pour qu’Hannah s’en détache quelque peu, je ne sais pas trop.. Mais ce tome ne m’a pas du tout transportée, et je me demandais vraiment dans quelle récit tordu l’auteur nous embarquait…
      Après, c’est sur, il ne laisse pas du tout indifférent. J’ai passé 90% du beaucoup à être en colère, contre Matt, contre Hannah, contre L’auteur.. Contre tout le monde en fait. Et pourtant il a réussi à me faire aller jusqu’au bout, et en plus de me donner envie d’en lire la suite..
      Un mal pour un bien peut être, au final…

      Aimé par 1 personne

  2. Je coince sur les premières pages… Je n’arrive pas à adhérer à ce cinéma mis au point par nos deux protagonistes… et du coup tout le reste me semble lourd..
    Les frères l’un gentil l’autre « mauvais »…. l’avocat zarbi… et je bloque…
    Pourtant je vois bien que tu as aimé…
    C’est quoi mon problème ?…. Dis moi … je dépasse ces 50 premières pages et cela ira mieux ? Pour l’instant ça m’agace …. et je l’attendais tellement 😦

    Aimé par 1 personne

    • Comment te dire.. j’ai exactement coincé pour les mêmes raisons que toi. J’ai eu l’impression de débarquer dans un incroyable WTF … Alors non, tu n’as pas un problème.
      C’est un parti pris de l’auteur qui m’a énormément déstabilisée, mais que j’ai commencé à comprendre au fur et à mesure de l’avancée dans l’histoire. Il met vraiment en évidence les problèmes de Matt. Alors oui, cela vaut le coup de continuer, même si j’ai trouvé ce second tome quelque peu en dessous du premier.. 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s