Breathing, tome 2 : Ma raison d’espérer – Rebecca Donovan

Couverture Breathing, tome 2 : Ma raison d'espérer

Résumé :

« Tu es le sens de ma vie, la raison de chacun de mes actes. Et je ne changerai ça pour rien au monde. »
Emma commence doucement à réapprendre à vivre aux côtés d’Evan et de Sara. Hantée par des cauchemars terribles, elle décide de donner une seconde chance à sa mère, qui l’a abandonnée, espérant trouver un sens à sa souffrance. Mais elle doit aussi affronter le regard des autres : ceux qui s’en veulent de ne pas l’avoir soutenue, ceux qui la jugent mais aussi ceux qui, surgissant de son passé, ont encore bien des révélations à faire sur sa vie d’avant…


Mon avis :

Pour être franche, quand j’ai commencé cette série, j’avais peur d’en lire la suite. Non pas parce que le premier tome était mauvais, loin de là. Et au contraire je l’avais adoré. Mais, à vrai dire, les infos qui circulaient avant sa sortie nous annonçaient un second tome bien en dessous du premier. Bref, c’était une série à suivre, mais j’étais prévenue : le tome deux allait me gonfler.

Les premiers avis qui ont circulé étaient dans le même esprit. Du coup, j’ai donc entamé cette lecture un peu à reculons, en me disant que, de toute façon, j’allais forcément être déçue. Et c’est peut-être justement parce que je m’étais préparée au pire que, finalement, j’ai passé un meilleur moment que ce à quoi je m’attendais même si, je le confirme, j’ai été bien, bien énervée durant 90% de ma lecture….

Donc, cette suite n’est pas exceptionnelle, mais elle se laisse lire tranquillement. Mais on n’y retrouve pas toute la force d’émotions que l’on avait eu dans Ma raison de vivre. A vrai dire, Emma est d’ailleurs assez léthargique. Elle se laisse faire, se laisse porter, et on a du mal à retrouver la jeune fille qui nous avait tant fait espérer dans le premier tome.

Ma raison d’espérer souffre de ces fameux défauts liés aux seconds tomes. L’histoire est assez plate, répétitive, et je n’y ai pas retrouvé l’épaisseur du premier. Sans oublier une Emma passive, amorphe et qui se laisse embarquer dans des situations… Genre elle n’a pas assez subi avec ce qu’elle a déjà traversé ? J’avais constamment envie de la secouer, et sa façon de s’apitoyer sur elle-même m’a tout simplement énervée.

Mais, le pire du pire, c’est l’émergence d’un pseudo triangle amoureux. Vous aussi vous tombez des nues ? Alors imaginez ma réaction… J’avais juste envie de balancer le livre en me disant : « mais qu’est ce que ça fout là ça ??? » Rebecca Donovan avait fait de son premier tome une merveille, une pépite, et là elle retombe dans tous les travers les plus classiques du genre, vus et revus, mais le fait d’une façon si peu naturelle que je n’ai pas vraiment compris, mais alors pas du tout, sa démarche…

Emma m’a donc bien énervée, à croire qu’elle n’a rien retenu du drame qu’elle a traversé. Et sa façon de vouloir toujours tout gérer toute seule alors qu’elle a des amis en or comme Sara ou Evan, je n’ai absolument pas compris. A quoi lui servent-ils si elle refuse de se reposer sur eux ?  Evan, quant à lui, m’a ravie. Lui et Sara sont superbes, et c’est dommage qu’Emma ne leur fasse pas suffisamment confiance, et que l’auteur ne les intègre pas plus que cela au récit.

L’histoire est longue à se mettre en place. A vrai dire, durant un long début il ne se passe pas grand chose ; c’est lent, très lent…  D’ailleurs, il m’aura fallu passer le stade des trois quarts du roman pour vraiment m’emballer et arriver à ce moment où il m’est impossible de poser le livre.  Encore une fois, l’auteur nous réserve un final complètement à la hauteur qui nous donne la simple envie de nous jeter sur la suite. Mais cela ne concerne qu’une centaine de pages, et je suis malheureusement restée bien trop sur ma faim tout le reste du roman.

Pour conclure : cette suite me laisse complètement frustrée. Si Rebecca Donovan a su nous livrer un premier tome merveilleux, elle nous donne ici une suite vraiment pas à la hauteur. Une histoire lente à redémarrer, une héroïne qui n’évolue absolument pas et des évènements venus d’on-ne-sait-où qui ne m’ont pas paru à leur place, mais alors pas du tout… Pourtant, encore une fois, la fin s’emballe complètement et nous permet de retrouver ce qu’on avait tant adoré dans Ma raison de vivre. Heureusement d’ailleurs, car sans cela je ne sais pas si j’aurais attendu la suite avec cette impatience là…


Retrouvez ma chronique sur :

Bottom_texture

6 réflexions sur “Breathing, tome 2 : Ma raison d’espérer – Rebecca Donovan

  1. Pour ma part j’ai vraiment beaucoup aimé, mais c’est vrai qu’il est loin d’être à la hauteur du premier tome. Et puis elle m’a vraiment énervé Emma avec ce triangle amoureux comme tu à dit. Evan ma brisé le coeur le pauvre punaise. Quelle idiote. J’attends tout de même le 3ème tome avec impatiente.

    Aimé par 1 personne

    • oui, le tome deux reste décevant par rapport au premier tant les deux sont inégaux. Malgré tout l’histoire reste plaisante à suivre, mais le coup de coeur est difficile à avoir avec ce tome.
      Par contre, le troisième tome rehausserait le niveau, donc c’est un mal nécessaire pour pouvoir le découvrir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s