Sláine Adamson, tome 1 : De trèfles et de plumes – J. Arden

Couverture Sláine Adamson, tome 1 : De trèfles et de plumes1890, Londres.

Lady le jour, Rose de la reine la nuit, Sláine Adamson mène une double vie qui nécessite quelques ajustements vestimentaires et beaucoup d’entorses à l’étiquette. Quand, dans un cimetière de Whitechapel, la brume revêt un parfum de soufre et de trèfles et qu’un partenariat temporaire est requis avec une grande brute d’Irlandais, il se pourrait que même des litres de thé ne suffisent pas à garder intact le flegme de notre enquêtrice. Au moins, voilà l’occasion pour elle de troquer ses aiguilles contre des couteaux. Pour la reine !


Mon avis :

Comme pour beaucoup, j’ai été immédiatement séduite par la couverture de ce livre, tout simplement parfaite. Par contre, le résumé ne permettait pas vraiment de découvrir de quoi il allait être question dans ce roman. Mais comme j’avais déjà lu du J. Arden, et que je m’étais à chaque fois régalée, c’est sans a priori que j’ai débuté cette lecture.

La jeune Lady Adamson travaille secrètement pour la Reine Victoria. En effet, quand celle-ci a accédé au trône, elle a immédiatement créé une cellule secrète s’occupant de toutes les choses paranormales du royaume. Slaine est plutôt unique et indispensable dans son genre, puisqu’elle ressent à chaque fois assez violemment les brèches créées entre le monde des humains et celui des démons. Alors quand une mystérieuse invocation nécessite l’intervention de l’Irish Tree, la jeune Lady va devoir faire équipe avec un mystérieux coéquipier irlandais…

J’ai très vite adoré l’univers qu’a su créer J. Arden. Mais j’avoue quand même avoir eu un peu de mal avec la plume de l’auteur. Pourtant j’ai déjà eu la chance de la lire grâce à Brèves de réceptions ou encore sa saga Les sentinelles de l’ombre et je n’avais jamais eu ce ressenti là. Mais ici, j’ai vraiment eu pas mal de difficultés à me plonger dans le récit. A vrai dire, j’ai eu cette impression qu’elle en faisait beaucoup trop par moment dans sa narration, ce qui alourdit considérablement sa prose et lui donne un côté forcé, peu naturel et donc saccadé. J’ai même du relire plusieurs paragraphes étant donné que j’avais par moment oublié où elle voulait en venir. Je pense qu’une plume beaucoup plus allégée aurait été bien plus agréable, ce qui m’aurait permis de saisir directement de quoi il en retournait plutôt que de me demander constamment où partait l’auteur.

Ajoutez à cela des métaphores constantes, souvent inutiles mais qui alourdissent encore plus la lecture… Bref je ne cache pas qu’à certains moments je me suis retrouvée à sauter des paragraphes entiers étant donné que je n’arrivais pas du tout à saisir ce que l’auteur y racontait. Et tout cela a fait que la prise en main s’est révélée extrêmement délicate. A vrai dire, j’ai mis quatre vingt pages avant de vraiment réussir à rentrer dans le texte, et le départ était assez laborieux. Je ne comprenais pas vraiment qui était Slaine, ce qu’elle faisait et à quoi cela servait. J’étais vraiment complètement perdue et j’ai du interrompre à plusieurs reprises ma lectures pour mieux la reprendre.

Mais je ne dis pas que tout n’est pas bon à prendre, au contraire ! Dans la pure lignée de Cécilia Correia ou encore de Sophie Jomain, J. Arden a un humour débordant et délirant. Son texte regorge d’éléments originaux, et l’ambiance est aussi incroyablement prenante. Mélange de fantastique, de steampunk et autre, l’auteur a réussi à élaborer un univers riche et intriguant. Une fois que l’on comprend où elle nous embarque, la magie opère très vite et le livre devient rapidement des plus addictifs.

Pour conclure : je suis certes assez mitigée quant à cette lecture, et je m’en veux presque tant je voulais à tout prix adorer ce livre ! Mais si j’ai beaucoup aimé l’originalité du récit, des êtres et de l’intrigue qui ont su me transporter complètement, je suis par contre assez déçue de la plume de l’auteur, assez lourde ici. A trop vouloir en faire, elle m’a bien souvent perdue. Malgré tout, l’histoire vaut tout de même le détour, et j’espère vite découvrir la suite des aventures de Slaine. Je suis sûre qu’avec une plume bien plus allégée, cette série pourrait se révéler parfaite !


Retrouvez ma chronique sur :

Bottom_texture

5 réflexions sur “Sláine Adamson, tome 1 : De trèfles et de plumes – J. Arden

  1. Pingback: Bilan livresque – Octobre 2015 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s