Driven, tome 3 : Crashed – K. Bromberg

Couverture The Driven, tome 3 : CrashedRylee m’a ramené à la vie.
Colton m’a aidée à guérir et à me reconstruire.
Celui ou celle qui dit que l’amour est patient et généreux ne nous a jamais rencontrés. Nous savons que notre amour vaut la peine – nous avons accepté l’idée que nous étions faits l’un pour l’autre -, mais quand notre passé entrera en collision avec notre avenir, les répercussions nous rendront-elles plus forts ou au contraire auront-elles raison de nous ?


Mon avis :

Même si les deux premiers tomes avaient été des lectures plaisantes, il m’avait à chaque fois manqué un petit quelque chose pour en faire un coup de coeur. Mais le second tome s’était révélé être une petite surprise, et la fin avec laquelle nous laissait l’auteur ne m’avait donné qu’une seule envie : me jeter sur le troisième et dernier tome.

Il faut dire de K. Bromberg excelle dans l’art des cliffhanger. Résultat : même si ce dernier tome était le plus épais de tous (près de 600 pages), je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer immédiatement. En douze heures l’affaire était dans le sac,  le livre n’a donc même pas survécu une petite journée.

Car, dans ce dernier tome, l’histoire se fait plus addictive que jamais. L’auteur ne nous ménage absolument pas ; les rebondissements et les épreuves s’enchainent et fournissent un rythme  effréné au récit. Même si on se doute à l’avance que l’histoire finira bien, cela n’empêche pas  Colton et Rylee de traverser des évènements très difficiles et très intenses. On comprend très vite que leur happy end, ils vont devoir le mériter, et qu’il va vraiment falloir s’accrocher.

Ce dernier tome, c’est un incroyable ascenseur émotionnel. Quand on se dit que tout va bien, c’est pour mieux replonger quelques pages plus loin. K. Bromberg nous livre ici un final saisissant mais elle s’amusera également à nous faire faire d’incroyables montagnes russes.

Colton… Que dire… Si le premier tome m’avait laissée quelque peu sur ma faim, ce dernier est une véritable explosion ! Entre lui et Rylee, on sent vraiment l’évolution de leur relation, plus solide, plus sincère que jamais. Et malgré leur passif des plus sombres, ils arrivent à se reconstruire solidement. Ils sont vraiment à pied d’égalité ; il n’y en a pas un qui prend le pas sur l’autre. C’est harmonieux, sincère et bien plus agréable que les deux autres tomes.

J’ai donc beaucoup aimé cet opus. On en prend plein les yeux ; les rebondissements s’enchainent, peut-être un peu trop. Car si je me suis véritablement régalée dans ce tome, ce n’est pas un coup de coeur pour autant (même si on en était pas loin). A vrai dire, tandis que dans les deux premiers tomes il me manquait à chaque fois quelque chose pour me faire basculer, ici j’ai eu parfois l’impression que l’auteur en faisait trop pour que cela paraisse réel. Un peu à la façon d’un épisode des Feux de l’amour, où il y a tellement de péripéties surréalistes qu’on finit par ne plus trop y croire.

Heureusement, K. Bromberg ne tombe pas dans le pathos, ce qui permet d’apprécier ce « trop irréaliste ». Et même si, quand je commençais à entr’apercevoir là où elle nous embarquait, je me disais le plus souvent : « Non elle ne va pas.. ? Ah si… », j’ai réussi tout de même à en profiter. C’était trop gros, mais cela restait tout de même très agréable à lire et à découvrir, donc j’en ai tout simplement profité à fond.

Surtout que, là encore, on était en plein dans ce décor de Formule 1 qui fait la spécificité de Driven. Un univers que j’apprécie bien plus encore et que l’auteur retranscrit de façon fidèle. C’est vraiment la petite touche d’originalité qu’il fallait à cette série pour ne pas ressembler à tant d’autres dans le genre.

Pour conclure : J’ai beaucoup aimé cette fin qui remonte largement le niveau de la série. Même si l’auteur part beaucoup trop dans l’excès et le surréalisme, j’ai tout de même pris un immense plaisir à dévorer ce tome. L’histoire devient tout simplement addictive, Colton et Rylee sont justes parfaits, et l’auteur exploite son univers au maximum. Un très bon final, explosif comme jamais : je me suis régalée !


Merci à Anne et aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse !

Parution :  03 Décembre 2015
Éditions : Hugo & Cie
Nombre de pages : 591
Prix : 17 €
7700762745.jpg

2 réflexions sur “Driven, tome 3 : Crashed – K. Bromberg

  1. Pingback: Driven, tome 3.5 : Raced – K. Bromberg | Alice Neverland

  2. Pingback: Driven, tome 4 : Aced – K. Bromberg | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s