Les messagers des vents, tome 1 – Clélie Avit

Couverture Les messagers des vents, tome 1

Une seule mèche de ses cheveux avait dépassé. Rien qu’une seule, mais il n’avait suffi que d’un rai de lumière pour que les hommes y perçoivent le reflet bleuté. Elle rageait de n’avoir pas été plus prudente. Quand les hommes avaient vu, ils s’étaient aussitôt élancés à sa poursuite.
Heureusement, ils n’avaient pas vu le collier.


Mon avis :

Je suis dans une période où je me régale de la littérature fantastique jeunesse.  Alors quand j’ai entendu parler de cette parution, je savais une chose : il me la faudrait vite, un jour ou l’autre. Cette occasion s’est ainsi présentée à Montreuil, où Les Messagers des Vents fut mon premier achat, ce que je ne regrette absolument pas !

Dès le départ, j’ai eu cette impression de plonger dans un univers à la croisée de Keleana et de ceux de Maria V. Snyder (Les portes du secret, Le pouvoir des lys…). J’y ai ainsi retrouvé des éléments qui m’ont très vite transportée en Friyah. Sincèrement, je me suis régalée, et j’ai vite su, dès les premières pages, que ce livre allait être un formidable coup de coeur.

Si la couverture m’avait intriguée, toute en sobriété mais avec ces tourbillons et cette flèche qui prennent très vite tout leur sens, il faut avouer que ce livre est aussi beau que bon.  Alors quand j’ai découvert le récit, page après page, je me suis de plus en plus émerveillée !

Le monde créé de toute pièce par Clélie Avit est formidable et m’a complètement éblouie. Bourré d’originalités, il possède cette touche de merveilleux qui m’a tout de suite embarquée dans un univers où magie et fantaisie se côtoient. Que dire également sur la prophétie qui conduit Eriana là où elle se doit d’être ? Bref, l’auteur a vraiment pensé à tout, jusque dans les moindres petits détails, et nous livre un monde fantastique éblouissant et grandiose.

Autre point qui m’a surprise, c’est que l’auteur nous donne dès le début toutes les clés en main pour comprendre l’histoire. On sait presque immédiatement qui sont les « méchants » de l’histoire. Un fait qui m’a intriguée quand je m’en suis rendue compte, mais dont j’ai apprécié la démarche puisque j’ai ainsi pu me focaliser uniquement sur le récit.

Quant à la plume de Clélie Avit, elle reste remarquable par sa fluidité. Malgré les notions propres à son univers qu’elle nous enseigne et qu’elle nous décrit, j’ai réussi très aisément à m’en imprégner et à en profiter. Elle possède ainsi une écriture très facile à comprendre, et qui pourtant joue avec la poésie des mots. Le rythme est addictif, je n’arrivais pas à prévoir la suite des événements, et je me suis tout simplement laissée porter. Tout doucement, telle une artiste, Clélie construit de véritables tableaux enchanteurs. L’histoire prend ainsi littéralement vie sous nos yeux, c’est puissant, intense, magique et tout simplement magnifique !

Eriana m’a immédiatement plu. Sa force, son impulsivité mais aussi sa fragilité la rendent tout de suite attachante. Et on se lit très facilement à elle car on découvre en même temps que son personnage cet univers si mystérieux et enchanteur à la fois. Gros coup de coeur également pour Setrian. J’ai dès le départ deviné quel rôle il aurait à jouer, mais j’ai adoré la façon avec laquelle l’auteur met tout cela en place. Tout doucement, sans aucune précipitation, ce qui instaure une ambiance vraiment saisissante. A vrai dire, ce lien entre Eriana et Setrian, ce besoin presque vital entre eux, m’a très vite prise à la gorge et m’a étouffée par son intensité. Et pourtant l’auteur prend son temps, ce qui n’en a été que plus appréciable étant donné qu’Eriana découvre énormément de choses à la fois. Là encore, tout était parfaitement dosé et d’une justesse remarquable.

Pour conclure : vous l’avez compris, ce premier tome est un formidable et merveilleux coup de coeur. Rares sont les livres qui ont su me transporter dès les premières pages, et pourtant ce fut le cas ici. J’ai tout, absolument tout aimé, et je peux d’ores et déjà affirmer que Les messagers des vents sera une de mes séries fantastiques préférées. L’histoire est prenante, l’intrigue captivante, l’univers magnifique et les personnages superbes. Un véritable sans-faute en tout point. Un livre parfait.


Parution :  04 novembre 2015
Éditions : JC Lattès, Collection MSK
Nombre de pages: 480
Prix : 18 €

31 réflexions sur “Les messagers des vents, tome 1 – Clélie Avit

  1. J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans ce tome. La quatrième de couverture promettait une histoire, qui curieusement à été quelque peu démentie par le récit.
    Pendant les 30 premières pages, je pensais abandonner. Trop de fantasy, pas assez fantastique, une héroïne trop distante et qui se la pète un peu….
    Heureusement que j’ai lu ta chronique, car elle m’a fait pour suivre ma lecture.
    Je me suis accrochée, et j’ai fini par me laisser embarquer dans ce nouveau monde en même temps qu’Eriana, un univers foisonnant et que l’auteur décrit très bien. A mesure qu’Eriana prend confiance, et conscience, en son environnement et en elle, le récit en devient plus appréciable.
    Je n’ai pas été dérangée par la pluralité des points de vus, au contraire ils apportent une meilleure vision de la vaste dimension de l’univers imaginé dans ce livre.
    Mais la caution « réussite » de ce livre est indéniablement Setrian. Ce garçon m’a fait tout bonnement fondre. Il est LÀ, et c’est tout ce qui compte.
    Au fur et à mesure que le récit prend de l’ampleur, l’univers se déploie et laisse présager une suite encore plus grandiose. J’ai hâte de la découvrir et de trouver des réponses à mes nombreuses questions quant à cette saga, et à son univers si riche !

    Aimé par 1 personne

    • Le monde de Clélie Avit est assez dense à prendre en mains. Il y a énormément d’éléments à saisir rapidement. Mais, quand on découvre la logique de toute cela, c’est un régal ❤
      Je ne te cache pas que j'ai également craqué pour Setrian. Sa présence apporte un gros plus à l'histoire, c'est tout bonnement superbe !
      En tout cas, ce premier tome n'est qu'une mise en bouche de l'univers de Clélie ! Si tu as adoré, tu vas encore plus te régaler par la suite 🙂

      J'aime

  2. Pingback: Les messagers des vents, tome 3 : Gardiens des feux – Clélie Avit | Alice Neverland

  3. Pingback: Les messagers des vents, tome 2 : Sanctuaires – Clélie Avit | Alice Neverland

  4. Je partage ton avis presque en tous points.
    Mais si comme toi j’ai d’abord été surprise que Clélie Avit nous révèle si vite qui étaient « les méchants », après avoir terminé ma lecture, je pense que nous n’avons vu que la partie émergée de l’iceberg. Il reste quand même une grand part de mystère. Qui est celui qui tire les ficelles d’abord ? Et à quel point se sont-ils infiltrés dans les tours ?
    Ce que j’ai apprécié dans le lien Eriana-Setrian, c’est que même s’il a été instantanné, l’auteur a pris le temps de le construire et de l’approffondir jusqu’à ce qu’il devienne sidérant d’intensité. J’en ai parfois eu le souffle coupé. Mais le plus intéressant je trouve, c’est la façon dont Clélie Avit a réussi à nous fasciner autant avec leur relation tout en restant dans la pudeur des sentiments.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je te rejoins également sur ça. La position des « méchants » est révélée assez vite, et pourtant cela semble bien plus complexe que cela. Plus l’histoire avance et plus l’intrigue s’enrichit de façon exceptionnelle, et la situation parait bien plus compliquée que celle évoquée dans un premier abord.
      Je suis également d’accord concernant la relation d’Eriana et Setrian. On est bien loin des effusions que l’on retrouve habituellement, et pourtant Clélie réussit à nous faire ressentir la force de leurs sentiments… C’est superbe. Ils prennent leur temps et cela renforce vraiment leur relation.
      Bref, un sans faute pour ce livre !

      J'aime

  5. Pingback: Rétrospective – Année 2015 | Alice Neverland

  6. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 sorties de 2016 que vous attendez le plus | Alice Neverland

    • C’est de la fantasy. Il est vrai que dans le résumé, l’univers que développe Clélie Avit n’est que peu décrit. Personnellement, j’ai adoré cet esprit là puisque cela m’a permis de vraiment découvrir ce monde.

      En plus détaillé, cela donne ça : « Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria. Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis. »

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s