PhonePlay – Morgan Bicail

Couverture Phone Play

Dans un lycée d’Oxford, un garçon de terminale s’amuse à draguer des filles par textos et à les faire tomber amoureuses de lui. Il leur promet une chose : si l’une d’elles découvre qui il est, il lui appartiendra et devra réaliser toutes ses volontés. Mais jusque-là, aucune n’est parvenue à deviner son identité. Un soir, ce séducteur en série envoie un message à Alyssa, une fille de première, à qui il n’a jamais parlé : « Si tu découvres qui je suis, je serai à toi. » Que se passe-t-il lorsqu’un inconnu vous propose de jouer à un jeu mystérieux ? Et jusqu’où ira Alyssa pour réussir à le démasquer ?


Mon avis :

Bon. Bon, bon, bon…

PhonePlay est un livre qui m’avait attirée dès son annonce. Son résumé et sa couverture me bottaient, donc c’est sans surprise que je me suis rapidement jetée sur ce livre sitôt paru. Sauf que, voilà… Installez-vous bien, ça va être long, mais je vais essayer d’exprimer au mieux mon ressenti général sur cette lecture…

Je ne vais pas prendre de pincettes : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Pourtant, le young adult c’est mon dada, ma came comme on dirait. J’adore ce genre, j’en raffole, et j’ai tendance à être gaga devant les relations sirupeuses à souhait de ces chers adolescents. Mais j’ai eu l’affreuse sensation dès les premières pages que ça n’allait pas le faire du tout ici. Comme si j’étais trop vieille pour apprécier le style de l’histoire. Et se prendre ses vingt-sept années en pleine tête, ce n’est pas vraiment très agréable.

J’ai eu cette impression de m’être faite avoir sur la marchandise. Et je me sens vraiment coupable de ressentir cela. Car il ne faut pas oublier que l’auteur est toute jeune – seulement quinze ans – et je suis admirative de sa volonté d’écrire. Sauf que, pour ma part, cela n’excuse pas tout. Surtout à ce niveau là de l’édition : je m’attends à quelque chose de bon, et pas autant cliché à souhait. Je vais être sévère, et je m’en veux vraiment de ressentir cela pour l’auteur. Mais voilà : pour moi c’était fade, creux, et complètement futile. Et je vais essayer d’être la plus claire possible sur les raisons de ce ressenti.

Déjà, dès le début, je savais que ça n’allait pas le faire avec Alyssa, l’héroïne. Et la suite de l’histoire n’a fait que confirmer ce sentiment. Décrite comme une jeune fille « intelligente, rebelle, intéressante et libre », j’ai pourtant eu envie de la tarter dès le premier paragraphe ; ce n’est qu’une gamine prétentieuse, froide, hautaine et complètement snob dans sa façon d’être. Elle n’est nullement attachante; j’avais l’impression de voir une jeune en pleine crise d’adolescente. Au contraire, elle ne pense qu’à elle et c’est une véritable garce avec sa meilleure amie (je me demande d’ailleurs comment Holly peut rester à ses côtés malgré ce qu’Alyssa lui balance…). Pourtant l’auteur essaie de nous la présenter comme une jeune fille incroyablement mature. Sauf qu’elle m’a paru bien plus gamine qu’autre chose…

L’histoire, quant à elle, souffre de nombreuses platitudes. A un certain moment je sautais carrément des pages entières pour arriver au plus vite vers la fin. Car il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose (voire rien du tout en dehors du correspondant mystère des textos). D’ailleurs le niveau des échanges SMS était complètement à côté de la plaque. Comme si on voulait à tout prix faire passer nos deux héros pour des ados super-hyper-méga cool, au summum de la coolitude tant espérée et complètement imagée. Bref, du cliché en veux-tu en voilà à toutes les sauces..

Quant à l’écriture, elle est assez naïve, et très enfantine, et les dialogues restent peu élaborés. Alors oui, Morgan Bicaïl avait quatorze ans quand elle a écrit ce livre, mais voilà, pour moi, cela n’excuse pas tout. Et je ne juge pas un livre par rapport à l’âge de l’auteur. Mais les « Je fume comme un pompier depuis mes quinze ans car mes parents travaillent trop et ne s’occupent pas de moi » et autres « Cool, t’as dix-huit ans, tu peux aller en boîte légalement ! »J’en avais les yeux ronds comme des soucoupes devant tant de naïveté, et j’avais juste envie de crier un gros « WTF ??? » !

Quant à « Lui », il ne m’a pas immédiatement convaincue. Et moi qui m’attendait à quelqu’un avec beaucoup de charisme pour proposer un tel jeu, je suis un peu tombée de haut. Sincèrement, qui tombe sous le charme d’un Inconnu qui annonce le plus naturellement du monde « Je ne choisis que les plus belles filles pour jouer » et « Il y en a eu dix-huit avant toi » ? Euh LOL. Heureusement que l’auteur a intégré quelques point de vue de son côté à « Lui », car sinon mon désespoir aurait été des plus total… Et cela m’a quand même permis mieux comprendre quelque peu la situation…

Mais je ne cache pas que ma curiosité était quand même titillée dès le départ, malgré mon énervement. Je me suis prise au jeu d’essayer de découvrir qui se cachait derrière « Lui », j’ai élaboré pas mal d’explications bien plus farfelues que la vérité. A ce niveau là, l’auteur a réussi à fournir assez d’indices et d’éléments pour nous donner envie de poursuivre cette lecture. Même si malgré tout cela n’a malheureusement pas permis de sauver le roman pour ma part, et je me suis empressée de le terminer au plus vite.

Pour conclure : j’ai du mal à comprendre les éditeurs qui se jettent aujourd’hui sur les auteurs « Wattpad » dès que ceux-ci commencent à recenser un certain nombre de lecteurs fidèles. Car, malheureusement, pour l’instant je n’ai pas rencontré ces fameuses pépites que l’on nous promet. Certes certains se démarquent et offrent des histoires agréables, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas bon à être édité. Malgré tout, je rappelle que ce n’est que mon ressenti, d’autres ayant bien plus apprécié cette lecture que moi. Et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis. Sans oublier que je souhaite vraiment à Morgan Bicaïl de continuer, car ce n’est pas tout le monde qui peut accomplir son rêve à quinze ans (c’est même merveilleux pour elle, et j’en suis vraiment admirative). Mais, pour ma part, c’est une histoire que je vais m’empresser d’oublier…


Parution :  14 janvier 2016
Éditions : Michel Lafon
Nombre de pages: 348
Prix : 15.95 €
753147612.jpg

39 réflexions sur “PhonePlay – Morgan Bicail

  1. Pingback: Bilan livresque – Mars 2017 | Alice Neverland

  2. Pingback: Bilan livresque – Janvier 2017 | Alice Neverland

  3. Pingback: Bilan livresque – Décembre 2016 | Alice Neverland

  4. Pingback: Adieu 2016…! | Alice Neverland

  5. Pingback: Bilan livresque – Novembre 2016 | Alice Neverland

  6. Pingback: Bilan livresque – Mai 2016 | Alice Neverland

  7. Pingback: Bilan livresque – Avril 2016 | Alice Neverland

  8. Je ne suis pas de cette avis,j’ai réellement adorer ce livre! Il m’a fait frissonner du début à la fin,cette jeune fille qui la écrit n’est seulement âgée que de 15ans et franchement chapeau. Je suis une fan de livre je peut en lire de toute sorte et surtout de ce style,l’histoire et assez passionnante je trouve. Il fait à présent partie de mes favoris!
    Après bien-sûr chacun son avis,vous n’aimez pas et bien ce n’est pas grave je suis tant de fois tomber de haut en mosans certain bouquin que je pensez alors adorer.

    Aimé par 2 people

    • Loin de moi l’idée de critiquer l’âge de l’auteur. Au contraire, comme je l’ai précisé, je trouve remarquable d’être publiée à 15 ans, et c’est vraiment magique pour elle.
      Après, je juge un livre sur son contenu, et non pas par rapport à son auteur. Et il est vrai que cette jeunesse idéalisée se ressent bien trop. Je suis peut être trop vieille du haut de mes vingt sept ans pour l’apprécier à sa juste valeur même si, en temps normal, le young adult reste quand même ma lecture de prédilection.
      Après, comme tu le dis, il en faut pour tout les gouts 😉

      J'aime

  9. Pingback: Bilan livresque – Mars 2016 | Alice Neverland

  10. Je l’ai lu sur Wattpad et bon… Je crois que ce livre a été lu par plein de gens surtout parce qu’il n’est pas prise de tête. Ce qui m’a le plus embêté, c’est la fin. Je trouve qu’elle est prévisible dès le début! Quand j’ai lu les premiers chapitres, je me suis dis « ça se trouve c’est -pas de spoil si quelqu’un veut le lire- et j’avais raison! En plus,sur la fin ça vire « cucu la praline » avec genre « -je veux tellement te voir. -je sais mais ça nous est impossible »
    Bref je trouve que c’est un livre qu’on lit le soir quand on s’ennui et que ça occupe.
    (Au fait sur Wattpad, il y a un 2 et je crois qu’il va aussi être publié)

    Aimé par 2 people

    • Haha ! ça me rassure, je ne suis pas la seule…
      Il y a effectivement un second tome en cours d’écriture, et vu le succès en librairie du 1=premier, cela ne m’étonnerait pas qu’il soit publié également.. Mais ce sera sans moi, j’ai eu trop de mal avec le premier.. Le décalage étant trop important..

      J'aime

  11. Pingback: TAG – 10 livres, 10 émotions | Alice Neverland

  12. je l’avais lu sur wattpad et je n’avais vraiment pas accroché. Mais je me disais qu’avec l’édition du livre, peut être que certaines choses allaient être changé, mais de ce que tu en dis, rien n’a était fait. En tout cas, cela confirme bien mon avis, et je ne l’achèterai pas.
    Par contre je trouve ça génial que de nos jours on puisse se faire éditer en ayant poster auparavant son histoire sur wattpad!

    Aimé par 2 people

    • Je trouve cela génial aussi, que les grandes ME s’intéressent à ce phénomène. Mais ici j’ai l’impression que ça a été publié non pas pour sa qualité mais pour la fan base que possède cette jeune auteur. Après, cette expérience doit être merveilleuse !

      J'aime

  13. Je l’avais lu sur Wattpad et boff… Je suis du même avis ! Mais la plupart du temps les meilleurs histoires sur Wattpad ne sont pas les plus populaires et les plus lus, mais en cherchant bien on peut trouver de vraies petites perles !

    Aimé par 1 personne

    • A vrai dire, je ne me suis jamais lancée sur Wattpad. Mais j’ai une bonne expérience des fandoms de fanfiction, et là aussi il y a du très bon comme du mauvais. Sauf qu’avec la facilité de publication aujourd’hui, tous les monde se met à écrire. Ce que je ne reproche pas, mais cela se fait au détriment de la qualité de l’histoire et de l’écriture. Trouver une perle, si on ne fréquente pas le site depuis un moment, revient à chercher une aiguille dans une botte de foin.
      Et quand je vois des histoires comme PhonePlay être éditées, j’ai juste l’impression que la maison d’édition a cherché une auteur avec un grand nombre d’abonnés pour être sûr de vendre les livres..
      Bref, malhereusement, ici, j’ai eu cette impression d’être tombée sur une mauvaise fanffic comme à l’époque où j’en lisais à la pelle :/

      Aimé par 2 people

    • Oui, c’est ce que j’ai vu également. C’est pour cela que je précise que ce n’est que mon ressenti personnel 🙂
      Mais je pensais tellement adorer cette histoire que je suis vite tombée de haut.. Mais rien ne vaut de se faire son propre avis dessus 🙂

      J'aime

  14. Pétée de rire….
    Ce que j’ai du mal à comprendre c’est comment tu as pu l’acheter ???….
    hahahaha… je remue le couteau dans la plaie… je suis sadique !!!
    Non franchement le résumé m’a rebuté d’emblée… et je n’ai lu ta chronique que pour être détrompée au cas où ….
    Parfois avec mes préjugés sur une couverture ou un résumé je passe à côté de petites perles…
    Bref… naaaaaan… pas pour moi celui là 😉
    Si tu n’as pas aimé avec ces termes là… moi je vais détester !!!

    Merci de manger aussi les navets pour nous mon Alice…
    Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

    • Que veux-tu, j’aime me sacrifier pour le bien de tous…
      Ou pas.

      Ce livre me faisait vraiment super envie, en général je dévore complètement ces histoires là. Et puis les premiers retours étaient plutôt pas mal.

      Mais bon…. En comparaison, Virgin, à côté était bien plus intéressant !

      Breeeeef… Next !

      Aimé par 1 personne

  15. Voilà comment en un article tu as réussi à exprimer tout mon ressenti 😂
    Plus sérieusement, je suis en train de le lire… enfin c’est plutôt une lecture en diagonale.. J’en suis à la moitié et honnêtement, si je n’étais pas de nature curieuse j’aurais déjà arrêté la lecture.

    Je suis complètement d’accord avec toi sur le fait qu’il y ait pas mal de problèmes dans ce roman. Il y en a tellement que je ne pourrais pas tout citer, je vais plutôt souligner le cas des personnages. Penser que c’est très cool de fumer un paquet de clopes par jour et boire comme un trou est vraiment enfantin. J’aime énormément les Young Adult et New Adult avec des personnages lycéens, ils sont parfois plus matures pour leur âge ou alors ils font totalement leur âge, et en général, ça ne me pose pas du tout de problème. Mais je n’avais jamais atteint ce niveau d’immaturité…

    Comme tu dis, j’ai l’impression de me faire avoir, puisque l’auteure nous présente une fille sérieuse, mature, intelligente… MAIS nous sommes tout de même témoins de toutes les sottises qui lui passent par la tête et de toutes les bêtises qu’elle débite. La relation qu’elle entretient avec « Lui » n’est pas tout crédible, les dialogues le sont encore moins. Je n’ai pas tout du sympathisé avec ces deux personnages, j’ai même plutôt de la peine pour la meilleure amie, Holly. (Puis un petit détail qui me dérange dans ma lecture, c’est l’emploi du mot « Babe » je vais finir par le détester, ça ne fait pas tout naturel :/ )

    Je ne condamne pas non plus l’auteure à cause de son jeune âge. Je trouvais l’intrigue vraiment intéressante, j’étais curieuse de voir où elle nous emmènerait. Mais plus j’avance dans l’histoire plus j’ai l’impression d’assister à un fantasme d’ados.

    Pfiouuu j’ai l’impression d’avoir chroniqué le livre dans le commentaire… Désolée pour ce pavé 😳 Cette lecture me met dans mes états ! 🙈

    Aimé par 1 personne

    • C’est exactement ça ! Tu as trouvé le mot que je cherchais tout au long de ma chronique !

      J’ai l’impression que l’auteur a complètement fantasmé ce qu’était la vie à 17/18 ans. Les personnages réagissent comme des gosses, et non pas comme les futurs adultes qu’ils sont. Et Morgan Bicail ne semble pas trop savoir de quoi elle parle à travers ce livre.. Sincèrement, une gamine qui fume comme un pompier et qui ne fait attraper par ses parents qu’au bout de deux ans ? J’ai secoué la tête comme pas possible… (personnellement je me suis faite attrapée après seulement deux cigarettes fumées sur mon balcon à cet âge, donc ça m’a vraiment atterrée…)

      Breeeeffff…. Non, ce n’est pas pour moi, définitivement pas. Et j’ai eu constamment envie de crier que non, la vie à 18 ans, ce n’est pas ça du tout !!

      (comme toi, ce bouquin m’a laissée dans un sacré état !)

      Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s