Le secret de l’inventeur, tome 2 : L’énigme du magicien – Andrea Cremer

Couverture Le Secret de l'Inventeur, tome 2 : L'Énigme du magicien

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…
Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes,un allié et un ami.
L’Empire fera tout pour les empêcher de rallier le quartier général de la Résistance, où les attendent
son frère Ashley et Jack, qu’elle tient désormais pour un traître… et c’est sans compter les stratagèmes de Nicodème, un puissant mage, et du capitaine du célèbre Persée, un flibustier français aux intentions troubles. Mais le danger ultime pourrait bien venir de la propre mère de Charlotte : leader de la rébellion, elle semble décidée à faire de Grave le premier des membres d’une invincible armée !


Mon avis :

Voilà un tome que j’attendais avec impatience. J’avais adoré la découverte de cet univers dans le premier opus, et j’avais hâte d’en découvrir la suite. Et vu la superbe couverture et le résumé plus qu’alléchant, je ne me suis pas vraiment faite prier…

Mélange de steampunk et d’uchronie, Le secret de l’inventeur recèle de détails foisonnants et intrigants. Mais, surtout, il nous fait découvrir une nouvelle facette de ce monde parfaitement imaginé, où la mécanique est devenue l’évolution technologique d’une Amérique qui n’a jamais connue son Indépendance.

Si, dans le premier tome, nous y avions découvert une New York citadelle mécanique volante, ce second tome nous permet de découvrir une Nouvelle-Orléans siège des opérations des Rebelles. On entre véritablement donc dans le cœur de la rébellion. Et, à ce niveau là, Andrea Cremer a réussi à magnifier son univers et à l’enrichir considérablement. L’ambiance est complètement différente de New York. Ici, on ressent pleinement que la guerre couve, et on rentre pleinement dans le vif du sujet. On reste autant sur le qui vive que les personnages eux-mêmes, et l’on apprend à se méfier de chaque regard, de chaque parole échangée…

Finie la naïveté du premier tome, Charlotte a grandi et a du prendre en mains les choses. La survie des habitants des Catacombes repose entièrement sur ses épaules et elle en a pleinement conscience. Elle qui, jusque là, se reposait sur les décisions de son frère endosse la casquette de chef et doit faire face à des évènements parfois dramatiques. Sans surprise, cela laissera donc des traces sur sa personnalité et sur ses décisions.

Charlotte et ses comparses vont traverser le pays de part et d’autres jusqu’à parvenir dans cette Nouvelle Orléans française. Cela nous permet ainsi de découvrir un paysage ou nature et mécanique se mélangent constamment. Des trains aux bateaux, on s’émerveille vraiment devant ces machines qui font rêver.

Là où je reste mitigée, c’est concernant Grave. Il est quand même le fameux « secret de l’inventeur » et, pourtant, son personnage n’est qu’un second rôle. L’histoire reste bien plus focalisée sur Charlotte que sur l’essence même de Grave. Et, dans ce second tome, c’est encore plus flagrant puisque seuls les derniers chapitres sont consacrés à Grave et à la fameuse énigme du magicien. Les révélations risquent donc d’être des plus importantes dans le troisième et dernier tome.

Pour conclure : je me suis une nouvelle fois régalée dans cet univers steampunk imaginé de toute pièce par Andrea Cremer. Le dépaysement est total, et je me suis complètement replongée dans le récit avec délice. Je reste malgré tout quelque peu sur ma faim concernant l’intrigue principale qui paraît quelque peu secondaire. J’aurais préférée qu’elle soit bien plus mise en avant plutôt que ce triangle amoureux que j’ai trouvé assez lourd. Heureusement, Charlotte a bien changé depuis le premier opus, et ce fut un régal de l’observer à travers les épreuves. Maintenant, je me pose toujours autant de questions, et j’espère que le prochain tome ne tardera pas trop à y répondre !


Parution :  11 février 2016
Éditions : Lumen
Nombre de pages : 416
Prix : 15 €
141245684.jpg

4 réflexions sur “Le secret de l’inventeur, tome 2 : L’énigme du magicien – Andrea Cremer

    • Oui, c’est quand même LE personnage qui donne son titre à la trilogie et à chaque des tomes, mais il n’est que secondaire, et encore. Je trouve ce choix assez discutable, et c’est vraiment le seul point de reproche que je ferai à cette série. Du coup je pense que le troisième tome sera bien plus révélateur sur tout cela 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s