The Generations, tome 1 : Alive – Scott Sigler

Couverture The Generations, tome 1 : Alive

« J’ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J’entends ma propre respiration, mais rien d’autre. Je soulève la tête – elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d’un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur… un couvercle. »

Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage.

La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?


Mon avis :

Difficile de ne pas entendre parler de cette nouveauté parue ce mois-ci chez Lumen, une de mes maisons d’édition chouchoute. Plus qu’intriguée par cette parution, je n’ai pas hésité à me lancer dans cette découverte, surtout après en avoir observé la foule d’avis dithyrambiques prospérer sur cette histoire.

Par contre, ne vous attendez pas à de grandes révélations sur l’histoire dans cette chronique puisque c’est vraiment tout ce mystère autour de cette intrigue qui fait incontestablement la force de ce roman. D’ailleurs, Scott Sigler n’a pas hésité à le rappeler à la fin de son livre en demandant aux blogueurs et chroniqueurs de ne rien divulguer à ce propos, ce que je trouve parfaitement justifié. Car, dans le cas contraire, vous en perdriez toute la magie de la découverte et des effets de surprise.

Dans un premier temps, je ne cache pas que j’étais complètement paumée dans ma lecture. A vrai dire, on découvre cet univers et ses indices en même temps qu’Em, mais il m’était quasiment impossible d’en déduire quoi que ce soit – j’étais même, la plupart du temps, complètement à côté de la plaque.

Sans oublier que l’ambiance est vraiment lourde, oppressante et étouffante. J’ai eu besoin à quelques reprises de m’interrompre dans ma lecture pour respirer un bon coup, comme si j’étais moi-même étouffée par l’air vicié et poussiéreux que subissent Em et les autres. A vrai dire, j’avais vraiment ce sentiment de me retrouver moi-même enfermée dans ce livre et dans toute sa noirceur, c’était vraiment très étrange.

L’atmosphère est ainsi très éprouvant, mais c’est ce qui fait toute la singularité de cette intrigue. Car on est véritablement absorbé par le livre en lui-même. Les premiers chapitres sont courts, ce qui instaure immédiatement une certaine additivité. Je les dévorais, curieuse d’en apprendre toujours plus, effarée de découvrir cet endroit, stupéfaite par les rebondissements et autres découvertes. Scott Sigler ne nous ménage pas, l’horreur guette à chaque page, et je ne cache pas avoir eu du mal à m’endormir tandis que, fatiguée, je reposais le roman vers son milieu.

Par contre, cette écriture addictive contrebalance avec des longueurs disséminées ça et là tout au long du texte. De même que certaines explications et descriptions m’ont paru brouillonnes ; j’avais du mal à me représenter les choses que décrivaient Scott Sigler et il me fallait y revenir à plusieurs reprises. Mais l’auteur joue avec nos perceptions, comme si nous évoluions nous-même dans cet endroit sombre et oppressant. Difficile alors d’être sûr de quoi que ce soit…

A vrai dire, j’ai du passer près de 374 pages (sur 463 tout de même….) à me sentir complètement perdue moi aussi. Je ne comprenais pas grand chose, je n’arrivais plus à en déduire la moindre petite certitude. J’attendais des réponses, tout comme Em, et cela m’a quelque peu empêchée de rentrer pleinement dans l’histoire. Heureusement, la fin en apporte certaines et permet de comprendre bien des choses. Des révélations que je n’avais absolument pas imaginées et qui m’ont énormément surprises, tandis qu’elles apportaient une véritable cohérence à tous les évènements précédemment rencontrés.

Pour conclure : cette lecture m’a laissée un sentiment assez étrange. Je suis toujours aussi perplexe. Alors, non, ce ne sera pas un coup de cœur pour moi, mais je n’ai pas détesté non plus. A vrai dire, je qualifierai plutôt Alive comme une expérience déroutante à l’intrigue vraiment unique en son genre qui a complètement su jouer de mes perceptions et de mon ressenti. Je ne sais même pas quel est le personnage que j’ai le plus apprécié. Alive est un véritable OVNI livresque ; je suis incapable de prédire comment tout cela pourra se finir, mais une chose est sûre : je poursuivrai cette expérience avec plaisir maintenant que j’en sais bien plus sur la chose…!


Parution :  11 février 2016
Éditions : Lumen
Nombre de pages : 512
Prix : 15 €
7700762745.jpg

25 réflexions sur “The Generations, tome 1 : Alive – Scott Sigler

  1. Pingback: The Generations, tome 3 : Alone – Scott Sigler | Alice Neverland

  2. Pingback: The Generations, tome 2 : Alight – Scott Sigler | Alice Neverland

  3. J’ai vu qu’un certain tome 2 serait sortit, « ALIGHT »…ce qui veut dire lumineux..mmh, tout cela m’intrigue énormément…

    Sur la couverture, on peut voir un jeune homme (et oui et non pas une fille héhé qui est-il ?) avec une étoile à l’intérieur d’un rond, sur son front…
    Bon je suis désolée mais je doit encore convaincre certaines personnes (qui ne comprennent pas pourquoi je veut autant le lire ^^’ ) à acheter le tome 1, eh oui je suis en retard..
    Mais vos commentaire du genre  »je m’attendais pas a cette fin » me donne encore plus envie de l’acheter imèdiatement..

    J’aime beaucoup les romans fantastique/mystère, depuis que je suis toutes petites (non quand même pas j’ai d’abord commencer par blanche neige et toute ces amies ^^’). Maintenant j’ai 13 ans et mes goûts font peurs à certaines personnes haha (en rigolant bien-sur :p )
    Maintenant vous comprenez pourquoi je doit convaincre des personnes, sinon j’aurais déjà filais l’acheter :3

    Bonne continuations !

    Aimé par 1 personne

    • Tout pareil.. Je suis incapable de savoir qui j’ai préféré d’ailleurs. Effectivement, j’ai trouvé certaines longueurs, notamment vers le milieu du livre. A vrai dire, je n’arrivais pas du tout à deviner la moindre petite théorie, et les révélations se faisant attendre… Mais une fois toutes les cartes en main, je trouve que l’ambiance fonctionne vraiment bien 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s