Little Sister – Benoit Séverac

 Couverture Little sister

Du haut de ses seize ans, Lena fait preuve d’une assurance étonnante. Pourtant sa vie est loin d’être simple. Lena Rodriguez, c’était son nom avant. Sa nouvelle identité, elle ne peut la révéler à personne, c’est trop dangereux… Lena a convaincu ses parents de la laisser partir seule quelques jours à Cadaquès, chez son oncle et sa tante. Elle ne leur a pas tout dit. Là-bas, elle a rendez-vous avec Ivan, son grand frère que personne n’a vu depuis quatre ans… depuis qu’il est parti, sans explication, faire le djihad en Syrie.


Mon avis :

Voici un livre assez intriguant, au thème peu abordé jusque là en littérature jeunesse, et pourtant des plus actuel.

J’ai trouvé le point de départ de cette fiction très bien abordé. En effet, il s’agit tout simplement d’une famille normale, qui voit sa vie basculer le jour où elle se rend compte que le garçon ainé n’est pas à Londres pour ses études, mais en Syrie pour faire le djihad. A ce moment là, leur vie bascule ; les amis s’éloignent et se font rares, des inconnus se permettent de les agresser, et la fille cadette ne comprend pas ce qui arrive. Le déménagement est indispensable, une nouvelle identité également pour se cacher des actes de ce fils qu’il ne faut plus nommer…

C’est difficile d’en vouloir à un grand frère qu’on aime.
Difficile aussi d’aimer un frère à qui on en veut autant.

Là où j’ai vraiment apprécié le récit, c’est dans la façon dont l’auteur aborde la douleur de cette famille dont le fils est devenu un fardeau bien trop lourd à porter. Mais aussi comment leur vie tranquille, leurs liens sociaux et familiaux furent tout simplement brisés. On parle souvent de ces français partis en Syrie, mais on évoque beaucoup moins la souffrance que doivent endurer leurs familles qui n’ont rien vu venir, et qui, surtout, ne comprennent pas. Ce « pourquoi ? «  qui les accompagne à chaque instant de leur vie, et dont ils ne peuvent s’affranchir… Et c’est un aspect qui m’a vraiment marquée et faite réfléchir.

Mais la grande force de ce roman, c’est qu’il aborde plusieurs points de vue successifs. L’auteur ne se cantonne pas à Lena qui veut toujours croire en l’innocence de son frère, aveuglée par l’amour qu’elle lui porte malgré tout. Cette dernière veut comprendre et veut croire que son grand frère reviendra un jour. Alors quand elle a enfin de ses nouvelles, elle n’hésite pas une seule seconde à partir à sa rencontre. Mais au-delà de cet espoir incessant, les trois autres points de vue aborde, au contraire, les dangers destructeurs de cette situation. L’aveuglement de Lena la conduit à mettre sa vie en danger, et ce n’est que grâce aux trois autres narrateurs qu’elle pourra s’en sortir.

Pour conclure : Little Sister met ainsi l’accent sur la douleur des familles subissant ces départs, mais aussi sur l’espoir continue de les voir revenir un jour, comme si de rien n’était. Benoit Séverac aborde avec habileté un sujet difficile et complexe et arrive pourtant à en sortir quelque chose d’intelligent. Un exercice périlleux réussi avec brio qui permettra de parler aux plus jeunes de cet acte destructeur qu’est le djihadisme.


Parution : 3 mars 2016
Éditions : Syros
Nombre de pages : 208
Prix : 13.95 €

4 réflexions sur “Little Sister – Benoit Séverac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s