Marked Men, tome 2 : Jet – Jay Crownover

Couverture Marked Men, tome 2 : Jet

Jet, star d’un groupe de métal, est le fantasme de toutes les filles. Mais Ayden, jeune femme du Sud et fan de country, s’est déjà trop brûlé les ailes pour succomber à son charme. Ce qui attisera la flamme qui brûle en lui. Vont-ils arriver à s’aimer sans se consumer ?


Mon avis :

Le premier tome de Marked Men avait été une incroyable surprise, tant et si bien que j’avais eu un joli coup de cœur pour cet opus aussi surprenant qu’addictif. J’avais donc hâte de renouveler l’expérience avec la suite, même si je redoutais un peu le fait que cette dernière ne soit pas à la hauteur.

Alors, effectivement, j’ai préféré Rule à Jet, mais cela ne s’est joué qu’à un cheveu. J’ai vraiment apprécié ce second opus à sa juste valeur, dans la pure continuité de l’histoire précédente, et c’est avec plaisir que je me suis replongée au cœur de notre groupe de tatoués préférés.

Ayden m’a étonnée, mais Jet m’a complètement faite craquer. Vu son étoffe de rock star, je pensais que l’on aurait affaire à un tome où la femme allait courir après le mec. Pour ma plus grande surprise, ce fut l’inverse. Il faut dire qu’Ayden et Jet cachent bien plus de choses qu’ils n’en laissent transparaitre. La fragilité de Jet m’a prise au dépourvue et m’a sincèrement touchée ; ce grand garçon m’a émue et je n’avais qu’une envie : qu’il puisse trouver le réconfort qu’il cherche inconsciemment. Ayden, quant à elle, m’a étonnée, non pas dans sa façon d’agir, mais dans sa dualité ; ce conflit constant entre là Ayden d’aujourd’hui et celle de son passé. Alors quand ce passé ressurgit, ce n’est pas forcément pour le meilleur, et j’ai vraiment été scotchée par ce passif que je n’avais absolument pas entr’aperçu chez elle.

Mais là où Jay Crownover se démarque vraiment dans son genre, c’est qu’elle n’abreuve pas son histoire de scènes de sexe. Souvent, c’est la surenchère dans ce genre d’histoire, où les scènes explicites prennent le pas sur l’histoire principale et ne servent plus à grand chose au bout d’un moment. Ici, c’est l’inverse. Chaque moment intime est judicieusement placé sans que cela ne fasse trop ; chaque scène permet à l’historie d’avancer… et c’est vraiment quelque chose qui m’avait marquée dans le premier tome, cette justesse et cet équilibre, et que j’ai adoré retrouver une nouvelle fois dans la plume de Jay Crownover.

Pour conclure : j’ai encore passé un excellent moment avec nos Marked Men. Jay Crownover a su trouver ce juste milieu dans son écriture pour nous livrer une histoire aussi sensuelle qu’intrigante. Le tout saupoudré de bad boys tendres comme des nounours. Je suis toujours aussi conquise après ce second tome, et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de la bande !


Parution :  07 avril 2016
Éditions : Hugo New Romance
Nombre de pages : 440
Prix : 17 €
5

6 réflexions sur “Marked Men, tome 2 : Jet – Jay Crownover

  1. Pingback: Marked Men, tome 4 : Nash – Jay Crownover | Alice Neverland

  2. Pingback: Bilan livresque – Avril 2016 | Alice Neverland

  3. J’ai beaucoup aimé … mais pas autant que le premier.
    Je suis tombée sous le charme de Jet même si dans la vraie vie il me ferait peur et même sans doute me faire fuir, mais la force de Jay Crownover est de réussir à te faire aimer ceux qui te semblent les plus invraisemblables à aimer…
    Ayden m’a agacée… je lui aurais bien filé une ou deux torgnoles histoire de lui remettre les yeux en face des trous.
    Son coup du « je ne suis pas ce que je semble être , et vous n’aimeriez pas ce que je fus » m’a gonflé..; Y’a quoi ??? … Elle a un pois chiche dans le cerveau ou bien ? … Zut quoi ! Elle fréquente une bande de mecs qui font peur à voir, qui ont des vies on ne peut plus dissolues et « borderline » et mademoiselle pense qu’elle a à faire à des « bobos » du 16ème déguisés ou quoi ?
    Bon j’ai eu envie de la frapper… si c’était le but de l’auteur elle a réussi son coup !
    Encore un petit reproche… il y a les « Marked Man » d’un côté, et les « gentils » de l’autre… Si seulement les gentils pouvaient aussi avoir l’air un rien normal ce serait cool. Ils ne sont pas tous avec des pulls à losange sans manches….
    Bon ok… c’était sans doute une manière un peu cliché de marquer la différence… pas trop utile à mon sens… quand tu as un mec peint aux couleur de guerre de la tête aux pieds avec des percings dans toutes les zones érogènes je pense que cela suffit à mon sens à marquer déjà un joli contraste 😉
    Pour faire plus court ..; j’ai quand même eu beaucoup de plaisir à le lire et me suis attachée à Jet comme je n’aurais pas pensé le faire… bien plus qu’à Rule …

    Aimé par 1 personne

    • Aaaaah.. J’adore, encore une fois je me retrouve dans tes réfléxions.
      J’ai beaucoup aimé aussi, mais il ne m’a pas autant transporté que le premier car, comme toi Ayden m’a saoulée par moment. Certes, elle m’a aussi étonnée, car je ne m’imaginais pas son passé, mais j’ai trouvé parfois ses réactions complètement à côté de la plaque. Elle a une façon vraiment pathétique par moment de recentrer tous les problèmes sur elle qu’elle parait égoïste et froide, et ça m’a fait soupirer plus d’une fois.
      Du coup, si j’ai adoré Jet, je lui ai inconsciemment reproché sa passivité envers Ayden que j’aurais bien voulu voir secouée moi aussi. Alors Rule reste mon chouchou ❤
      (je te rejoins aussi sur les "marked men" et les "polo".. à croire qu'il n'y a pas vraiment d'entre deux dans ce livre.. Les tatoués sont gentils, les polo méchants, aucune demi-mesure…)

      Aimé par 1 personne

      • Non pire que ça… les « polos-losanges » ne sont pas méchants… mais des coincés… tasse de thé cul serré… étroits d’esprit .. Elle parle de marginaux et marginalise elle même toute autre « caste » que la sienne.
        J’ai un peu lu sur son parcours personnel (Jay Crownover… elle serait genre tatouages bad boys suite à une vie « particulière ») ….
        J’adore sa manière d’être au travers de ses personnages…juste dommage qu’elle soit toujours dans l’extrême « droite » (si je peux parler ainsi) de ceux qui ne font pas parti de « son » cercle…
        A sa manière elle est dans le même ostracisme que celui qu’elle reproche à cette catégorie sociale

        Aimé par 1 personne

      • Oui, c’est l’effet que cela me fait aussi. A trop vouloir rendre les marginaux « normaux », elle marginalise les autres. L’histoire se tient tout de même, mais bon si le troisième tome est sur le même principe, ça va faire trop je pense :/

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s