Paranoïa – Melissa Bellevigne

Couverture Paranoïa

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.


Mon avis :

Voilà un livre que je voulais découvrir depuis son annonce. Mélange entre surnaturel et psychiatrie, il m’intriguait vraiment, et j’ai donc profité d’une Masse Critique de Babelio afin de le découvrir à mon tour.

Je ne vous cache pas que je suis tout bonnement incapable de dire si j’ai aimé ou non cette lecture. Un sentiment aussi étrange que déroutant qui me laisse vraiment perplexe.

Attention, je ne dis pas que je n’ai pas aimé. J’ai véritablement été captivée par l’histoire. Très vite je me suis immergée dans le récit, et j’ai beaucoup aimé certains éléments que met en place Melissa Bellevigne. C’est incroyablement original et addictif ; j’avais toujours cette envie d’en savoir plus, encore et encore, tant et si bien que j’ai littéralement dévoré ce roman. Le problème, c’est qu’une fois le livre terminé, je finis bien plus perplexe qu’au départ.

Perplexe… c’est vraiment le mot juste pour exprimer mon ressenti après cette lecture. Surtout après cette fin qui me laisse avec encore plus de questions sans réponse qu’au début. Ce genre de fin que je déteste, tout bonnement… Et pourtant, je ne regrette pas un seul instant de cette lecture. Un paradoxe vraiment perturbant.

Paradoxe que l’on retrouve également au niveau des personnages. Si j’ai adoré celui de Lisa, qui m’a incroyablement touchée et qui a vraiment su me parler, j’ai eu plus de mal avec celui de Judy. Je ne savais pas du tout jusqu’à quel point je pouvais avoir confiance en elle. L’auteur joue constamment avec cette mince frontière entre la réalité et la folie. C’est perturbant, une fois encore, et cela m’a enlevé toutes les certitudes que je pouvais avoir eu au cours de ma lecture.

A la fin, c’est simple, je ne suis plus sûre de rien. Je ne suis même plus sur de la réalité de ce que j’ai lu. Je n’arrête pas de me poser des questions, et je regrette que l’auteur ait fait ce choix d’une fin ouverte à toutes les suppositions. J’ai cette impression d’avoir découvert une histoire, mais de ne pas l’avoir terminée, comme si on m’avait supprimé les dernières pages. Un parti pris de Melissa Bellevigne je suppose, mais qui me laisse sur un sentiment d’inachevé.

Pour conclure : Paranoïa ne m’aura absolument pas laissée de marbre, c’est sûr. J’ai adoré la façon dont Melissa Bellevigne joue avec nous, lecteurs, mais cela m’a également perdue au bout d’un moment. Tant et si bien qu’une fois ce livre refermé, je suis incapable de mettre le doigt sur ce que j’ai compris ou non. Au final, cette lecture se sera révélée comme une expérience incroyablement déroutante et perturbante. Peut-être un peu trop pour me permettre d’apprécier pleinement cette histoire. Dans tous les cas, je recommande tout de même ce livre pour ceux qui veulent vivre une lecture complètement atypique !


Parution :  01 avril 2016
Éditions : Hachette – Black Moon
Nombre de pages : 320
Prix : 17 €
3

11 réflexions sur “Paranoïa – Melissa Bellevigne

  1. Pingback: Bilan livresque – Avril 2016 | Alice Neverland

  2. Je suis un peu d’accord avec les autres commentaires. On entend tellement parler de ce film que par esprit de contradiction il ne m’attire absolument pas… Tout ce qui est à la mode en général n’est pas attirant alors je verrais lorsque l’engouement pour ce livre retombera, qui sait peut être que je craquerais ^^ hihih

    Aimé par 1 personne

  3. Pour écrire de tels livres il faut un pro comme Stephen King… Même avec la meilleure volonté du monde je ne peux m’y coller… d’emblée j’en attendrais bien plus que ce livre pourrait m’offrir…
    Alors si en plus il n’a mérité que 3 étoiles chez toi…
    Non… définitivement non… je ne le lirai pas

    Aimé par 1 personne

    • Cela ne m’étonne pas de ta part !
      C’est sur que quand on est habitué à « mieux », cette histoire peut paraitre un peu trop jeunesse… (ma maman est une fan de Stephen King, quand elle m’en raconte les histoires je peux comprendre ton point de vue.. Moi je sais que ce n’est pas pour moi :p )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s