The Memory Book – Lara Avery

Couverture The memory Book

On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes !

Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan.
C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.


Cet avis ne sera pas comme ceux habituels, puisque je laisse la place à Sarah qui va d’ailleurs chroniquer régulièrement pour le blog. Découvrez donc son ressenti sur ce livre !


« Un récit totalement bouleversant et malgré le paquet de kleenex écoulé, je n’ai aucun regret d’avoir osé découvrir le quotidien de Sammie » 

Samantha est une jeune fille qui a des projets très précis et qui va tout faire pour aller le plus loin possible. Seul bémol, le NPC qui va lentement, mais sûrement tenter de lui voler chacun de ses souvenirs, détruire sa santé et lui causer des troubles très variés. Un espoir survint pourtant, cette maladie s’est déclenchée chez elle plus tard que prévu donc l’espérance de vie pourrait être allongée. Elle ne baisse pas les bras tout en se préparant aux crises et décide d’écrire un livre où elle rassemble chacun de ses souvenirs, chaque chose qu’elle ne doit absolument pas oublier afin d’atteindre ses buts. Elle décide de vivre quoi qu’il arrive, c’est avec cet état d’esprit qu’elle va se battre, qu’elle va connaître l’amour et savourer des victoires, mais aussi vivre des échecs.  

Mon avis :

Je viens tout juste de terminer cette lecture et je suis totalement bouleversée.  

Revenons donc en arrière… Dans un premier temps, c’est la découverte : les premières pages donnent beaucoup d’informations sur la maladie et nous mettent directement dans l’ambiance. Bien que les détails sur sa pathologie aient particulièrement retenu mon attention, travaillant moi-même dans le domaine médical, mon cœur lui s’est serré très fort.  

Ensuite, on découvre l’univers de Sam, sa famille, son entourage et ses buts surtout. J’ai été complétement scotchée par sa force de caractère, son esprit, sa motivation et son combat de tous les jours. Sam reste évidemment une ado comme les autres avec des sentiments et des envies, bien que refoulés momentanément au profit de ses études et de son perfectionnisme. Elle finit pourtant par s’accorder une soirée de détente où à la suite de celle-ci tout deviendra possible…

Notre héroïne passe par des moments de confusion, mais dans ces moment-là qui sera là pour elle? Et qui ne le sera pas? La maladie peut en effet faire peur ou peut au contraire rapprocher les gens et même inciter à renouer des amitiés. Elle nous fait prendre conscience de certaines choses tout en nous donnant envie de vivre tout, tout de suite et c’est là où parfois les gens ne comprennent pas toujours les réactions de la personne concernée, son égoïsme ou justement son optimisme à toute épreuve.

J’ai donc passé les premières pages et le milieu de l’histoire sans une larme parce que ce récit n’est pas fait pour être négatif ou pour relater une possible dépression suite à une annonce qui bouleverse votre vie. Il est imprégné de positivité, d’espoir, d’amour et de volonté et c’est pour cette raison que ma lecture a été très agréable et même parfois je me suis surprise à « oublier » ce mal qui rongeait Sammie.  

Plus loin évidemment, j’ai tellement été touchée par l’atmosphère qui régnait autour de Sam, par son entourage, par ses propres paroles et par les sentiments retrouvés, évoqués et déclarés que… j’ai fondu en larmes jusqu’à la fin.  

Pleurer, parfois ça fait du bien. Pleurer parfois, ce n’est pas toujours négatif et ça nous permet, d’une certaine manière, de nous sentir vraiment vivant. Et c’était bien la sensation que je voulais ressentir en terminant de lire son histoire. Pari gagné pour moi, Lara Avery, l’auteure de ce livre, m’a emportée, elle m’a donné des sensations indescriptibles, elle m’a émue et j’ai adoré ma lecture du début à la fin, mais avec une petite préférence pour la deuxième partie qui m’a gravement chamboulée !!! 


Parution : 12 mai 2015
Éditions : Lumen
Nombre de pages : 443
Prix : 15 €
coup_de_coeur_best_of1


Découvrez en vidéo le trailer du livre :

12 réflexions sur “The Memory Book – Lara Avery

  1. Ta chronique me titille gravement ! Quand on me promet des larmes, je vole !
    J’avais entendu parler de ce livre par la presse US, mais je suis toujours de nature sceptique face aux livres auteurs d’un grand tapage médiatique.
    Au vu de tes chroniques, je pense que ton profil littéraire saurait coïncider avec le mien.
    Tu vas donc faire le bonheur de mon libraire, je vais chercher ce livre et essayer d’y trouver Des larmes. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan livresque – Mai 2016 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s