Dissonance, tome 1 – Erica O’Rourke

Couverture Dissonance, tome 1

A chaque fois que nous faisons un choix, un monde s’ouvre en parallèle du nôtre et nos doubles,  » les échos « , y mènent leur propre vie. Del est ce qu’on appelle une Marcheuse. Elle a le pouvoir de passer d’une réalité à l’autre et est chargée de maintenir l’harmonie entre les mondes. Dans ces univers parallèles, elle ne cesse de croiser différentes versions de Simon Lane, le garçon dont elle est tombée amoureuse. En se rapprochant de celui qu’elle aime, Del va se rendre compte qu’une dissonance perturbe les échos… Elle va rapidement découvrir que le conseil des Marcheurs cache un terrible secret. Un secret qui pourrait bouleverser l’univers tout entier.


Mon avis :

Je suis faible, très faible, quand je découvre une nouvelle parution à la couverture sublime, ce qui est irrémédiablement le cas ici. Ajoutez-y un résumé promettant une thématique que je n’avais jamais rencontrée jusque là… et il ne m’en faut pas plus pour craquer !

Alors, comment vous dire.. J’ai tout simplement a-do-ré cette lecture. Et pourtant, ce n’était pas gagné, loin de là…

Il faut dire que la prise en main a été assez difficile au départ. J’ai eu beaucoup de mal à me représenter le monde mis en place par l’auteur. Sur le principe, j’avais compris, mais en pratique, mon esprit n’y arrivait pas. Et, en temps normal, ne pas réussir à visualiser l’univers d’un livre me bloque et m’empêche de l’apprécier à sa juste valeur.

J’ai été dans le même cas ici. J’étais donc mal partie, jusqu’au moment où j’ai décidé de lâcher prise. Il faut dire que l’univers mis en place par l’auteur est hyper original, mais son champ de visualisation est très vaste. De même que les divers éléments qui participent à son fonctionnement, très riches et assez complexes dans un premier temps. Sincèrement, si j’étais restée focalisée sur mon besoin de conceptualiser toutes ces notions abstraites, l’auteur m’aurait perdue dès le départ. Au final, j’ai tout simplement lu cette histoire comme une autre, et j’ai vraiment réussi à l’apprécier à partir de ce moment-là.

Et heureusement, car j’ai ainsi pu profiter de l’intrigue. Une intrigue dont le schéma est plutôt classique, d’ailleurs, mais qui arrive à se différencier grâce à ces petites touches de fantastique qui pimentent véritablement le récit. Les pages ont défilées toutes seules, j’étais complètement plongée dans le récit, et j’ai tout simplement adoré ce que j’y ai découvert.

Del est une jeune fille comme j’aime en retrouver. Petit mouton noir de la famille, elle est sans cesse bridée par les siens qui refusent de voir le potentiel qu’elle a et qui cherche à l’enfermer dans un carcan traditionnel. Je me suis révoltée en même temps qu’elle, j’ai vraiment réussi à ressentir ses émotions, et j’ai été touchée plus d’une fois par ses sentiments.

Sa rencontre avec Simon va la perturber, et j’ai beaucoup aimé le côté atypique de cela. Leur histoire est loin d’être conventionnelle, et elle possède ce petit gout d’interdit qui lui permet d’être très touchante. Simon m’a marquée, lui aussi, par ses différences mais aussi par son identité qui lui est propre mais multiple. J’ai beaucoup aimé l’approche qu’a eu l’auteur sur son personnage, cela donne le petit côté mystérieux au récit qui m’a sans cesse titillée et qui m’a empêcher de reposer ce livre à de nombreuses reprises.

L’intrigue est du même genre, conventionnelle et originale à la fois. Erica O’Rourke joue sur tous les tableaux et nous embarque dans une histoire faite d’une multitudes d’histoires dont les liens, les fils, s’entrelacent un nombre incalculable de fois. C’est à la fois hypnotique et poétique, ces mondes faits de possibilités infinies, et j’ai vraiment été très sensible à tous ces détails qu’a su mettre en place l’auteur.

Pour conclure : malgré un début qui m’a fait craindre le pire, j’ai très vite compris qu’il ne fallait pas essayer de conceptualiser l’univers de l’auteur au risque de ne rien y comprendre. J’ai tout simplement profité à fond de l’ambiance qu’elle a su retransmettre, et je me suis régalée. Delancey est une héroïne attachante, et j’ai vraiment été transportée auprès de tous les protagonistes et univers rencontrés. Une histoire originale mais accrocheuse, j’ai hâte d’en découvrir la suite !


Parution : 30 mars 2016
Éditions : Albin Michel Wiz
Nombre de pages : 500
Prix : 19 €
pcc

16 réflexions sur “Dissonance, tome 1 – Erica O’Rourke

  1. Pingback: Dissonance, tome 2 : Résonance – Erica O’Rourke | Alice Neverland

  2. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 livres dont vous avez l’impression d’être le/la seul(e) à connaître ou à avoir lu | Alice Neverland

    • Je te rejoins sur ce point. Je trouve étonnant qu’il n’y ait pas eu plus de publicité autour de ce titre, alors qu’il propose un univers dépaysant et que l’histoire est vraiment réussie.. En tout cas, ce fut une superbe découverte !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s