Ma fille – Jane Shemilt

Couverture Ma fille

Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle… Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.


Cet avis ne sera pas comme ceux habituels, puisque je laisse la place à Sarah qui va d’ailleurs chroniquer régulièrement pour le blog. Découvrez donc son ressenti sur ce livre !


Jenny fait partie du corps médical ainsi que son mari Ted. Ensemble, ils ont eu trois enfants, Ed, Théo et Naomi. Cette dernière disparaît brusquement après l’une de ses représentations théâtrales. Fait-elle une fugue? A-t-elle été kidnappée? Autant de scénarios possibles, mais aucune réponse même plus d’un an après ce terrible soir. Heureusement, Jenny ne sera pas seule pour mener l’enquête, elle sera aidée par Michael qui tentera de lui apporter la vérité sur la disparition de sa fille. Le chemin sera long et la réflexion prendra toute sa place dans les pensées de Jenny. Malgré l’angoisse et les cauchemars elle n’abandonnera jamais avant d’avoir retrouvé sa fille d’une manière ou d’une autre.

Mon avis :

Pour commencer, je tenais à faire une parenthèse sur cette maison d’édition que j’ai déjà eu l’occasion de découvrir précédemment. Je parle ici du Cherche midi. J’ai été subjuguée par Amélia de Kimberly McCreight (2015), j’avais vraiment adoré la couverture, le résumé, mais principalement le récit de cette maman qui, elle aussi, avait perdu sa fille, et qui enquêtait également pour comprendre les circonstances de sa disparition brutale et étrange. Je n’allais donc pas passer à côté de ce roman qui promettait une enquête tout aussi riche en découvertes…

Mais revenons donc à ce nouveau titre maintenant.

En prenant connaissance du résumé, je pense que toute personne se sentirait curieuse de savoir le fin mot de cette histoire et ce fut également mon cas. Voici la raison pour laquelle je me suis jetée sur ce livre ainsi que pour son esthétisme qui réclamait toute mon attention (un papillon et une vive lumière au centre de la couverture, je pense que j’ai dû être un papillon de nuit dans une autre vie, qu’en pensez-vous ?!).

Je dois maintenant partager avec vous mon sentiment et malheureusement ma déception grandissante…

Je m’attendais évidemment ici à un thriller, un thriller riche en rebondissements et en switch du début à la fin, mais… J’avais bien trop d’attentes par rapport à cette lecture. En effet, la narratrice de cette histoire est bien entendu, Jenny, la maman de Naomi. Elle nous confie pas à pas, ses pensées et nous raconte l’avancé de l’enquête avec des passages de sa vie actuelle, mais aussi des souvenirs qui ont en général un rapport avec ses enfants ou son mari. C’est ainsi que nous apprenons à les connaître de mieux en mieux et que notre cerveau fait de lui-même les calculs pour retrouver le responsable de ce drame. Il faut bien avouer qu’au final toute la famille est soupçonnée dans de pareilles circonstances car tout le monde est susceptible d’avoir des secrets.

Mon rythme de lecture s’est vraiment réduit au minimum car il y avait beaucoup trop de descriptions inutiles et un manque énorme d’action ou de révélation importante. Ce récit était plat, il ne me donnait pas envie d’aller au bout, il ne me motivait pas, mais sans pour autant risquer une panne de lecture.

Pour ma part, je cherche encore les éléments qui me donnent l’impression d’avoir lu un thriller. A part le thème de la disparition et l’enquête qui tourne autour (quoi que là aussi il n’y ait pas beaucoup de dynamisme et de choses qui interpellent), je n’ai même pas ressenti de « suspens » et je suis donc tombée de très haut.

Par contre, les cent dernières pages sont plus intéressantes car là il y a pour moi un petit switch qui remet en question tout notre cheminement concernant la raison pour laquelle cet évènement s’est produit et qui nous en explique heureusement l’origine. Aaaaah, là j’ai été sur le carreau et c’est ici où j’ai toute votre attention ! C‘est bien, mais l’histoire est finie, c’est dommage qu’il ait fallu aller à la fin du livre pour enfin avoir ce genre de ressenti, non ?!

En conclusion, cette lecture était longue, plate et barbante. Malgré ça, j’avais de l’intérêt pour certains personnages comme pour Ed et Naomi. Le mal-être de l’adolescence et leur changement de comportement ont attiré mon attention. Les différents passages où l’on utilise le jargon médical m’ont évidemment beaucoup plu et ils étaient pour moi indispensable étant donné les professions que l’auteur a décidé de donner à ses personnages.


Parution : 04 mai 2016
Éditions : Cherche Midi
Nombre de pages : 394
Prix : 21 €
1

2 réflexions sur “Ma fille – Jane Shemilt

  1. J’avais été très surprise par le dénouement de ce livre ! Mais comme Sarah, je n’ai pas été très emballée, notamment à cause des personnages que je n’ai absolument pas compris, que ce soit la mère ou la fille, voire les frères… bref, une petite déception.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s