La loi du coeur – Amy Harmon

Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…


Mon avis :

J’étais très pressée de découvrir ce livre étant donné qu’Amy Harmon est une auteur avec laquelle j’entretiens jusque là une relation faite de hauts et de bas. En effet, si j’avais eu un énorme coup de cœur pour L’infini + un, Nos faces cachées m’avait, quant à lui, laissée assez mitigée. J’avais donc hâte de découvrir cette nouvelle parution pour me faire un avais plus tranché sur cette auteur.

Concernant La loi du cœur, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette histoire. A vrai dire, je n’en connaissais que la quatrième de couverture, et j’avais vu de nombreux avis élogieux circuler à son propos. Sauf que, pour ma part, j’ai l’habitude de passer complètement à côté des livres dont on parle trop, et c’est effectivement ce qui m’était arrivé avec mon premier Amy Harmon, Nos faces cachées. Je n’avais donc pas vraiment d’attentes pour cette nouvelle histoire ; j’avais autant envie de la découvrir tout comme je la redoutais d’avance.

Et, en effet, je peux vous dire que ce n’était pas vraiment gagné. L’histoire se découpe en deux parties : un « avant » et un « après ». Avant quoi ? Après quoi ? On ne le saura pas vraiment au départ. Mais j’ai effectivement eu deux attitudes différentes lors de ma lecture, correspondant à chacune de ces parties.

Dans un premier temps, donc, tout au long de la première partie, je n’arrivais pas du tout à comprendre dans quoi l’auteur nous embarquait. Sincèrement, je ne voyais pas du tout où elle voulait en venir, et j’étais extrêmement perplexe. Bref, je lisais pour lire, sans plus, simplement pour en connaitre le fin mot de l’histoire.. Je n’ai strictement rien ressenti, que ce soit bon ou mauvais, et c’était assez plat.

Il faut dire que j’ai eu énormément de difficultés à m’accrocher aux personnages. Avec Georgie notamment. Elle était assez fade, et je veux bien que l’auteur ait essayé de nous la représenter comme une véritable cow-girl, assez campagnarde (pour ne pas dire bouseuse – et ce n’est pas moi qui le dis dans le livre !), mais je n’ai pas du tout réussi à m’attacher à elle. Je n’ai pas ressenti grand-chose à son encontre, c’était un véritable encéphalogramme plat, et ça se ressentait vraiment dans ma motivation quant à lire ce livre.

Pour Moïse, c’était un peu différent, même si j’ai eu du mal avec lui également dans cette première partie. A vrai dire, je n’arrivais pas à savoir s’il baignait à moitié dans un univers fantastique, ou bien s’il était tout simplement fou. Je n’arrivais pas vraiment à saisir son personnage, et je pense que c’était volontaire de la part de l’auteur pour montrer à quel point ce jeune homme était sans attache et plein de fêlures.

Et puis il y a eu cette deuxième partie. Ce « après » qui m’a complètement sortie de ma torpeur, qui m’a réveillée d’un coup et que je n’ai pas lâché jusqu’à la fin. Un après bien différent, où Moïse se révèle et se dévoile. A ce moment, j’ai complètement accroché à son personnage, à son histoire, même si j’avais encore du mal avec Georgie, qui me paraissait toujours aussi loin.

Mais ce « après » m’a chamboulée. J’ai été touchée en plein cœur par toute l’émotion qu’il recèle et que l’on n’avait pas jusque là. Les larmes de Moïse ont fait couler les miennes, et j’ai eu mal au cœur tout au loin de cette seconde partie. Et même si j’avais immédiatement compris le who’s who, il n’empêche que l’auteur dévoile à ce moment toute une puissance d’émotion qui m’a enfin fait ressentir quelque chose dans cette histoire. D’ailleurs, je ne savais pas si elle allait bien se finir ou non (merci le prologue…) et j’angoissais de découvrir le fin mot de ce récit. Car, jusqu’à la toute fin du livre, on reste dans l’incertitude sur le dénouement de cette histoire…

Pour conclure : je n’ai malheureusement pas eu de coup de cœur pour ce livre, même si la seconde partie m’a parue superbe. Mais mon attitude durant cette lecture a trop été aux antipodes, et il y a effectivement eu un « avant » et un « après ». En effet, j’ai l’impression d’avoir lu deux histoires différentes malgré la continuité des évènements. Un « avant » lent, qui se laisse lire mais sans plus, et un « après » complètement addictif qui nous retourne le cœur et le cerveau en même temps. Bref, j’ai autant adoré que détesté cette histoire, et je suis bien incapable de la noter tant j’ai vraiment eu deux réactions différentes au cours de ma lecture.

Dans tous les cas, La loi du cœur reste un récit assez original et bien ficelé, dans lequel Amy Harmon n’hésite pas à piocher quelque peu dans le fantastique, tout en restant dans une probabilité qui rend cette histoire des plus réelles qui soit. Vous adorerez ou vous détesterez, mais ce récit ne vous laissera à aucun moment de marbre


Parution : 02 juin 2016
Éditions : Robert Laffont
Nombre de pages : 432
Prix : 17.90 €

15 réflexions sur “La loi du coeur – Amy Harmon

  1. Pingback: La loi du coeur, tome 2 : Le chant du coeur – Amy Harmon | Alice Neverland

  2. Nous avons eu exactement la même expérience de lecture. J’avoue m’être lancé de cette lecture du fait des échos de l’auteur, et n’appréciant pas tellement les one-shot, la Loi du Coeur me semblait tout indiqué.
    Première partie : euh…. J’avoue ne pas avoir compris DU TOUT l’engouement autour de cette auteur. Rien de transcendent. La seule chose notable est peut-etre la façon de rédiger de Harmon, qui m’a transportée sans sa cambrousse américaine.
    Deuxième partie : et oui, j’ai pleuré. J’ai lu les 220 pages suivantes avec une boule au ventre et les yeux troubles, j’avoue. L’auteur sait très bien faire pleurer dans les chaumières, son écrite toute en détails est vraiment opportune dans ce type de cas.
    Bilan, j’avoue ne pas savoir où classer ce livre. Histoire d’amour ? Tranche de vie ? Mystique ? Policier ? Mais la deuxième partie a vraiment sauvée ma lecture.
    Je vais de ce pas lire tes chroniques des 2 premières parutions de Amy Harmon pour voir vers quel livre me pencher. Car je n’aime pas ce flottement que me laisse la Loi du Coeur.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que tu vas vite découvrir ma préférence 😉
      Sinon, je te rejoins complètement sur ton avis. Je suis complètement restée détachée de la première partie et, même si la seconde a su m’émouvoir comme jamais, j’avoue ne pas avoir compris l’auteur sur ce coup là. Cela ne m’empêchera pas de découvrir le second tome, et j’espère y retrouver la magie d’Amy Harmon 🙂

      J'aime

      • Effectivement je viens de voir ta préférence, qui aux premiers abords après lecture de la quatrième de couverture ne m’attirait pourtant pas. Mais je vais te suivre sur ce coup !
        La deuxième partie du roman m’a vraiment bourrée de coups en plein ventre par son émotion, mais du reste je me sentais aussi flouée, trop d’histoires en même temps (très prévisibles dans leurs fins). Je pense que l’auteur s’est égarée, la simple histoire d’amour m’aurait suffit. D’ordinaire j’apprécie les univers complexes, mais en lisant ce roman j’avais l’impression de lire un auteur en pleine rédaction de son oeuvre ; trop d’idées pour un seul livre.
        Merci pour tes chroniques, tes opinions me guident dans mes acquisitions !

        Aimé par 1 personne

      • Oui, je te rejoins complètement. La seconde partie m’a faite pleurer à plus d’une reprise, c’était même parfois trop, et j’en ai été complètement retournée. Pour autant, je pense que l’auteur a voulu toucher à trop de styles différents à la fois. Du coup je classe cette série dans le fantastique quand d’autres parlent de croyances, spiritualités.. Bref, même les lecteurs ne sont pas d’accord entre eux ^^’

        J'aime

  3. Il est drôle de voir comment un roman peut nous être plutôt indifférent au départ pour devenir presqu’un page turner par la suite. Il m’arrive aussi d’avoir ce genre de comportement avec des romans… Contente que la 2e partie fut meilleure!

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’arrive pas à être emballée par ce nouveau livre de Amy Harmon. Si Nos faces cachées m’avaient beaucoup plu, L’infini+1 est dans ma PAL et y prends la poussière. Je l’en sortirais bien un jour.
    La loi du coeur ne me dit rien malgré les éloges que de nombreux lecteurs lui font.

    Aimé par 1 personne

    • Ne te force pas à le lire dans ce cas. Même si ce livre a droit à de nombreuses éloges, si le résumé ne te tente pas plus que ça tu risques d’en être déçue.. N’hésite pas à attendre un peu, peut etre que plus tard il te fera de l’oeil, mais mieux vaut ne pas te forcer, sinon c’est la déception assurée …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s