Leo, tome 1 – Mia Sheridan

Couverture Leo

Evie et Leo se sont rencontrés à l’orphelinat où ils se sont liés d’une amitié indéfectible. En grandissant, leur amitié s’est transformée en un amour profond. Ils se sont promis que dès qu’ils auraient dix-huit ans et qu’ils sortiraient de leur foyer d’accueil, ils vivraient ensemble et construiraient une vie.

Mais, contre toute attente, Leo est adopté alors qu’il est adolescent et quitte le foyer pour une autre ville. En partant, il promet à Evie de l’appeler dès qu’il est installé et, surtout, de revenir la chercher dès sa majorité. Mais elle n’aura plus jamais de ses nouvelles…

Huit ans plus tard, Evie s’est reconstruite. Elle a un travail, des amis, elle est heureuse. Jusqu’à ce qu’un homme étrange fasse irruption dans sa vie, lui expliquant qu’il est là de la part de Leo qui souhaite savoir si elle va bien. Evie est attirée par cet homme au charme dévastateur, mais elle ne sait pas si elle peut lui faire confiance ou s’il cache un secret au sujet de la disparition de Leo.

Saura-t-elle faire la part des choses ?


Mon avis :

Ayant eu un joli coup de coeur pour Archer’s Voice, le premier roman publié en France de Mia Sheridan, j’avais hâte de retrouver sa plume et la délicatesse dont elle fait preuve, surtout émotionnellement parlant. J’étais donc plus que ravie de pouvoir la retrouver avec Leo dont j’avais beaucoup entendu parler.

Leo est donc un diptyque dont le second tome, prévu pour octobre, reprend l’histoire du point de vue du protagoniste masculin. Ce qui n’est pas plus mal, car j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à lui et à le comprendre…

Il faut dire que je n’ai pas réussi à retrouver tous les éléments qui m’avaient tant plu auparavant. Ici, l’histoire est assez longue à se mettre en place, de nombreux passages sont presque inutiles étant donné qu’ils ne font que retracer le quotidien banal et dénoué d’intérêt de l’héroïne. De ce fait, le rythme est assez lent, j’ai eu du mal à rentrer dans le récit et j’ai sans cesse attendu ce moment où la magie des mots allait m’emporter, en vain.

Surtout, il n’y a pas vraiment de suspens. On devine très vite la grosse révélation du récit. On la voit venir à des kilomètres, tant et si bien que cela m’a agacée de voir que l’héroïne portait des œillères triple épaisseur (si ce n’est plus..). Ce qui fait que je suis assez restée en retrait, véritable spectatrice, et je n’ai, à aucun moment, été transportée plus que cela.

Et, malheureusement, la traduction n’a pas aidé non plus. Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé avec ce livre… Mais, en dehors des coquilles récurrentes aujourd’hui dans l’édition, c’est carrément tout un pan de l’histoire qui a été supprimé. J’ai du relire une dizaine de fois ce début de chapitre, croyant que c’était moi qui avais manqué un détail, un paragraphe… Mais non. Force est de constater qu’une partie du texte est purement et simplement passée à la trappe, révélant de ce fait de nombreuses incohérences dans l’histoire.

Pour autant, tout n’est pas à jeter, loin de là. Certes, je suis restée assez à l’écart de l’histoire mais il n’empêche que j’ai tout de même passé un bon moment. Evie et Jake sont deux personnages touchants par leur sensibilité et leur histoire. Evie surtout qui m’a marquée par sa philosophie de vie, elle qui n’a pas été épargnée depuis sa plus tendre enfance. Mais elle a gardé une âme solaire, magnifique et attirante, et j‘ai éprouvé énormément de respect pour cette jeune fille qui réussit à voir le bien même dans les situations les moins lumineuses.

Pour conclure : peut être en attendais-je trop ? Dans tous les cas, je n’ai pas ressenti ce frisson émotionnel qui m’avait tant marquée dans Archer’s Voice. Certes, l’histoire reste belle, et les héros sont indéniablement attachants. Mais le texte comporte trop de fioritures, de détails inutiles, et était trop prévisible pour me transporter. Je suis restée complètement en retrait de l’histoire, toujours dans l’attente du fameux je-ne-sais-quoi qui aurait pu relancer complètement cette histoire qui reste, au final, assez basique.


Parution : 01 Septembre 2016
Éditions : Hugo Roman
Nombre de pages : 320
Prix : 17 €
3

13 réflexions sur “Leo, tome 1 – Mia Sheridan

  1. Pingback: La promesse – Mia Sheridan | Alice Neverland

  2. Pingback: Top Ten Tuesday : Les 10 auteurs dont vous avez découvert la plume en 2016 | Alice Neverland

  3. Pingback: Bilan livresque – Septembre 2016 | Alice Neverland

  4. Pingback: Leo’s Chance, tome 2 – Mia Sheridan | Alice Neverland

    • Vaut mieux ne pas trop en attendre je pense… Il faut dire que Leo a été écrit bien avant Archer’s Voice, du coup Mia Sheridan avait un style moins profond à ce moment. L’histoire reste belle mais n’a pas la même portée émotive qu’Archer, malheureusement…

      J'aime

    • C’est vrai, elle reste très positive, peut être un peu trop vu son passif. D’un autre côté, l’auteur ne s’appesantit pas trop sur son histoire. On sait ce qu’elle a subi, mais pas combien elle a souffert, ce qui empêche de vraiment la cerner complètement…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s