La Sirène – Kiera Cass

Couverture La sirène

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l’entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?


Mon avis :

J’avais beaucoup entendu parler de cette histoire écrite par Kiera Cass bien avant sa célèbre saga La Sélection. Pour autant, les avis étaient plutôt mitigés à son propos. Alors, quand j’ai appris qu’elle avait décidé de retravailler son texte, j’étais plus que ravie, surtout que la thématique des sirènes fait partie de mes préférées en littérature. Sans surprise, je me suis donc plongée dès que possible dans ce roman, curieuse d’en découvrir de quoi il en était question.

Première surprise : j’ai été littéralement subjuguée par la revisite du mythe que nous sert Kiera Cass. Sincèrement, je l’ai trouvé très original et accrocheur, mais aussi très abouti. L’auteur nous immerge complètement dans sa vision du mythe, et c’est aussi magique que magnifique. Elle n’oublie pas d’associer une part sombre à ces êtres enchanteurs et parvient à faire en sorte qu’on leur pardonne bien facilement leur nature destructrice. C’est très bien amené sur ce point, et je me suis vraiment régalée dans cette découverte.

L’auteur nous présente parfaitement la condition et situation des sirènes. Mais, a contrario, cela impacte considérablement la richesse de l’intrigue. Car si l’univers est extrêmement bien fourni, très complet et détaillé, l’histoire en elle-même en souffre. Il faut savoir que nous somme ici dans un one shot. Kiera Cass n’a donc qu’un seul tome pour construire son histoire et présenter son univers. Et, malheureusement, si l’univers est superbement présenté, cela déséquilibre complètement l’autre partie.

Ainsi, la romance passe immédiatement au second plan, voir même au troisième. Car, là encore, l’auteur passe beaucoup de temps à nous faire ressentir les états-d’âme de Kahlen, notre héroïne. Tant et si bien que j’ai passé une bonne grosse partie du roman à me demander où voulait en venir l’auteur, s’il allait y avoir des rebondissements, un intérêt quelconque à tout ce qu’elle nous présentait. Sans surprise, la romance reste donc belle, douce et agréable, mais aussi bien trop rapide dans sa mise en place. J’ai eu du mal à y croire, surtout qu’elle disparait ensuite pour revenir et repartir…

Pour conclure : L’histoire est un éternel va et vient lancinant, comme un flot perpétuel. Elle se découvre, se dévoile tout doucement, et Kiera Cass se révèle captivante et envoutante dans sa revisite du mythe des sirènes. Pour autant, si l’univers foisonne de merveilles, l’intrigue met beaucoup trop de temps à arriver et ne survient qu’à la toute fin du récit. Cela crée un véritable déséquilibre alors que le potentiel était là. Mais, rien que pour ce monde fantastique que dépeint Kiera Cass, cette histoire mérite largement d’être lue, découverte et savourée : j’ai beaucoup aimé ce que j’y ai découvert, même si je reste persuadée que Kiera Cass aurait du aller jusqu’au bout de ses idées !


Parution : 22 septembre 2016
Éditions : Collection R
Nombre de pages : 360
Prix : 17.90 €

3.5


Livre lu dans le cadre d’une lecture commune avec Géraldine de Mirrorcle World ! Retrouvez son avis sur ce roman ici :

4 réflexions sur “La Sirène – Kiera Cass

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s