Si seulement… La vie s’apprenait dans les romans d’amour – Kristan Higgins

Couverture Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour

Si seulement… brosse le portrait parallèle de deux sœurs, à un tournant de leur existence. L’une, célibataire désabusée après une rupture, quitte New York pour retourner dans la ville de son enfance. L’autre, qui croyait vivre un mariage parfait, découvre qu’il est construit sur un mensonge.
Un portrait juste et sincère, plein d’un humour parfois acerbe et de désillusions désamorcées par le rire : car la vie, la vraie, ne s’apprend pas dans les romans d’amour…


Mon avis :

J’ai souvent entendu parler de Kristan Higgins. Notamment pour sa série Blue Heron que je rêve de découvrir un jour. Pour autant, je n’avais jusque là jamais pu lire cette auteur de romance qui cartonne en France . Je remercie donc grandement Babelio et HarperCollins pour cette belle opportunité.

Il faut dire que le titre est tout simplement parfait. Qui ne s’est jamais fait la réflexion comme quoi tout à l’air tellement plus simple dans les romans d’amour ? C’est sur cette idée que Kristan Higgins a construit son livre, bien loin du schéma heureux traditionnel auquel nous avons droit habituellement.

Je ne vous cache pas que la romance reste omniprésente, tout comme le comique de situation, propre à ce genre. Mais, cette fois, toutes les petites imperfections que l’on ne retrouve jamais dans les romances contemporaines sont également présentes. Car, dans la vraie vie, rien n’est facile, et on a parfois beau le savoir, cela ne nous empêche pas de faire des erreurs.

C’est ce qu’il se passe ici avec Jenny et Rachel. L’une repart sur de nouvelles bases après un divorce qu’elle n’avait absolument pas vu venir, et qui l’a laissée dans une situation plus qu’inconfortable (je vous laisse découvrir tout ça, car le premier chapitre est assez épique… !). Quant à la seconde, elle paraissait vivre la vie de rêve, avec son mari parfait, sa maison parfaite, et ses trois parfaites et adorables triplées. Jusqu’au jour où toutes ces certitudes vont voler en éclat de la façon la plus odieuse qu’il soit…

Deux histoires, deux sœurs et autant d’amour, et pourtant on oublie très vite que l’on se retrouve dans une romance. Car Kristan Higgins a su recréer un cadre tellement vrai, tellement réel que l’on n’arrive pas vraiment à en prévoir la finalité. Je ne vous cache pas que j’ai eu plus d’une fois envie de secouer nos deux sœurs tant elles essaient de s’enfermer dans leurs illusions et finissent par croire les mensonges qu’elles se servent. Difficile dans ces conditions d’ouvrir les yeux et de faire face à la réalité de la situation.

Mais, petit à petit, ces deux femmes vont éclore. Tout doucement dans un premier temps, avant de s’affirmer et de prendre enfin conscience de l’énormité de ce qu’elles vivent. Et c’était superbement bien amené, tant et si bien que cela aurait pu être deux voisines, deux amies, deux femmes comme n’importe qui et comme tant d’autres qui se seraient retrouvées dans des situations similaires. Le tout avec la petite touche d’humour nécessaire pour sourire, se sentir bien, mais aussi beaucoup d’espoir qui nous permet de voir le monde sous un meilleur angle.

Pour conclure : qu’est ce que j’ai aimé ces deux histoires différentes et pourtant si similaires ! Je me suis incroyablement attachées à nos deux sœurs, et je me suis retrouvée à vivre leur histoire à leurs côtés. J’ai refermé ce livre avec un doux sourire aux lèvres, et cette impression que les choses finissent toujours par s’arranger, même dans les situations les plus inimaginables possibles. C’était doux, rêveur, romantique et drôle : la recette idéale pour passer un merveilleux moment !


Parution : 05 octobre 2016
Éditions : HarperCollins
Nombre de pages : 448
Prix : 19.90 €
LOGO Mon Petit Cham

11 réflexions sur “Si seulement… La vie s’apprenait dans les romans d’amour – Kristan Higgins

  1. Pingback: Bilan livresque – Octobre 2016 | Alice Neverland

  2. Bon… je l’ai lu….. mais… j’ai un mais..
    Trop d’intrigues qui s’imbriquent les unes dans les autres… Du coup on survole énormément. Mon regret est de ne pas mieux connaitre les personnages qu’ils soient principaux ou secondaires.
    J’essaye mais n’arrive pas à m’attacher à Léo même si Owen était à mon sens insipide, inodore, et incolore comme peuvent l’être parfois les gens « parfaits »…
    Léo semble affleurer tout le long du roman, mais on n’entre jamais dans son esprit… On apprends ses blessures en quasiment dernier chapitre.
    Rachel est sans doute celle qui s’exprime le plus, mais à nouveau… si on est au coeur du problème au départ de son psychodrame on n’en comprends plus très bien le déroulement par la suite… Je veux, je veux pas… je peux, je peux pas…. il essaye, il n’essaye pas… il l’aime il ne l’aime pas… comment ils font jusqu’à sa décision finale ?
    Leur mère ? reste un mystère… elle est au courant ? elle ne l’est pas ? Elle devient quoi ?
    Son ami gay ??? Un autre figurant qui ne sert à rien si ce n’est à se moquer de lui et lui balancer les gosses dans les jambes…
    Enfin bref… beaucoup de points super intéressants de levés et peu de chutes valables… y compris le retour improbable de Léo…
    Toujours présents l’humour de l’auteur, sa tendresse pour ses personnages mais cette fois à mon sens son livre n’est pas abouti…
    Je suis restée sur ma fin… un peu comme si on m’avait proposé un savoureux dessert avec un titre ronflant… que les ingrédients étaient présents..; mais qu’il m’appartenait d’en faire l’assemblage et le produit fini à ma convenance…
    Pas forcément ce que j’attends d’un livre.
    La série Blue Heron est de loin meilleure… car justement on traite du cas par cas et non pas plusieurs histoires en simultané…
    😉
    Sinon … ça reste bon mais… encore une fois ce « mais » … mais j’ai connu mieux d’elle
    Bisous mon Alice

    Aimé par 1 personne

    • Ah vrai dire, je te rejoins complètement sur ça. ça m’a un peu titillée au début, et puis j’ai pris le roman comme il venait. Peut etre que le fait de ne pas connaitre la plume de l’auteur a fait que je n’en attendais pas plus que cela ?
      Sinon, effectivement, Léo va et vient tout au long du roman. En dehors des derniers chapitres, il est vraiment très effacé. C’est pour ça que je considère plus ce roman comme une histoire « feel good » et non pas comme une romance. De plus, comme tu le soulèves, l’auteur insère des personnages presque trop clichés que l’on aurait aimé voir plus développés…
      Il n’empêche que, durant cette lecture, j’avais vraiment l’impression d’être dans un doux cocon, c’était tendre et sucré comme il fallait, et c’est surtout ce point qui m’a fait tant de bien et que j’ai préféré mettre en avant.
      Mais, encore une fois, tu as complètement raison ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Haaa je suis ravie qu’il t’ai plu… j’hésitais à l’acheter en me disant qu’elle ne pouvait pas réitérer à l’infini les bons romans…
    J’ai lu la série Blue Heron… elle est truculente ! Les personnages sont justes, drôles, et terriblement attachants… C’est comique, léger tout en étant romantique à souhait.
    Je vais m’empresser de me l’acheter celui là… dès qu’il est disponible en format Kindle 😉
    T’embrasse ma belle ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s