Love Whispers, even in the rusted night – Ogeretsu Tanaka

Couverture Love whispers, even in the rusted night

Mayama et Yumi sont deux amis qui se connaissent depuis le collège. Séparés au moment de leur entrée au lycée, ceux-ci se retrouvent quelques années après par hasard. Alors que Mayama est à l’université, Yumi travaille dans un restaurant en tant que livreur. Malgré ces années passées sans donner de nouvelles, aucun n’a oublié l’autre, notamment Mayama qui a toujours été captivé par la joie de vivre apparente de Yumi.
Désormais installé avec son petit ami, ce dernier semble cependant vouloir dissimuler certaines choses à Mayama qui compte bien découvrir ce que cache le sourire de son ami…

« Derrière le masque que je te montre se cache un homme au sourire brisé qui espère qu’un jour, peut-être, il trouvera le bonheur… »


Mon avis :

Etant une adepte du yaoi durant mon adolescence, il n’y avait, à l’époque, que peu de titres édités en France. J’étais donc curieuse de découvrir ce genre autrement que par des scans, et je remercie donc grandement Livraddict et les éditions Taifu pour cette découverte.

Même si j’avais été prévenue que ce titre n’était pas à mettre entre toutes les mains, j’ai quand même été surprise de découvrir la rudesse du sujet. Ici, on parlera de violences domestiques, de souffrances, mais aussi, d’amour et d’espoir qui émergent tout doucement au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire.

Love Whispers est un one shot, et c’est un fait que j’ai apprécié, même si j’ai trouvé que l’histoire était quelque peu trop rapide. Mais la mangaka parvient à développer son univers et son intrigue comme il se doit, sans trop en faire non plus sur sa thématique bien sombre. Elle n’est pas là pour nous tirer les larmes ; elle raconte son histoire avec simplicité et efficacité, ni plus, ni moins. Ce qui permet de ne pas se laisser submerger par la noirceur des évènements. Au contraire, Ogeretsu Tanaka choisit plutôt de développer tout l’aspect émotionnel du manga. C’est fort, court et intense comme il le fallait : un juste équilibre.

20161024_192143.jpg

Mon seul bémol sera quant au chara design. En effet, si la couverture m’avait séduite, je suis plus mitigée face aux coups de crayons de la mangaka, trop bruts et ne possédant pas la rondeur que j’apprécie dans les mangas. C’est une préférence personnelle, j’en suis consciente, mais il n’empêche que c’est un aspect qui m’a dérangée même si je trouve qu’il correspond tout à fait au style mis en place.

Pour conclure : j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur racontait son histoire, sans tomber dans le voyeurisme ni la facilité. Au milieu d’une thématique aussi forte, elle a su insérer des bulles de douceur et de tendresse qui parviennent à rendre cette lecture plus supportable, et même agréable. Elle prouve également que les mangas sont bien plus que des lectures légères et peuvent posséder une véritable profondeur. Je reste moins convaincue par le style des dessins qui ne me correspondent pas vraiment, mais cela reste une très jolie découverte.


Éditions : Taifu
Nombre de tomes VO : 1 (série terminée)
Nombre de tomes VF : 1
Prix : 8.99 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s