Power Club, tome 1 : L’apprentissage – Alain Gagnol

Couverture Power club, tome 1 : L'apprentissage

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.
Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.


Mon avis :

C’est avec curiosité que j’ai découvert ce roman dont je n’avais absolument pas entendu parler. Mais le résumé m’a pas mal intriguée, je trouvais l’idée de base de l’auteur excellente, et j’étais donc curieuse de découvrir comment il avait transposé ce concept dans son roman.

Dans notre monde, les super-héros ainsi que leurs pouvoirs affolants restent un fantasme absolu. Qui n’a jamais eu à répondre à la question « Quel est le pouvoir que vous auriez aimé posséder ? ». C’est sur ce postulat de départ qu’Alain Gagnol a construit son récit. En effet, dans les comics et autres histoires, les pouvoirs s’obtiennent le plus souvent par un incroyable effet du hasard. Mais, dans une société où tout se monnaye, comment ne pas imaginer qu’un jour il sera possible de posséder un pouvoir rêvé, fantasmé et adulé contre un simple gros chèque (bon, avec plein de zéros quand même…)

C’est ce qui arrive à Anna ici. Pourtant, elle a en horreur ces membres du Power Club qui abreuvent les écrans de leurs exploits, toujours à se mettre en avant et à faire de la pub entre deux sauvetages. Mais, le jour où ses parents lui offrent un bon d’adhésion au Power Club, elle va vite découvrir l’envers du décor.

J’ai beaucoup aimé la dualité que l’on retrouve dans ce roman et qui s’exprime surtout à travers le personnage d’Anna. En effet, cette dernière, bien que devenue super héroïne, va pourtant tenter de rester la plus terre à terre possible. Mais, ce n’est pas parce qu’elle a des super-pouvoirs qu’elle reste libre de faire ce qu’elle veut, et elle va vite se rendre compte que cette biotechnologie lui enlève petit à petit sa liberté et qu’on va tout simplement les exploiter, elle et ses nouveaux pouvoirs.

Alain Gagnol porte ici une réflexion sociétale avec une histoire de super-héros bien éloignée de celles dont abreuvent les comics. Et ça marche. On découvre en même temps qu’Anna ce Club fantastique qui fait rêver, mais aussi les secrets que ce dernier semble cacher. C’est vraiment intéressant et c’est ce qui permet à Power Club de ne pas être qu’un simple roman de super-héros supplémentaire.

Pour conclure : l’histoire parait bien simple au départ, mais pourtant elle cache une profondeur et une réflexion qui l’enrichissent considérablement. Le personnage d’Anna, loin de se laisser séduire par le monde qu’elle découvre, reste très terre à terre tout en nous faisant partager ses découvertes, autant physiques qu’émotionnelles. J’ai vraiment passé un bon moment de lecture, et je reste curieuse de découvrir ce qu’Alain Gagnol nous réserve pour la suite de son Power club.


Parution : 05 janvier 2017
Éditions : Syros
Nombre de pages: 504
Prix : 17,95 €
4

6 réflexions sur “Power Club, tome 1 : L’apprentissage – Alain Gagnol

  1. Pingback: Power Club, tome 2 : Onde de choc – Alain Gagnol | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s